You are currently viewing Créer un jeu de cartes de méditation pour enfant ! Le projet entrepreneurial de Florine

Passionnée de méditation, Florine Fond est la créatrice du jeu Méditation Kid, un jeu de cartes de méditation pour enfant.

Dans ce témoignage, elle nous raconte :

  • Sa passion pour la méditation et les enfants
  • Son passage de métiers divers (serveuse, assistante, auxiliaire de vie scolaire) à l’entrepreneuriat
  • Comment elle a eu l’idée de créer ce projet, et comment elle a tout plaqué pour ça
  • Le bonheur et la motivation de voir son projet décoller 🙂
Passionnée de méditation, Florine Fond est la créatrice du jeu Méditation Kid, un jeu de cartes de méditation pour enfant.

Bérangère : Bonjour Florine ! On va parler de ta reconversion et de ton super projet entrepreneurial : le jeu de cartes Méditation Kid. Il y a beaucoup de mamans qui veulent se lancer dans le mampreneuriat, que ce soit dans le e-commerce, les thérapies, l’accompagnement, des métiers freelances… Ce qui va être super, c’est qu’en plus de nous parler de ton concept de jeu, tu vas nous parler de ton parcours et de comment tu as vécu ce changement professionnel.

Je t’en prie, raconte-nous ton parcours !

Florine a lancé son entreprise Méditation Kid en 2019

Florine : J’ai commencé cette aventure il y a 4 ans. La boutique Méditation Kid a été ouverte en 2019 mais avant ça j’avais un blog sur la méditation. C’est un sujet qui me passionne depuis de nombreuses années. Sur mon blog, je voulais parler en priorité de la méditation pour les enfants, parce que c’était un sujet intéressant mais peu connu à ce moment-là.

Tu pratiques toi-même la méditation ?

Florine : Oui, j’ai commencé à pratiquer avec ma fille quand elle avait 4 ans. Quand on a démarré je me suis rendu compte qu’on manquait cruellement d’informations sur ce sujet. Du coup je me suis dit que j’allais créer mon blog sur ce thème.

Quelle était ta formation d’origine ?

Florine : Avant tout ça, j’ai obtenu une Licence de psychologie. J’ai toujours voulu travailler avec les enfants. J’adore travailler avec eux, c’est vraiment une passion. Donc je suis diplômée en psychologie de l’enfant, psychopathologie de l’adolescent, …

Je ne suis pas allée jusqu’au Master parce que la vie en a voulu autrement. Je suis devenue maman en 2011 et j’ai fait plein de petits boulots avant de me lancer dans mon aventure entrepreneuriale. 

En 2019 je crée Méditation Kid et mon jeu de carte. 

Tes petits boulots ne concernaient pas du tout la psychologie ou l’enfance ?

Florine : J’ai été assistance de direction. Au tout début j’étais même serveuse ! (rire) Après ça j’ai été assistance de direction, assistante comptable. J’ai fait plein de choses, et la méditation est venue s’incruster là-dedans. C’est un outil qui m’a beaucoup aidée dans ma vie de tous les jours. Et quand j’ai découvert que ça pouvait aider les enfants, je me suis dit que c’était vraiment merveilleux !

Sur mon blog, je voulais parler en priorité de la méditation pour les enfants.

A la base je voulais aider ma fille qui avait des problèmes pour s’endormir et qui angoissait beaucoup. C’était vraiment difficile de réussir à la calmer, et j’ai introduit la méditation pour ça à l’origine. 

Ce que tu es en train de nous dire c’est que là, tu t’es créée ton métier-passion grâce à l’entrepreneuriat ?

Florine : C’est exactement ça ! Mon papa nous a toujours dit : trouvez un métier qui vous passionne comme ça vous aurez pas à travailler vraiment. Finalement là j’ai 33 ans et je peux vraiment dire que j’ai fait de ma passion un métier. 

Raconte-nous ton lancement. Par quoi on commence dans l’entrepreneuriat ?

Florine : Ça n’a pas été simple. Ça fait toujours peur de se lancer dans l’entrepreneuriat parce qu’on n’a pas de filet de sécurité. On passe d’un statut salarié à un statut chef d’entreprise et c’est assez flippant ! Moi j’ai commencé quand je touchais encore le chômage, donc c’était plutôt sécurisant. 

J’étais AVS dans les écoles et j’ai créé le jeu Méditation Kid à ce moment-là.

La vérité c’est que j’ai beaucoup bossé. Même pendant mon dernier emploi. J’étais AVS dans les écoles et j’ai créé le jeu Méditation Kid à ce moment-là. D’ailleurs j’ai pu tester le jeu directement sur les enfants parce que j’animais des ateliers de méditation à l’école. A l’époque c’était des enfants de CP. 

C’est après tout ça que je me suis rendue compte que ce jeu pouvait servir à d’autres enfants que mes petits CP et ma fille.

Honnêtement, je travaillais beaucoup. J’avais mon emploi à l’école la journée et le soir je travaillais quand je rentrais à la maison.

Tu travaillais le soir avec ta fille encore petite ?

Florine : Après elle était quand même assez autonome. Et puis une fois qu’elle était couchée, je pouvais bosser tranquillement. 

J’ai ressenti quand même beaucoup d’angoisse avant de me lancer. Forcément, on se demande si ça va fonctionner ou pas. Il faut aussi accepter le fait que ça ne fonctionnera peut-être pas. Ce n’est pas évident au départ. Même si toi tu crois fort dans ton projet, il est possible que ça n’accroche pas.

Il y a un travail à faire sur soi. D’ailleurs la méditation m’a aidé à chaque étape de mon cheminement : ça m’aidait à me poser, à voir mes objectifs, à être plus sereine et alignée. Peut-être que si je n’avais pas médité je ne serai pas allée au bout, j’aurais pété un plomb avant, je ne sais pas.

Une fois que le jeu était prêt et que j’ai pu commencer à le vendre, j’ai eu les premiers retours de mamans que je ne connaissais pas. Parce qu’évidemment les mamans autour de toi t’achètent le jeu pour te soutenir, mais la première fois que tu reçois un commentaire d’une personne que tu ne connais pas, c’est une sensation incroyable ! C’est super motivant de voir que ça plaît aux gens.

Comment "trouver sa voie" en 3 étapes ? - spécial maman -

La réponse dans ma conférence-phare, enregistrée pour toi

  tes informations restent confidentielles.

J’ai créé le deuxième jeu qui est sorti en septembre et c’est toujours aussi génial.

Tu aurais pu garder ça comme une passion ou un loisir. Qu’est-ce qui t’a motivée dans l’aventure entrepreneuriale ?

Florine : Je me suis lancée dans ça pour plusieurs raisons. Déjà quand j’étais assistante de direction, je voyais la fiche de paie de ma nounou et je me disais : « wow, ma fille passe 180h par mois chez sa nounou et moi je passe à côté de ces moments ». Ça a été une grosse prise de conscience. J’ai longtemps cherché comment concilier une vie professionnelle et la possibilité de passer du temps avec ma fille.

J’avais aussi envie de faire enfin un boulot qui me passionne. Du coup, la seule option pour moi c’était l’entrepreneuriat. 

L’entrepreneuriat m’apporte la liberté avec mes enfants, la liberté dans mon emploi du temps et la liberté d’être ma propre patronne. Tout ça c’est très motivant pour moi.  

C’est vrai que la première raison c’était que je voulais voir mes enfants grandir.

Bérangère : Ce que j’entends c’est que tu as réussi à dépasser l’aspect « je manque de temps ». Il y a beaucoup de mamans qui sont trop fatiguées pour lancer un projet en plus de tout le reste. Toi, tu as bossé le soir quand ta fille était couchée. C’est sûr qu’il n’y a pas de secret, il faut mobiliser du temps quand tu es encore en poste pour travailler sur ton projet.

J’entends que tu as aussi dépassé le frein financier, grâce en partie à l’allocation chômage. Je dis tu as dépassé ça, parce que je rencontre beaucoup de mamans pour qui même avec le confort de 2 ans d’indemnités, se lancer semble encore trop risqué. 

Comment tu as dépassé cette prise de risque financier ?

Florine : Tu as raison, 2 ans c’est long et c’est pas long en même temps. Les mois défilent très vite.

Moi je n’avais pas d’autre solution finalement. Je ne pouvais pas retourner au salariat au bout de 2 ans, c’était impensable. Pour moi, au bout de 2 ans mon projet devait forcément avoir abouti. Je voyais mon objectif et c’est aussi ça qui m’a motivée. Dans ma tête il n’y avait qu’une seule solution : tu bosses, tu bosses, tu bosses et après t’auras ce que tu veux !

Je pense que passer de la case salariat à la case entrepreneuriat, ça vient beaucoup du mindset. Mais une fois que tu as décidé ce que tu veux, comme le dit le proverbe : « quand on veut on peut » ! C’était vraiment mon but, ne dépendre de personne à la fin des 2 ans. 

Après pour l’enjeu financier effectivement, au début j’ai commandé mon premier carton de jeux, il y en avait 200. C’était très cher, donc j’ai dû investir les sous que j’avais de côté. Je me suis dit : « ok, là tu investis tout ce que tu as de côté ». C’était une grosse somme pour moi à l’époque, et puis j’étais au chômage avec ma fille à charge. On se demande toujours si on va pas avoir besoin de cet argent pour plus tard. C’est un gros pari que j’ai pris.

jeu de cartes méditation kid

Quand j’ai reçu le premier carton, j’ai un peu paniqué. J’avais l’impression d’avoir eu un coup de folie et que je n’allais jamais pouvoir vendre tout ça. J’ai eu de la chance que ça ait été un engouement rapide. 

J’avais quand même testé le jeu avant de me lancer. Il y a eu beaucoup de travail pour évaluer si ça pouvait fonctionner, si le projet était viable.

Tu as quand même mis en place une méthode pour vérifier le projet. Ça ne se fait pas au pif.

Florine : Ah oui, c’est une vraie méthode. Il y a beaucoup d’organisation et de méthodologie. Des idées on en a 10 millions par jours, mais pour que ça devienne un projet entrepreneurial il faut se poser beaucoup de questions : 

  • Mon idée est-elle viable ?
  • Comment je peux la vendre ?
  • A qui je peux la vendre ?
  • Etc…

Moi je n’avais jamais fait ça avant. Ce sont des choses qu’on apprend au fur et à mesure, en bossant. 

Nous mampreneuses, c’est ce qu’on fait tous les jours : on essaie, on teste et on travaille.

Florine : Oui et puis il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide ou des avis. J’ai beaucoup saoulé ma famille avec mon premier jeu, à leur demander ce qu’ils en pensaient. Les amis, les copains, les enfants des copains, … Dans son entourage on a toujours des personnes qui peuvent donner leur avis sur le projet et comment l’améliorer.

C’est important de s’entourer aussi, de ne pas rester seule dans son coin. 

Comment ça se passe aujourd’hui dans ta nouvelle vie ?

Florine : Ça se passe très bien ! J’ai eu un bébé il y a 7 mois donc les journées sont assez rythmées. J’ai la chance de travailler depuis chez moi, on cohabite dans le bureau/salle de jeu (rires). Ça été une grosse année pour moi avec la naissance de mon 2ème bébé et de mon 2ème jeu

Comment est né ton concept de jeu autour de la méditation ?

Florine : Ce sont des jeux basés sur le concept du jeu des 7 familles. L’idée du jeu est venue un soir en jouant à ça avec ma fille. Je cherchais depuis quelques temps un support pour faire de la méditation avec elle, parce qu’elle me disait que ce n’était pas drôle comme activité. Ça ne l’amusait pas du tout. Je me suis demandée ce que je pourrais trouver pour la motiver à méditer plus souvent. C’est vrai que les livres et les CD ne sont pas toujours très funs, même si certains sont très bien faits. 

C’est en travaillant dans les écoles que j’ai réalisé que les enfants apprennent surtout en jouant. Du coup ce soir-là en jouant avec ma fille aux 7 familles, je me suis dit que j’allais créer un jeu de carte qui servirait de support à la pratique de la méditation pour les enfants.

C’est comme ça qu’est né Méditation Kid. 

Explique-nous les règles !

Dans le premier jeu « Méditation et bien-être », on va aborder la méditation, le yoga, la relaxation, la respiration, les émotions

Sur chaque carte, tu as le nom de la famille comme pour le jeu classique, mais tu as surtout une petite action à faire pour pouvoir remporter la carte. Dans le premier jeu « Méditation et bien-être », on va aborder la méditation, le yoga, la relaxation, la respiration, les émotions, etc. Les enfants adorent !

Le deuxième jeu, fonctionne sur le même concept, mais il est axé sur les 7 chakras. Chaque famille va permettre de travailler sur un chakra, pour faire découvrir tout ça aux enfants. 

A partir de quel âge on peut utiliser ces jeux pour introduire la méditation ?

Florine : Je conseille ces jeux à partir de 6 ans, parce qu’il faut pouvoir lire les actions. A partir du CP, ils adorent essayer de lire eux-mêmes leur carte, ça les entraîne et ça renforce aussi leur confiance en eux. 

Après, on peut l’adapter pour des plus petits. Le jeu a été testé en maternelle avec des enfants de 4 ans. Ce qu’on peut faire, c’est choisir une famille, tirer au sort une carte et faire l’action tous ensemble.

Ça fonctionne bien dans les écoles, j’ai beaucoup d’institutrices qui ont le jeu. Il est aussi utilisé par des éducatrices spécialisées, des psychomotriciennes, des psychologues, des profs de yoga, des sophrologues, etc. Beaucoup de professionnels utilisent le jeu avec leur élèves ou leurs patients.

Je ne pensais pas que ça intéresserait les professionnels. J’avais vraiment créé ce jeu pour les familles qui voulaient faire rentrer la sérénité dans leur foyer en s’amusant. Finalement, ça a eu beaucoup de succès auprès des professionnels. Tous les jours je lis des retours de parents, de pros et même de grands-parents qui y jouent avec leurs petits-enfants 

Bérangère : C’est génial, merci pour ce beau témoignage. Tu nous prouves que la prise de risque entrepreneuriale vaut la peine. Il y a un gain de qualité de vie qui peut être énorme si on s’y lance à fond et qu’on procède avec méthode. Merci de nous avoir partagé ton expérience !


Pour te procurer les jeux de Florine, rendez-vous exclusivement sur son site Méditation Kid !

Ce sont des jeux 100% made in France : 

  • Les dessins ont été réalisés par un illustrateur qui vit dans l’Oise
  • Les cartes sont imprimées en Vendée
Florine a lancé son entreprise Méditation Kid en 2019

Tu es maman, et tu veux "trouver ta voie" ?

Découvre LE programme 100% dédiée aux mères, pour trouver et mettre en œuvre ton prochain projet pro’, sans y perdre ton équilibre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quiz en ligne

 

« Trouver ta voie », tu en rêves… mais 

« Es-tu (réellement) prête à changer de vie professionnelle ? »

Fais le test pour découvrir ton profil-type et recevoir gratuitement mes conseils personnalisés

Submission received, thank you!

Close Window

Quiz en ligne

 

« Trouver ta voie », tu en rêves… mais 

« Es-tu (réellement) prête à changer de vie professionnelle ? »

Fais le test pour découvrir ton profil-type et recevoir gratuitement mes conseils personnalisés

Submission received, thank you!

Close Window