You are currently viewing Comment demander une lettre de recommandation ?

Aujourd’hui, pour te positionner correctement sur le marché de l’emploi, ou pour optimiser tes chances d’obtenir une mobilité au sein de ton entreprise, il te faut cultiver un certain “processus”, qui te rendra “bankable”.

Les différentes actions et efforts continus de ce processus doivent te rendre :

  • Plus distinct.e que les autres candidats
  • Plus visible
  • Plus crédible

Et pour ce dernier point, la CRÉDIBILITÉ, rien de tel que de pouvoir démontrer à un recruteur ou à un employeur, que tu es digne de confiance, en lui fournissant les lettres de recommandation qui vont bien…Petit rappel du contexte.

Le recruteur veut éviter…les erreurs de recrutement

Offre et demande d’emploi sont en déséquilibre : Un recruteur de cadres n’a qu’à poster une annonce sur un site du type Cadremploi, et la première réponse de candidat arrive en 200 secondes (on ne donnera pas notre avis sur la qualité supposée de la candidature dans ce cas-là…).

Les recruteurs, en fonction des postes, reçoivent parfois jusqu’à 250 candidatures. Ok, très bien, ils n’ont que l’embarras du choix.

Et bien justement. Sais-tu combien leur coûte une erreur de recrutement sur un cadre ?

Jusqu’à 44 000€.

Oui, c’est énorme. Ce chiffre tient compte des services d’un cabinet de recrutement, de l’embauche, de la formation, du temps de montée en compétences de l’embauché, des opportunités commerciales manquées tant que l’embauché n’était pas compétent, des éventuelles contre-performances de l’équipe si l’embauché était un manager, du rappel du cabinet de conseil pour le recrutement de remplacement, etc.

Prise de références et lettre de recommandation

Autant dire pour eux, qu’il vaut mieux ne pas se tromper. Donc, les recruteurs demandent des garanties à ton sujet. C’est pour cela qu’ils procèdent à une « prise de références » auprès de tes anciens collaborateurs, responsables hiérarchiques, ou autres.

Moi je trouve que ça se fait de moins en moins, parce qu’il y’a plein d’infos disponibles sur le web, sur toi. Et en particulier sur les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin, où tu peux rendre facilement visibles des recommandations en ligne. Mais quand même.

Ils apprécieront aussi que tu leurs fournisses une/des lettres de recommandation. Comme son nom l’indique , une lettre de recommandation est la « Lettre par laquelle on recommande quelqu’un, on en vante les mérites pour qu’il obtienne un poste »

Si tu as lu le billet sur “le principe de Tarzan“, tu auras compris que le bon état d’esprit à avoir pour trouver un job est : Être dans l’anticipation (obtenir une lettre avant d’en avoir besoin…)

ET être focalisé.e sur ce que tu veux que les gens disent de toi, au regard de tes compétences, capacités et expertise (tout le temps, et par les bonnes personnes).

Choisis à qui tu demandes ta lettre de recommandation

Fais la liste des gens de ton réseau qui auront non seulement la connaissance réelle et avérée de tes qualités (et qui pourront bien les vendre par écrit), mais qui disposeront aussi de la légitimité qu’attend le recruteur (choisis un supérieur hiérarchique, un responsable fonctionnel haut placé, un collaborateur qui dispose d’une excellente réputation sur les réseaux sociaux…)

Bref, la petite sœur ou le mari, ça ne marche pas 🙂

Choisis qui va parler de quoi dans sa lettre de recommandation

La situation idéale serait d’ obtenir plusieurs lettres de recommandation, donc de la part de plusieurs personnes, et dont chacune vanterait tes mérites sous un angle différent. Afin qu’elles soient complémentaires, et recouvrent tous tes champs de compétences.

L’idée est de donner un maximum d’informations et de garanties sur toi, ne l’oublie pas. Tu peux par exemple demander à l’un de parler de ton caractère, à un autre de parler de ton expertise sur un domaine particulier, et à un dernier d’écrire sur ton leadership, etc.

Effet rassurant garanti.

Garde le contact avec tes supporters

Si tu es en recherche d’emploi (oui, parce qu’on peut aussi avoir besoin d’une lettre de recommandation pour obtenir un poste en interne, ou pour être choisi.e en tant que fournisseur par exemple), tiens au courant tes alliés de tes démarches très régulièrement.

Tu les garderas ainsi investis dans le processus, au cas où le recruteur déciderait de les contacter. Si l’une de ces personnes a parlé de ton leadership, n’hésite pas à l’inviter à boire un café pour l’en remercier, et pour lui expliquer en quoi tu as pu exercer ce leadership au cours d’autres expériences, comment tu vois les choses pour l’avenir en la matière, etc.

Ecris leur une lettre de recommandation à ton tour

C’est la base du réseau. Réseauter, c’est être avant tout dans la démarche mentale de « Qu’est-ce que je peux t’offrir ? ».

Donc en demandant une lettre de recommandation (ou même avant cela), offre la possibilité à la personne de lui en écrire une pour elle, ou de lui rendre un autre service : lui offrir un contact, une information…

Si elle n’est pas actuellement dans la situation de devoir « se vendre », fais-lui lire l’article sur le principe de Tarzan à son tour, elle y comprendra son intérêt 😉

À propos de l'autrice / auteur de cet article

Bérangère TOUCHEMANN

Après 8 ans à la tête de mon cabinet de coaching et transitions professionnelles et de ce blog qui a vu passer plus de 3 millions de lecteurs et lectrices, j’ai décidé de passer la main ! Ce blog appartient maintenant à mon équipe, que j’ai sélectionnée, formée et mentorée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.