Comment bien négocier son salaire à l’embauche ?


👉🏼Dans les jours qui viennent, vous pourrez participer au défi « 7 jours pour une candidature au top ». Vous recevrez gratuitement par mail 7 jours de conseils de pro: CV, lettre de motivation, LinkedIn, réseautage…tout va y passer 😇
Inscrivez votre Prénom et votre adresse e-mail ici pour recevoir le défi dès qu’il sera lancé :


Ça y’est, le recruteur vous a dit « OUI ». Il veut vous embaucher. Super.

Pour arriver ici, vous et votre CV avez traversé un véritable parcours du combattant. Ce fût long, ce fût stressant, ce fût laborieux, mais n’empêche qu’ aujourd’hui vous voyez le bout du tunnel. Vous n’avez pas voulu accepter le premier job qui se présentait, car vous vouliez quelque chose de mieux, ce job qui vous motive, et vous avez eu raison d’attendre et d’être exigeant.

Seulement voilà. Le responsable RH qui est votre interlocuteur vous propose un salaire très en deçà de vos attentes. Alors comment s’y prendre pour négocier ? Voici quelques conseils…

Ne pas avoir peur de négocier son salaire à l’embauche

Souvent, les candidats à l’embauche redoutent le moment de la négociation du salaire de départ, pensant que le recruteur pourrait revenir sur sa décision, et finalement ne pas les embaucher.

Sachez d’abord, que du moment où vous veillez à garder un climat de discussion sympathique, sincère, professionnel et co-constructif, et que vous ne demandez pas une somme extra-terrestre et irréaliste, il n’y a aucune raison pour que votre futur employeur retire l’offre ou revienne sur sa décision vous concernant.

L’erreur la plus courante : ne pas négocier son salaire à l’embauche

La plus grosse erreur que vous puissiez faire lors de votre négociation, est de ne pas négocier du tout. Alors ne tombez pas dans le panneau du candidat bien gentil qui ne se souvient plus qu’il a des intérêts et des besoins à défendre (genre loyer, nounou, voiture, loisirs…les choses importantes, quoi !)

Sachez reconnaître la petite voix qui vous dit “c’est la crise”, “je suis déjà content d’avoir trouvé quelque chose”,  ou encore “déjà que je ne suis pas diplômé, j’ai de la chance ».  Cette petite voix, ça n’est pas vous. C’est la petite voix qui vous pollue, qui ne vous appartient pas, et qui ressemble à celle de votre conjoint, de vos parents, de vos bonnes copines, des médias, de la société, etc. Cette voix est celle du « il faut que ». Ecoutez plutôt la voix du « j’ai besoin de ». Elle est plus sympa, vous connaît mieux, et vous conseille sur le long terme. Elle vous dit toujours la vérité, votre vérité.

Négocier son salaire à l’embauche quand on est une femme

Pour négocier son salaire à l’embauche, il faut du courage. Une situation de recrutement est une situation inhabituelle, alors profitez-en donc pour en faire une nouvelle occasion d’être fier(e) de vous. Le courage de négocier est particulièrement important pour les femmes. Aux U.S, une étude a démontré que les hommes étaient huit fois plus enclins à négocier leur salaire à l’embauche. Est-ce pour cette raison que les femmes sont toujours payées 25% de moins que les hommes? STOP, c’est une mascarade. Alors arrêtons de donner raison au système. Soyons des dames affirmées, et lançons-nous.

Négocier son salaire à l’embauche : La bonne méthode

Pas simple et un peu flippant, cette négociation ? Effectivement, c’est une situation inhabituelle pour vous, mais pas pour le recruteur. Lui, il a l’habitude. Donc il ne sera aucunement choqué que vous preniez l’initiative de faire valoir vos intérêts à ce propos à un moment donné. Voici donc cinq règles issues des travaux de Jack Chapman, coach de carrière américain de qui je me suis inspirée ici :

  • Ne démarrez pas la négociation de salaire avant d’avoir obtenu le job

Laissez d’abord votre potentiel employeur décider. S’il pense que vous êtes l’élu(e), c’est qu’il a de bonnes raisons de le penser. Et hop, l’affaire est argumentée pour vous en partie. Ensuite, vous pourrez parler d’argent.

Gardez ce même réflexe pour demander une augmentation. La règle : on demande toujours une augmentation APRÈS l’entretien annuel, et non pendant. Il sera plus difficile pour votre employeur de vous la refuser une fois qu’il aura acté par écrit qu’il est content de vous et que vous avez fait du bon travail.

  • Laissez toujours l’autre partie vous faire une offre en premier

Le but est de permettre à l’autre partie de suggérer le salaire en premier. Parfois vous aurez de bonnes surprises, parce que la première suggestion sera déjà au-delà de vos espérances. Dans ce cas, votre négociation un poil au-dessus vous permettra d’être vraiment content, fier, et motivé pour démarrer ce nouveau job.

Parfois, au contraire, il sera vraiment trop bas pour vous. L’idée est de vous fixer à l’avance une limite inférieure à ne pas dépasser, et qui sera calculée en fonction de vos besoins (loyer, nounou , etc.), additionnés d’une somme qui représentera vos « dépenses-plaisir », qui contribueront à votre équilibre.

  • Ecoutez la somme proposée, répétez-là à voix haute, puis restez silencieux

Le but du jeu est que votre interlocuteur reprenne la parole pour éventuellement augmenter ou se justifier sur cette somme. Et s’il se justifie, il n’y croit pas. Donc vous avez une faille à exploiter. Cette technique vous permet à votre machine interne de mouliner pour savoir si cette somme vous convient en fonction de votre objectif, tout en mettant la pression à votre interlocuteur (c’est moche? Non, c’est de la négo !)

  • Résistez à cette offre sur la base d’une étude fouillée et argumentée

Votre contre-argumentation doit être basée sur ce que vous savez sur vos compétences et qui vous donne une valeur chiffrable, par rapport au niveau de compétences du poste, par rapport au marché, au secteur d’activités, et à l’entreprise. C’est pour cela qu’une négociation de salaire et un entretien d’embauche se préparent, afin d’avoir en tête une idée exacte de ce que représenterait un salaire raisonnable dans le contexte. (Pour en savoir plus sur la préparation à l’entretien d’embauche, lisez cet article jusqu’au bout)

  • Concluez le deal, puis obtenez davantage

Une fois que vous finissez par vous entendre sur la somme et qu’elle est verrouillée d’un commun accord, la dernière étape consiste à négocier des avantages additionnels (voiture de fonction, prime exceptionnelle, forfait repas, etc.). Une bonne façon d’être gagnant sur le package global, car la rémunération, ça n’est pas que le salaire sonnant et trébuchant…

  • Soignez votre CV

Pour arriver au stade de la négociation, il vous faut réussir votre entretien.

Pour que votre entretien soit bon, il vous faut l’avoir préparé.

Et pour le préparer, il vous faut connaître à fond vos arguments de vente.

Oui. Vous devez faire en sorte que le recruteur vous veuille, et qu’il ne veuille que vous.

Vous devez faire en sorte qu’il identifie que vous, et vous seul êtes la bonne personne qui pourra résoudre son problème, sa recherche.

Et tout commence par la qualité de votre CV. Plus votre CV sera percutant, plus il se dégagera de la valeur de votre profil. Et la valeur, ça se monnaye    !

J’ai créé une formation pour apprendre à mes clients à rédiger un CV percutant qui leur permet d’améliorer considérablement leur taux de retour sur candidature envoyée. Et un CV qui donne confiance au recruteur, encore une fois, ça créé des conditions favorables de négociation pour le candidat 😉  

Pour en savoir plus sur cette formation, c’est ICI

Et en attendant, sachez que savoir être exigeant pour être dans une négociation juste, ça fait partie de l’affirmation de soi. Cliquez sur ce lien affilié pour découvrir ce petit bouquin qui constitue un excellent début sur le sujet, et vous servira sans doute (et pas que pour votre négociation de salaire !)

PS : Si vous ne voyez pas le lien, pensez à débloquer le « bloqueur de pub » de votre navigateur
(lien affilié)

22 réflexions au sujet de « Comment bien négocier son salaire à l’embauche ? »

      1. Bonsoir
        Que pensez d un chasseur qui accepte de le voir que quand je lui ai fais part de mon souhait en terme de salaire?
        Merci
        Samy

        1. Bonsoir Samy, je pense qu’il n’ y a rien de choquant à ça : Les chasseurs de tête sont mandatés par les entreprises pour vous trouver. Ces entreprises leur fixent un objectif budgétaire, et ce chasseur a tout simplement voulu valider que vos prétentions étaient dans la fourchette du budget imposé.

  1. Et quand le recruteur, aprés avoir sélectionner quelques CV, appelle les candidats et que la première question au téléphone est « Quelles sont vos prétentions salariales », il est difficile de négocier quoique ce soit.

    J’ai connu plusieurs cas où le montant de la rémunération demandée était le premier critère de sélection…

      1. J’en suis bien conscient.
        Mais pourquoi n’annonce t’il pas la couleur dès le départ, afin que les candidats puissent se positionner en fonction de leurs propres contraintes budgétaires…

  2. Bérangère, votre article est très intéressant! Je trouve vraiment particulier le nombre de gens qui négocient leur salaire en entretien d’embauche, bien avant d’obtenir le poste. C’est un très bon rappel et judicieux conseils, surtout de répéter le salaire à voix haute pour rester silencieux.

    Merci pour les conseils!

    De mon côté, j’ai déjà écrit un article sur les 18 conseils pour négocier son salaire une fois qu’on est embauché. Il faut négocier la rémunération à l’embauche bien entendu, mais il ne faut pas s’y arrêter après quelques années.

    1. Merci Maxime pour votre apport 🙂 Oui bien sûr, la négociation du salaire à l’embauche, ça n’est que le début du chemin, et les occasions de négociations seront nombreuses par la suite, pour faire évoluer sa carrière 🙂

  3. Bonjour Mme Touchemann;
    Je vous remercie pour les conseils judicieux de votre articles.
    Je suis actuellement en attente de plusieurs réponse pour diverses siciété. Ma question est la suivante lors d’un de mes différents entretien on m’as proposé un salaire intéressant et bien en dessus de mes espérances. Je pense que le recruteur à su consulter attentivement mon curriculum vitae. étant autodidacte dans mon domaine de recherche d’activité ou puis-je trouver les sources de rémunération standard pour le type de poste que je souhaite exercer ? En effet j’ai (si vous consulté mon profil LinkedIn exercé dans divers domaines et la chasse à l’emploi étant malgré la conjoncture actuelle toujours d’actualité mes collègues et collaborateurs ne me disent pas tout sur les avantages et primes négociables à l’embauche. N’est il pas trop prétentieux de renégocier une rémunération inintéressante et ne risque on pas de perdre un poste à trop en vouloir?
    Merci par avance pour vos réponses.

  4. Bonjour Bérangère,
    merci pour vos conseils.
    pour la négociation avant embauche, Est-ce que je peux mettre en avant que l’entreprise m’a démarché sans que moi je postule ?
    Est-ce que je peux aussi mettre en avant qu’il n’a pas eu d’autre personne pour ce poste ?
    Merci pour vos réponses.

    1. Bonjour Perrine, difficile de vous « conseiller » sur ce qui fait ou ce qui ne se fait pas, comme je ne connais pas le dossier: Je ne connais ni votre profil, ni votre entreprise, ni l’historique du poste etc. Attention tout de même à la posture : Le jeu du « de toutes façons il n’ y a personne d’autre » ou « c’est vous qui êtes venus me chercher » est dangereux, car peut être pris pour de l’arrogance. Choisissez plutôt de miser sur vos atouts et vos forces intrinsèques pour ce recrutement. Bon entretien 😉

  5. bonjour bérangère,
    mon copain a postulé pour une offre entre 40 et 50 k€ / an, son cv à été retenu, il a eu un rdv téléphonique à l’issu duquel on lui a proposé un rdv composé de 2 entretiens avec 3 responsables sur une après midi et il devait juste envoyer un mail avec ses prétentions salariales.
    Il a donc fait un mail dans lequel il situait son salaire entre 46 et 48 k€ puisque les 2 seuls choses qu »il n’a pas c’est le diplôme demandé (ingénieur) et il ne parle pas anglais mais il a 17 année d’expériences à ce poste et il n’a que 37 ans .
    Quelques jours plus tard l’entreprise lui répond qu’il ne sont pas en mesure de lui donner cette somme mais plutôt 31 ou 32 k€ , et qu’il faut qu’il dise si c’est bloquant ou non pour lui, auquel cas ils annulent les rdv.
    De quelle manière doit il agir ? il ne sait pas quoi répondre sachant qu’il gagne actuellement environ 34 k€ !
    merci pour votre aide
    sophie

  6. Bonjour, je viens d’obtenir un emploi en cdi lors de lentretien j’étais plutot d’accord mais aujourdh’ui je souhaite le négocier. Je n’ai pas encore signer le contrat. Me conseiller d’appeler pour prendre rendez-vous pour le négociation ou le jour de la signature du contrat

    1. Bonjour Sophie, bonjour Béa,
      Difficile pour nous d’apporter des réponses sans connaître les entreprises en jeu, les parcours respectifs,etc. Le contexte, en fait. Nous voulons que ce blog puisse vous proposer un état d’esprit autour de votre recherche d’emploi, pour vous permettre de trouver vos solutions vous-mêmes au final. Désolée de ne pas pouvoir vous répondre en détail. Bonnes recherches !

  7. Merci bcp pour ces conseilles, j’éspère bien les appliqués. J’ai déjà passé l’entretien d’embauche et c’est ok, et demain j’ai un RDV pour parler du salaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *