Coaching emploi : Comment garder CONFIANCE EN SOI quand on cherche un job ?

Je reçois aujourd’hui Christel de Foucault, auteure et professionnelle du recrutement, qui a écrit Déjouez les pièges des recruteurs, paru chez Eyrolles (lien en bas de page).

Nous allons parler de confiance en soi.

Parce que la recherche d’emploi, c’est une période de fragilité pour la plupart d’entre nous, et Christel va nous donner de tuyaux pour maintenir sa confiance en soi au top pendant sa recherche d’emploi.

Comment garder confiance en soi quand on cherche un job ?

Le premier tuyau, c’est de ne jamais rester seul face à son ordinateur.

C’est-à-dire que si vous restez devant votre écran à répondre aux annonces tout au long de la journée, à attendre les réponses des recruteurs qui n’arrivent jamais, très rapidement vous pouvez vous dire que vous ne valez plus rien du marché du travail, ce qui n’est absolument pas le cas.

Tournez vous vers les autres

Le plus grand conseil, c’est de vous tourner vers les autres. C’est au travers du regarder les autres, que l’on se dit que finalement on a de la valeur, que l’on intéresse, et que l’on garde cette confiance.

Le regard des autres est important, c’est aussi être présent par exemple sur les réseaux sociaux, intervenir, parce que déjà on va être repéré par les recruteurs, mais quand on intervient, les gens trouvent que ce qu’on dit est intéressant, on peut écrire des articles.

Nos articles sont partagés, et cela nous donne une certaine valeur.

Préparer son pitch

Quand on fait son pitch, c’est-à-dire la présentation que l’on va faire au recruteur, déjà on se dit « tiens, j’ai quand même fait tout ça », rien que ça c’est important.

Renouer avec d’anciens collègues

Et surtout, quand on utilise le regard des autres, par exemple demander à d’anciens collègues qui ont travaillé avec nous, ou des managers, et de leur dire notre présentation. Vous allez constater que bien souvent, ils vous rajoutent des compétences, des qualités : « Tiens, tu as oublié de dire ça », etc.

Et les autres nous renvoient une image de nous-même, que l’on peut avoir tendance à oublier.

Donc la confiance, elle s’acquiert dans le regard des autres, avant d’être dans le regard du recruteur, bien entendu.

Votre recherche d’emploi n’est pas votre personne

Garder sa confiance, c’est aussi se dire « je ne réussis pas tout de suite ma recherche, cela ne veut pas sditre que je suis mauvais. »

Les réseaux vont vous permettre de vous rendre compte aussi, que les gens ne vous ont pas oublié.

Demander des oclntacts, reprendre des rendez-vous avec des personnes que l’on a croisées dans une vie antérieure il y a 5 ou 10 ans, et on réalise à ce moment là qu’ils ne nous ont pas oubliés, et ça redonne confiance.

Vraiment, s’ouvrir aux autres, et être dans l’action.

Être dans l’action

Plus on agit, plus on est actif, et plus on se sent bien. Et plus on a l’impression que l’on vaut quelque chose.

Alors que si l’on est en attente d’un retour d’un recruteur qui ne vient jamais, là on est vraiment en perte de confiance.

Pour résumé, c’est dans nos interactions avec les autres que la confiance réside, dans l’action et je retiens vraiment ce que tu dis sur le réseau, d’ailleurs ça me fait penser à quelque chose : souvent, quand on est en mode perte de confiance en soi, on pense qu’on n’a pas de compétences etc.

Alors que ça n’est pas vrai. On a vu que l’on pouvait mettre en valeur ses compétences, et puis se rendre compte aussi qu’on peut avoir du réseau, alors qu’on pensait qu’on en avait pas.

Comment activer son réseau ?

Souvent, on me dit qu’on a pas de réseau. Or, il paraîtrait qu’on connait otus au moins 150 personnes. Que ce soir le réseau très proche, amical ou professionnel.

Ce qui est intéressant, c’est de prendre une feuille de papier, et de noter les noms de tous les gens avec qui on a travaillé dans sa vie : managers, clients, fournisseurs. Mettre les noms de recruteurs que l’on a rencontré, et on se rend compte qu’il y a beaucoup de noms.

Et après, aller sur Linkedin et inviter ces personnes à rejoindre notre réseau. Parfois on se dit « ça fait 20 ans que je ne l’ai pas vu, il ne se souviendra pas », et non, bien au contraire. La personne se souvient. un rendez-vous est fixé, on échange, et ça redonne confiance.

Ne pas avoir été oublié par les autres, intéresser des gens que l’on ne connait pas, tout ça, ça redonne confiance.

Commencer par regarder son répertoire téléphonique, ça peut être un premier niveau de contacts

Ce qui donne confiance aussi, dans l’idée du réseau, c’est l’idée du partage et de donner avant de recevoir.

Si quand on est chercheur d’emploi on peut aider quelques personnes, il y a un moment ou ça va nous être renvoyé. Mais le fait d’aider donne de la valeur.

Et même fragilisé, même recherche d’emploi, on peut aider d’autres personnes à rechercher un job.

Ça renforce aussi la confiance en soi, d’aider les autres. Parce que donner, ça nous donne une idée de l’impact que l’on peut avoir sur les autres pour faire le bien.

Et on n’est plus dans cette position basse de demandeur d’emploi qui se dit « je ne vaux rien », et qui devient de plus en plus petit

On est offreur de services, offreur de solution, expert métier, acteur, enquêteur. »

Retrouvez Christel de Foucault :

Sur LinkedIn

Sur Twitter

Sur Facebook

Sur Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *