Entreprendre en solo : Comment durer ? Je vous partage mon expérience

Changer de vie professionnelle pour monter sa boîte.

Beaucoup en rêvent, certains se lancent.

Puis certains se plantent, mais auront appris.

Et d’autres réussissent, et sont même beaucoup plus heureux qu’avant 🙂 

La première année d’une création d’entreprise, c’est la plus critique, je trouve. Enfin c’est mon expérience personnelle.

La troisième année n’est pas mal non plus. C’est celle où l’on paye ses charges sur N-1. Et si on ne l’a pas anticipé, on coule.

Mais tout ça, ça s’apprend, et ça se budgette.

Il y a des gens super, sur le web, pour vous accompagner à vous lancer, une fois que votre décision est prise et que votre idée ne demande qu’à se transformer en projet. Je peux vous en conseiller, si vous voulez.

Outils du Coach

Mais là, j’ai envie de vous faire un retour sur ma propre expérience. Parce que, comme vous,  j’étais salariée, avant.

Mon retour d’expérience sur l’entrepreneuriat

Et je me suis reconvertie pour créer mon entreprise en 2013. Je suis donc peut-être passée par ce qui vous attend dans les années à venir, si vous décidez de lancer vore propre activité.

Entrepreneurs en solo : 10 conseils pour durer

Je vais partager avec vous ce qui me semble être les facteurs essentiels de réussite pour durer, quand on se lance dans l’entrepreneuriat en solo. Cette réflexion est issue de mon expérience, mais aussi de ce que je vois des clients que j’ai vu se lancer à leur compte après notre coaching ensemble.

Pour durer, je vous conseille d’avoir des objectifs clairs

C’est la base.

On ne peut pas démarrer une activité indépendante en mouillant son doigt pour prendre le sens du vent, et en comptant sur je ne sais quelle hypothétique énergie/ciel/chance, pour nous faire aller dans la bonne direction.

Pour naviguer, il faut un cap. Sinon, on tourne, on tourne, et on finit par se retrouver en rade de carburant au milieu des vagues (le carburant, c’est votre énergie).

Il faut donc commencer par avoir la rigueur de se fixer un objectif clair.

Se fixer un objectif motivant et valide est important. Et pour qu’il soit motivant, il doit avoir du sens. Pour qu’il ait du sens, il doit être en phase avec vos valeurs, vos besoins, votre vision du monde, votre mission pour y parvenir, etc.

Attention, pour qu’un objectif soit valable, il doit également être SMART. Vous vous rappelez ? Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réalisable, Temporellement défini.

Sauf qu’il est difficile de se fixer un objectif tout seul, parce que quand on a l’entrepreneuriat un tant soit peu passionné, quand on a des contraintes financières/temporelles/familiales de lancement à respecter (ce qui est souvent le cas), et bien on est difficilement soi-même complètement objectif, sur ce qui est réalisable dans un espace-temps cohérent…

Pour durer en tant qu’entrepreneur solo, ne pas rester seul.e

Ce qui revient dans le discours de la plupart des entrepreneurs que je côtoie, c’est qu’ils ont besoin de rompre avec cette fameuse « solitude » de l’entrepreneur.

Lorsqu’on est chef d’entreprise, et surtout en tant qu’entrepreneur solo, on est le.la seul.e à décider. Et on ne sait pas toujours si quand on décide, on prend la bonne décision.

Envie de trouver ton nouveau projet professionnel, pour plus de sens au travail et d'équilibre au quotidien ?
Reçois mes 5 pistes pour une reconversion réussie
«Spécial working-mamans»

On aimerait bien prendre conseil auprès de nos pairs, mais ça devient difficile parce que bien souvent, appeler un autre entrepreneur du même métier que nous pour partager nos expériences et interrogations, revient à appeler…un concurrent.

En plus, comme on y est du matin au soir, nos familles et amis ne comprennent pas toujours ce niveau d’investissement physique et mental, et on a donc besoin de varier nos sources de soutien.

Pour durer, il faut bien s’entourer

Devenir entrepreneur, c’est devenir multi-tâches : On n’est plus seulement un professionnel de notre cœur de métier comme coach par exemple, mais on devient aussi comptable, webmaster, community manager, secrétaire-standardiste, commercial, marketeur, chargé de communication, etc. Oui, on est un mouton à cinq pattes !

Alors bien s’entourer consiste aussi à déléguer les tâches sur lesquelles on perd du temps, pour se concentrer sur celles qui créént le plus de valeur (d’argent, quoi).

Donc on délègue sa compta à un comptable, on délègue la création de son site Internet à un vrai créateur de site Internet. 

Pour ma part, j’ai même investi dans les services d’une femme de ménage, pour gagner une 1/2 journée de travail par semaine, à me concentrer sur ma valeur ajoutée la plus directe. Et ces investissements ont payé très rapidement !

Être soi-même pour être différent.e

Pour passer le cap des premières années, en tant qu’entrepreneur.e solo, assurez-vous que votre offre soit bien en rapport avec VOUS.

Qu’elle soit imprégnée de vous. Que votre personnalité, vos valeurs, votre façon de relationner, soient reliées de façon authentique à votre façon de mener votre métier.

Donnez de vous-même, vous recevrez des clients qui vous cherchent, et qui ne cherchent que vous. Oui, il y a 1 000 coaches, 1 000 graphistes,  1 000 créateurs de sites Internet, etc.

Mais il n’y a qu’un seul coach qui travaille comme moi, et qui pense comme moi, et c’est moi.

Idem pour vous, sur votre métier, à condition de bien vous connaître, et d’être OK pour pratiquer votre métier à votre sauce. C’est ça qui fera votre différence.

Alors, vraiment, lâchez-vous, soyez vous-même, ne vous brouillez pas les radars, et choisissez les clients avec lesquels vous vous sentez le plus à l’aise pour travailler. C’est avec eux que vous serez le.la meilleur.e, et ça va se savoir, parce que vous êtes VOUS.

Pour réussir en tant qu’entrepreneur solo, soyez passionné.e

Si vous avez respecté l’étape précédente, et que vous êtes dans un fonctionnement et une offre qui vous correspondent profondément, alors vous êtes forcément au bon endroit au bon moment.

Du coup, passionné, vous l’êtes, parce que vous avez correctement choisi cette voie, en fonction de qui vous étiez vraiment. Du coup, vous faites quelque chose qui vous plaît, et vous êtes bon.ne dans ce que vous faites, c’est évident.

Quand on est passionné, les aléas, les risques, les peurs, les doutes de la vie d’entrepreneur ne font même pas mal, ou très peu. La passion est LE moteur de la motivation par excellence. C’est la passion qui vous rendra endurant.e, et donc qui fera durer votre entreprise.

Mais la passion, ça ne se décide pas. Vous l’avez compris, c’est donc en amont de la création d’entreprise qu’il faut vraiment connaître vos moteurs de motivation, pour vous diriger dans la bonne direction, vers la bonne spécialité.

Pour une entreprise qui dure : Être confiant et croire en soi

Alors oui, la confiance en soi ça n’est pas facile pour tout le monde.

Beaucoup de mes clients me disent « je viens vous voir pour gagner de la confiance en moi, et donc pouvoir passer à l’action ».

Effectivement, c’est un bon début, mais en réalité c’est d’abord SE METTRE EN ACTION, qui apporte de l’eau au moulin de la confiance en soi.

Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi, ça se travaille. Mais l’action, d’après moi, c’est la base de tout.

Donc AGISSEZ, faites feu de tout bois, saisissez toutes les opportunités d’action que la vie vous propose, pour avancer un pas après l’autre, sur le chemin de votre réussite.

Vous allez voir comme vous allez être fier.e d’avoir juste « fait ».

Pour une entreprise qui marche, allez toujours plus loin

Aller toujours plus loin, ça peut se faire de plusieurs façons.

De manière verticale, ou horizontale. Je m’explique. Aller plus loin de manière verticale, c’est par exemple vouloir un chiffre d’affaires qui augmente tous les mois. Jusqu’ici, pas de surprise.

Aller toujours plus loin de manière horizontale, c’est ce que les pros de la communication et les autres appellent penser « out of the box » (d’ailleurs, juste pour le fun, j’ai trouvé une vidéo très marrante sur le jargon de la communication en entreprise). Penser « out of the box », c’est sortir du cadre.

Aller là où on n’avait pas prévu d’aller, dans une zone aveugle, qui pourrait nous ouvrir le champ des possibles, donc de nouvelles opportunités de développement, qu’on n’aurait pas trouvé tout.e seul.e.

Pour que votre entreprise dure ? Être patient et garder la tête froide

Ah, le fameux « retour sur investissement ». Le nerf de la guerre dans toute entreprise. En tant que créateur.trice dans votre première année d’entrepreneuriat, vous êtes en phase d’investissement, justement. Alors oui, on dépense plus d’argent que l’on en gagne.

C’est le jeu pour l’instant, mais ça ne sera pas toujours comme ça.

Parce que toutes les petites graines que vous semez jour après jour par vos initiatives, bientôt seront de beaux arbres, et vous n’aurez plus qu’à les secouer un peu pour en ramasser les fruits tranquillement.  Et si ça n’est pas linéaire, c’est juste normal. Accrochez-vous.

IMPORTANT : Pensez à votre équilibre vie pro-vie perso

Si vous avez créé votre entreprise, c’est que vous aspirez à vous rapprocher d’un projet qui vous ressemble davantage que le salariat ou le chômage, et c’est bien normal.

Sauf qu’entreprendre avec passion, c’est comment dire…  « absorbant ». On ne compte pas ses heures, on part tôt, on rentre tard, parfois pour démarrer on a notre bureau à la maison, et votre projet prend petit à petit le pas sur votre vie perso et implique tout le monde au passage :

Moins de temps pour le couple, moins de temps pour les enfants ou alors avec la tête ailleurs, moins de sport, moins d’activités sociales, et le tout parfois dans une atmosphère « chape de plomb » faite de toutes ces craintes de manquer ou d’échouer, qui sont dans un coin de votre tête en permanence.

Alors STOP, on prend du temps pour soi : Quand on arrive dans la zone rouge et que le mental surchauffe (couple sous pression, famille qui nous réclame, indemnités Pôle Emploi qui se terminent, téléphone qui ne sonne pas), on redescend dans « la terre » : On va faire du sport pour transpirer, on prend un bain chaud, on glandouille pendant 1h40 devant un film qui nous plait, on va faire du toboggan au parc avec nos petits bouts.

Vous allez voir, vous allez encore mieux bosser quand vous allez reprendre.

Et puis n’oubliez pas que ce projet d’entrepreneuriat existe pour vous donner une vie meilleure, donc allez dans ce sens.

Se remettre en question en permanence

C’est pas moi, c’est Darwin qui le dit : « Celui qui survit, c’est celui qui sait s’adapter ». Mon dernier conseil, et non le moindre, c’est donc de garder un esprit d’adaptation en permanence.

En entreprise, on aime bien dire « être agile ».

Faites le point tous les mois sur votre démarrage : ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, et si ça ne fonctionne pas, qu’est-ce que vous pourriez essayer d’autre.

Faites des tableaux, des colonnes, des schémas, fabriquez ce que vous voulez comme outils pour vous poser régulièrement et prendre des décisions correctives, ou mettre en œuvre de nouvelles idées de développement.

Tu veux trouver ton nouveau projet professionnel ?

  • Celui qui conviendra à ta vie de professionnelle active ET à ta vie de maman ?
  • Pour plus de sens, d'équilibre, et de sérénité au quotidien ?

Mais tu manques de temps, d'inspiration, et surtout de méthode ?
Je peux t'aider !

Prenons un instant pour en parler dans le cadre d'une "Séance-déclic", que je t'offre avec plaisir (valeur 150€)
Et définissons ton premier axe de travail, pour engager ton nouveau projet.

Pour réserver ta "Séance-Déclic", c'est ici
Je réserve ma séance

Cet article a 8 commentaires

  1. Rester soi-même est à mon sens ce qui constitue l’une des plus grandes gageures dans ce domaine. Il existe effectivement de bons coachs pour y parvenir, pas de doute à ce sujet !

  2. Bonjour Bérangère
    Merci pour ce super blog
    Je souhaiterais me mettre à mon compte en tant auto entrepreneur ( activité secondaire car je suis enseignante ). Lors de mon DU de coaching et perf mentale très peu d’outils nous ont été donnés pour notre installation , éventuellement pourriez vous m’éclairer un tout petit peu sur la charte …..
    Merci de votre attention
    Bien à vous
    carole

    1. Bonjour Carole,
      Merci pour votre gentil commentaire, je serais ravie de vous donner un tuyau ou l’autre, j’accompagne régulièrement d’autres coachs.
      N’hésitez pas à m’envoyer un mail, ou à m’appeler directement au 06 98 65 77 51.
      Passez un très bel été.

  3. Bonjour Bérangère,
    Bravo, c’est un article honnête, drôle, généreux.
    Merci de nous confier, de nous offrir autant d’informations, c’est un beau cadeau.
    Bee…..zzzzzz

    Florence

    1. Merci Florence 🙂
      Ravie que vous puissiez y trouver des choses qui vous plaisent ! Bee…zzzz également 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu