Entretien d’embauche : Quelles sont vos principales qualités ?


👉🏼 Vous voulez trouver un job plus épanouissant, et plus rapidement qu’avec vos bonnes (trop) vieilles habitudes de candidature ? Participez au défi « 7 jours pour une candidature au top ».

Vous recevrez gratuitement par mail, 7 jours de conseils de pro: CV, lettre de motivation, LinkedIn, réseautage…tout va y passer 😇
Inscrivez votre Prénom et votre adresse e-mail ici pour recevoir le défi dans les jours qui viennent :


La récurrente question « Quelles sont vos principales qualités ? » est encore et toujours posée en entretien d’embauche.

Elle suscite toujours plein de doutes et questionnements de la part des candidats.

Cette question m’énerve.

Parce qu’elle appelle une réponse toute faite et artificielle. Ce qui m’exaspère, c’est que les recruteurs la posent encore, alors qu’ils savent qu’en retour, ils vont recevoir un truc fourre-tout, entendu 100 fois (ce qui est d’autant plus agaçant).

Mais elle m’énerve quand même moins que « quel est votre principal défaut », mais ça je vous en parle dans un autre article.

Et si on jouait le jeu ?

Maintenant que les choses sont dites, regardons-là de plus près. (Parce que même si certains recruteurs revoient leurs méthodes, elle a encore de beaux jours devant elle, et il va falloir y passer).

 « Quelles sont vos principales qualités » est une question redoutée, alors qu’en fait, elle représente une super occasion de réfléchir sur soi-même et de se faire plaisir en se figurant ce pour quoi on est bon.

Et ça, c’est une bonne façon de détourner l’exercice et d’en faire une occasion de s’accorder un petit câlin à soi-même, et à son estime de soi (souvent malmenée quand on est en recherche d’emploi).

Nos qualités sont nos « soft skills »

Je vais vous donner plus bas quelques idées de qualités à mettre en avant.

Mais à une seule condition : Vous me promettez d’en faire une réponse sincère et personnelle hein. Pas la chanson trop entendue du « Oh vous savez, j’ai les qualités de mes défauts, et les défauts de mes qualités ». Hahaha  !

J’ai écrit précédemment un billet sur l’importance des « soft skills », ces compétences humaines, sociales et durables que les entreprises cherchent à embaucher.

Les soft skills sont le nouveau dada des recruteurs et des managers. Parce que qu’à compétences égales pour un poste, ce sont elles qui vont faire la différence entre deux candidats.

Lorsque vous êtes en poste, capitaliser et rendre visible ces fameuses « soft skills », pourrait bien faire de vous également un bon leader potentiel pour la suite, aux yeux de votre DRH.

Ces compétences humaines contiennent les germes du leadership, et les entreprises en sont de plus en plus conscientes : Les critères d’un bon leader ne sont plus basés uniquement sur l’ancienneté ou l’autorité de celui-ci, mais bel et bien sur ses qualités humaines (et ça c’est top).

Les principales qualités que vous pouvez mettre en avant en entretien d’embauche

Alors lesquelles sont elles ?

Vision, passion, intégrité ? Pas seulement. Vous allez peut-être être surpris, mais certaines de ces compétences humaines de plus en plus recherchées étaient auparavant considérées comme « des faiblesses », et pourtant…

1. L’empathie

L’empathie est la capacité à comprendre ce que l’autre ressent. Non pas à « se mettre à la place de l’autre », comme on la définit classiquement, et qui consisterait à s’agenouiller à côté de Cendrillon pour passer la serpillière avec elle, non non.

L’empathie est cette compétence primordiale dans l’environnement professionnel pour venir à bout des conflits et pour savoir maintenir un climat relationnel sain. Dans les métiers commerciaux, l’empathie vous permet de comprendre au mieux les besoins du client pour pouvoir lui proposer l’offre juste. Cette qualité contribue donc directement à la performance de l’entreprise.

2. L’optimisme

Etre optimiste, c’est avoir confiance en l’avenir et en la tournure positive que peuvent prendre les choses. Les salariés optimistes communiquent leur humeur dans les équipes. Ils prennent les nouvelles du bon côté et contribuent au maintien d’un climat stable, même au sein d’un environnement remué (et on sait bien qu’en ce moment, même si on nous rabâche que « ça va mieux »…) Les patrons ont besoin de gens optimistes comme relais dans leur équipe.

Les leaders optimistes, quant à eux, inspirent et motivent leurs équipes.

3. Savoir faire confiance 

Faire confiance à l’entreprise, c’est être capable d’adhérer à sa vision. Si la vision que vous propose l’entreprise a assez de sens pour vous, alors vous avez toutes les chances d’être motivé au quotidien et de produire du bon travail (dans le cas contraire, vous vous éteignez au boulot). C’est la finalité, pour un recruteur, d’embaucher quelqu’un qui sait faire confiance, et plus largement qui a le sens du travail en équipe.

La capacité à faire confiance quand on est le boss, c’est aussi laisser à ses collaborateurs la possibilité de prendre des risques calculés (sans leur reprocher ad vitam eternam en cas d’échec). En fait, savoir faire confiance, c’est développer la confiance en soi des gens qui travaillent avec vous.

4. L’altruisme

Etre altruiste, c’est être soucieux du bien-être de l’autre. Etre altruiste au travail, c’est vouloir que vos collègues, équipiers et collaborateurs travaillent bien et se sentent bien, dans un environnement propice à la réalisation d’un travail de qualité. L’altruisme est également un bel indice de votre capacité à travailler en équipe, encore une fois. Travailler avec quelqu’un d’altruiste, c’est se sentir reconnu. Donc heureux au travail, donc performant. Et voilà.

5. Savoir communiquer

Savoir communiquer à l’oral comme à l’écrit est indispensable dans notre environnement d’ultra-information. Communiquer de façon juste et être persuasif permet de faire adhérer les gens autour de vous.

Indispensable dans les métiers commerciaux mais pas seulement. En entreprise, on est toujours en train de vendre quelque chose (une demande de congés, un projet, une augmentation de salaire, un changement d’équipe, etc.).

Savoir communiquer, c’est savoir relationner 🙂

6. Le discernement

Avoir du discernement, c’est être capable de juger une situation avec justesse. Qu’elle soit professionnelle ou personnelle. En gros, cette qualité vous permettra de prendre les bonnes décisions et d’éviter les erreurs. Ça tombe bien, parce que les erreurs coûtent cher aux entreprises. Cela évoque aussi que vous ne prendrez pas de risques non-calculés.

7. La modestie (ma préférée)

La modestie, c’est poursuivre son bonhomme de chemin vers le succès sans en faire des tonnes. Pas besoin de crier sous tous les toits que vous êtes LA personne formidable qui a réalisé telle ou telle chose. Laissez votre travail parler pour vous. Si vous vous connaissez, vous savez ce dont vous êtes capable et connaissez vos qualités. Vous avez assez de confiance et d’affirmation de soi pour être discret mais solide au sein de votre équipe.

Si vous voulez les travailler sur vos soft skills, vous n’aurez que l’embarras du choix dans cet ouvrage , « 70 exercices pour travailler vos soft skills » :

(lien affilié)

2 réflexions au sujet de « Entretien d’embauche : Quelles sont vos principales qualités ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *