Comment envoyer une candidature spontanée de manière efficace ?

Si vous en avez marre de perdre votre énergie et votre optimisme à envoyer des candidatures spontanées à-tout-va, peut-être que le cas de ma cliente Jeanne, va vous inspirer…

Être en recherche d’emploi, ça arrive à tout le monde…

Pour vous présenter sa situation rapidement : Un excellente candidature, un parcours sans faute de superwoman (sur-diplômée/ingénieure brillante/manager à l’écoute/maman parfaite/femme aimante).

Et puis un jour, il y a une fusion menée par le grand groupe industriel dans lequel elle avait évolué depuis le début de sa carrière, et auquel elle était restée toujours fidèle et dévouée (du genre 50h de travail par semaine + du travail ramené à la maison le soir et le week-end, peut-être que ça vous parle…).

Elle se fait remercier délicatement-mais-sûrement pour ses bons et loyaux services, et se fait orienter gentiment vers la grande aventure de la recherche d’emploi.

Aventure qu’elle n’a pas connue depuis 17 ans.

Le problème, c’est que Jeanne était très expérimentée sur son métier, mais pas du tout en recherche d’emploi.

>> Recevez le MINI-COURS GRATUIT « 7 jours pour une candidature qui obtient des entretiens »…et gagnez un temps fou dans votre recherche d’emploi <<

Les candidatures spontanées ne se font pas à la mitraillette

Même si ce changement de situation s’était fait plutôt progressivement, et que Jeanne était plutôt du genre à ne pas se laisser abattre, sa recherche d’emploi, au bout de 5 mois, bien qu’accompagnée par les dispositifs institutionnels classiques, n’avait rien donné.

Et pourtant, elle y bossait à plein temps, sur sa quête du job idéal.

Après m’avoir exposé sa situation et sa façon de chercher un emploi, oui, je conviens que Jeanne puisse être épuisée avec sa méthode :

De la candidature spontanée à la mitraillette (sur tout ce qui bouge, et à la chaîne), et l’attente quotidienne (en vain), de voir apparaître une offre faite pour elle, sur les différents job-boards (Cadremploi, Apec, etc.).

Alors j’ai eu envie d’écrire cet article pour rappeler que la candidature spontanée c’est bien, oui, à condition de le faire avec méthode.

Sinon, chaque candidature devient une occasion de perdre du temps.

Et du temps, on n’en a finalement pas beaucoup avant que les allocations chômage s’arrêtent, et qu’on se sent beaucoup plus utile et valorisé.e quand on se sent actif.ve (même si une recherche d’emploi peut être très active 😉 )

Quelle méthode pour une candidature efficace ?

Il existe plusieurs façons de trouver un job, que l’on soit « en recherche active » ou « à l’écoute d’opportunités ». On peut :

  • Postuler à une offre d’emploi parue sur un site spécialisé ou un site d’entreprise qui recrute par exemple. Pour cela, il faut se tenir en veille, c’est une méthode plutôt passive, puisque l’on attend que les offres viennent vers nous (et aussi vers nos concurrents, les autres candidats, soit dit en passant)

 

  • Dégoter une opportunité sur le marché caché de l’emploi, en activant son réseau ou en adressant une candidature spontanée à l’entreprise ou le cabinet en question. C’est une méthode plus offensive, puisque l’on agit sans attendre qu’une offre paraisse

 

  • En créant son propre job par le biais de la création d’entreprise, parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mais ça, j’en parlerai dans un autre billet 🙂

La candidature spontanée pour trouver un emploi

C’est donc au deuxième point, que nous allons nous intéresser aujourd’hui : Trouver un emploi sur le marché caché, ici par le biais d’une candidature spontanée.

Le marché caché, c’est un vivier d’offres d’emploi qui ne sont pas publiées par les recruteurs, pour différentes raisons, dont je vous parle dans l’article « Comment trouver les offres d’emploi du marché caché ».

Pour avoir accès à ces offres, le candidat devra les trouver, alors qu’elles ne sont pas encore publiées. Voire même contribuer à susciter leur création auprès du décideur (RH, chef d’entreprise, etc.).

La bonne méthode pour envoyer une candidature spontanée

Bien cibler les entreprises où l’on souhaite postuler spontanément

Vous ne serez bon dans votre candidature spontanée, que si l’entreprise et son projet vous branchent vraiment. Donc, avant d’envoyer à tout-va, vous devez cibler les entreprises qui vous plaisent, savoir comment elles se développent, sur quoi elles travaillent actuellement, comment se porte leur marché.

Il existe plusieurs façons d’obtenir ces infos : Un contact en interne, le site corporate ou recrutement de l’entreprise, vos réseaux sociaux professionnels où l’entreprise en question aura sûrement une page que vous pourrez suivre.

(Pour info, je dédie un module complet à la candidature spontanée, dans la formation en ligne « Candidature qui percute ».)

Il est de plus en plus facile, avec Internet, d’obtenir ce type d’information, puisque les entreprises elles-aussi, se positionnent dans une démarche de visibilité pour leur recrutement : Leur présence sur le web veut renforcer leur image, et donner aux meilleurs talents l’envie de postuler chez elles.

Connaître le circuit de décision

Puis vous devez aussi savoir comment se prennent les décisions de recrutement dans cette entreprise, et quel procédé elle emploie. Vous devez obtenir des noms pour pouvoir personnaliser à fond votre candidature.

Parfois la décision peut être prise très directement par une seule personne (dans une PME/TPE par exemple), et parfois le process de recrutement prendre la forme d’un parcours du combattant. Pour obtenir ces infos, ayez toujours les mêmes réflexes : Réseaux sociaux, site de l’entreprise, vos contacts de premier ou de deuxième niveau.

Avoir des outils de communication au top

Vous allez probablement postuler spontanément à l’aide de votre CV et de votre lettre de motivation. Ces outils doivent être au top pour vous faire sortir du lot, comme d’habitude. La personnalisation est de mise, et vous devez pour cela montrer que vous avez fait un vrai boulot de recherche, et que l’entreprise vous intéresse sincèrement.

Sur la forme, vous devez également tout faire pour sortir du lot.

On voit d’ailleurs que la qualité visuelle des CV qui arrivent chez les recruteurs s’est considérablement rehaussée depuis quelques années. C’est pourquoi, jusqu’à maintenant je conseillais à mes clients d’investir dans les services d’un graphiste professionnel, pour la conception de leur CV.

Mais il existe maintenant des outils en ligne gratuits, et simples à utiliser, pour un CV propre, beau et moderne. Le meilleur outil, selon moi, est Canva : La plateforme est très facile à utiliser, basée sur le système glisser-déposer, elle permet de créer un CV, des cartes de visite et une foule d’autres travaux graphiques. (Je l’utilise moi-même pour créer mes visuels d’articles, en 30 secondes :))

Avoir une présence et une visibilité rassurantes

Une fois votre candidature reçue et étudiée, le recruteur aura peut-être envie d’en savoir davantage sur vous. Pour anticiper, vous devez donc au préalable avoir peaufiné votre présence sur la toile, et en avoir fait une vitrine professionnelle de ce que vous êtes, et de ce que vous savez faire. Remplissez votre profil LinkedIn soigneusement pour le rendre attractif, en cohérence avec vos outils « papier ».

Multiplier les canaux de candidature

Une fois que l’entreprise est ciblée, qu’elle est potassée à fond, que les outils sont fin prêts et que l’on sait à qui l’adresser, alors on peut envoyer sa candidature spontanée.

Je me souviens que pour avoir été recrutée chez Danone, mon premier job en tant que commerciale, j’avais postulé sur le site corporate de l’entreprise, mais j’avais aussi doublé, voir triplé ma candidature en rencontrant l’entreprise sur tous les forums où elle pouvait se trouver.

J’avais aussi contacté tous les anciens diplômés via l’annuaire de mon école de commerce, devenus salariés Danone, pour avoir le nom de la chargée de recrutement, et pouvoir postuler directement auprès d’elle par e-mail (LinkedIn n’était pas encore super utilisé à l’époque, donc c’est la solution que j’avais trouvé pour obtenir ses coordonnées.)

Forcément, à force d’avoir vu et revu mon CV passer, cette dame a fini par m’appeler. D’ailleurs, en marketing, on dit que l’oeil humain doit avoir été exposé 7 fois à un message commercial pour passer à l’acte d’achat d’un produit. CQFD 🙂

Pourquoi une candidature spontanée ?

Alors vous l’avez compris, envoyer une candidature spontanée, ça n’est pas juste changer l’en-tête de sa lettre de motivation et le titre de son CV.

Votre démarche doit être affûtée pour pouvoir faire mouche, car vous vous positionnez dans un contexte où l’entreprise n’a pas de besoin explicite. C’est donc un vrai boulot qui peut prendre du temps, c’est certain.

Mais beaucoup plus plaisant et beaucoup moins épuisant, du moment que l’on se donne la peine d’aller plus loin dans le travail préalable à l’envoi.

La candidature spontanée vous permet de démontrer votre proactivité et votre engagement, de vous positionner en offreur de services (et non en demandeur d’emploi aux abois, ce que vous n’êtes pas).

Elle vous permet aussi de vous rendre plus visible avec une concurrence moindre, puisqu’il n’y a pas de publication d’offre. Ainsi, le recruteur n’est pas soumis au rush des 200 candidatures reçues par jour, comme ça se passe pour certains métiers pour lesquels les offres sont rares.

Pas facile tout de même, de sortir du lot !

Je sais qu’il n’est pas toujours facile de se mettre en avant, et de parler de soi dans ses candidatures (surtout quand on est, comme Jeanne, inexpérimenté(e) en recherche d’emploi !)

De mettre en valeur ses compétences, quand on n’a pas l’habitude.

Et de SE mettre en valeur tout court, d’ailleurs. De se « vendre ».

Et puis que faut-il dire d’assez positif sur soi pour se mettre avant, mais sans pour autant paraître présomptueux.se ? Il y a un équilibre à trouver.

Surtout qu’on nous dit plein de choses différentes sur ce qu’il faut dire quand on est en recherche d’emploi, et qu’il est difficile de faire le tri entre les bons et les moins bons conseils.

En plus, chercher un bon job est une situation exceptionnelle, sur laquelle on n’aime pas avoir à l’idée qu’il faudra se former un jour…alors on n’est pas prêt.e !

Besoin d’un coup de main ?

Je peux vous aider :

  • à mettre au point une stratégie de recherche d’emploi efficace, pour plus d’impact, et sans vous épuiser
  • à mettre au goût du jour vos outils : CV, lettre de motivation, profil Linkedin, et à vous préparer à vos entretiens d’embauche
  • à garder le moral, quand le résultat attendu n’est pas au rendez-vous…

Prenons rendez-vous ici, pour une séance découverte gratuite et sans engagement. Elle nous permettra de savoir si nous avons envie de travailler ensemble, ou pas >>

Je réserve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.