You are currently viewing Comment oser demander une augmentation ?

La frustration financière au travail est génératrice d’envies de changement.

voilà ce qui se passe par exemple : “Comme je pense que je ne gagne pas assez, et que l’on ne m’augmente pas, malgré tout mon engagement dans mon travail, alors je ne me sens pas reconnu(e) et je perds du sens à travailler dans mon entreprise. J’ai donc envie d’un changement.”

Il n’est pas aisé de négocier son salaire, une fois qu’on est dans l’entreprise. Il est plus facile de le négocier à l’embauche (👉🏼Je t’en parle ici, dans l’article dédié : Comment bien négocier son salaire à l’embauche)

La plupart d’entre nous n’aime pas ça, négocier. Car tout le monde ne se sent pas l’âme d’un vendeur.

Et en plus, les occasions de le faire n’arrivent pas tous les jours…

Sache que ton manager non plus, peut ne pas aimer ça. Et parfois, il n’aime tellement pas ça, que c’est peut-être la raison pour laquelle il ne te donne pas de signes de reconnaissance explicites au fil de l’eau.

Il craint souvent de t’être redevable.

Et ne parlons pas du fait que si il t’accorde une augmentation, tes collègues vont venir le solliciter à leur tour…

Négocier une augmentation n’est pas aisé

Oui, il n’est pas simple de négocier une augmentation, surtout si l’on a la croyance que “c’est déjà super d’avoir un boulot par les temps qui courent”, ou que “mon boss va me la refuser, et après ça, il va me regarder de travers”.

À moins que l’on t’ai bombardé depuis ton enfance de messages encourageants, bienveillants et bons pour l’estime de soi sur ta valeur intrinsèque (et que tu aies la méthode !!), négocier une augmentation ou de meilleures conditions de travail seul, (la négociation est d’avantage facile à vivre quand elle est collective) n’est pas facile.

En fait, c’est même épineux, parce que cet acte est souvent conditionné par ton estime de soi, c’est-à-dire la valeur que tu te donnes.

Une estime de soi basse, c’est souvent plus de difficultés à négocier.

Du coup, cela rend la démarche anxiogène, et tu la procrastines volontiers. Surtout si ton patron te l’avait déjà accordé l’année précédente … alors là, tu te sens assez redevable comme ça…

Mais le coût de la vie augmentant, il va falloir oser, parce que tu en as besoin !

Principes de base pour négocier un meilleur salaire

Alors je te propose quelques tuyaux et principes à avoir en tête, avant de solliciter un entretien de négociation, pour être sûr que ta prochaine négociation de salaire se passe le plus simplement possible, sans stress et sans faux pas :

1/ Prends l’initiative de convoquer un rendez-vous

Les entreprises offrent rarement une augmentation de salaire spontanément, donc c’est à toi de la demander. Elles ont bien une obligation de te proposer des entretiens annuels, mais rien ne les oblige à te parler d’argent…

2/ Fixe-toi un objectif juste

Ton objectif d’augmentation doit être ambitieux, sachant que par principe, tu n’auras sûrement pas ce que tu demanderas.

Vise gros, mais pas démesuré non plus.

Tu dois suffisamment connaître ton poste, le marché, la politique salariale de ton entreprise, pour que ta demande ne soit ni trop gourmande, ni trop ridicule.

Aie un objectif stimulant et qui a du sens pour toi. Le sens est important : Une augmentation de principe n’est pas forcément motivante.

3/ Connais les objectifs de ton poste actuel

Bosse correctement ton descriptif de poste pour te remettre en tête tes objectifs théoriques.

Tu dois savoir exactement les objectifs que l’on attend de toi sur le papier, pour préparer les preuves qui démontrent que tu les as atteints. Cela implique donc de savoir sortir la tête du guidon pour considérer tes réalisations et tes montées en compétences.

4/ Comment sont données les augmentations dans ton entreprise ?

Renseigne-toi également sur la politique de rémunération de ton entreprise. Sur quelles bases sont accordées les augmentations ? Comment cela s’est- il passé les années précédentes ?

Mène ta petite étude auprès de tes collègues et compare-toi. Y’a-t-il un décalage entre ton salaire et le leur, à compétence/poste/formation/ancienneté équivalents ? Cela va te permettre de te situer, et de savoir combien tu dois demander.

5/ Auto-évalue-toi !

Auto-évalue-toi en récapitulant tes forces et tes points à améliorer. Propose à ton entourage, ou à un ancien collègue ou N+1 de confiance, de te donner du feed-back à ce propos.

Ont-ils le même avis que toi ? S’ils voient en toi des qualités professionnelles que tu n’avais pas vu toi-même, banco.

S’ils te trouvent un nouvel axe d’amélioration, dis-leur merci, cela te permettra d’anticiper la négo.

6/ Reste clean dans la relation

Attention, ton entretien de négociation n’est pas du tout le moment de parler de tes problèmes financiers ou de vie personnelle.

Il est hors de question de te victimiser pour obtenir un peu de sympathie, censée jouer en ta faveur pour cette négo…La vraie raison de t’accorder une augmentation est uniquement liée à tes compétences et contribution au succès de l’entreprise, et à rien d’autre !

À propos de l'autrice / auteur de cet article

Bérangère TOUCHEMANN

Après 8 ans à la tête de mon cabinet de coaching et transitions professionnelles et de ce blog qui a vu passer plus de 3 millions de lecteurs et lectrices, j’ai décidé de passer la main ! Ce blog appartient maintenant à mon équipe, que j’ai sélectionnée, formée et mentorée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.