You are currently viewing 5 signes évidents, qui montrent qu’il est temps de changer de travail

L’idée t’a sûrement traversé l’esprit : « Et si j’allais voir ailleurs ? » (Professionnellement parlant hein 😉 )

Sauf que, pris.e dans ton quotidien, mais aussi parce que tu as différentes craintes et anticipations, tu restes là où tutes.

Pourtant il n’est pas bon de renier ces premiers signes d’une envie de changement, car s’ils sont remis au placard à chaque fois qu’ils arrivent, ils risquent de t’engluer dans une situation qui sera de plus en plus difficile à surmonter.

Voici 5 signes qui doivent être des avertisseurs pour toi :

1.Tu stagnes dans ton travail 

Tu occupes le même poste dans la même entreprise, quasiment au même salaire depuis des années, et sans l’ombre d’une promotion à l’horizon.

Lors de tes entretiens annuels, comme à chaque fois, on te félicite à demi-mot.

Mais au moment d’aborder le futur on te tape sur l’épaule « Continue ainsi Madame/Monsieur Y, à la prochaine ».

D’accord mais après ?

Qui peut rester motivé et garde l’envie de monter en performance quand aucune « récompense »  ou forme de reconnaissance n’est à prévoir ?

Il est peut-être temps d’aller voir ailleurs, là où on sera très content de te faire évoluer si tu montres que tu en as l’envie.

Peut-être même que cette affirmation du « je vais partir car je n’ai pas de perspectives d’évolution ici » leur donnera un coup de fouet pour te donner ce que tu désires… Ou alors ils sont dans la mentalité de prendre un petit-jeune-pas-cher pour te remplacer, qui commencera au bas de l’échelle pour y rester jusqu’à saturation.

Dans ce cas, prends le large sans regret !

2.Ton job n’est plus adapté à tes envies

Le job pour lequel tu as « signé » au départ est le même que tu occupes aujourd’hui, il est sympa mais tu n’as plus vraiment d’excitation à le faire.

Le plaisir n’est plus ce qu’il était.

Il convenait à tes attentes, mais celles-ci ont désormais évolué, et tu as « l’impression d’avoir fait le tour ». Il y a ceux qui préféreront rester là par sécurité, et ceux qui auront suffisamment d’envie et de confiance pour choisir d’aller voir ailleurs, là où ils retrouveront de nouveaux challenges 😉

3.Tu vis mal le manque de reconnaissance 

Aujourd’hui on le sait bien, ce qui rend heureux et ce qui motive fortement un salarié, c’est en grande partie le sentiment de reconnaissance dans son métier, par ses pairs et ses supérieurs.

Le problème, c’est que certains managers ne sont pas des partisans du « je vous félicite ».

Peut-être parce qu’ils ont très souvent peur que le salarié prenne trop confiance en lui et réclame une hausse de salaire ou un autre type de promotion ?

Ou tout simplement parce qu’ils n’ont jamais appris à la dire, et ne savent pas le faire…

Malheureusement à force de faire de son mieux et de ne pas se sentir reconnu.e, et bien on finit par se lasser et se démotiver.

4. Tu t’ennuies au travail

Peut-être fais tu partie de ces gens qui arrivent le matin au travail à reculons, car ils savent que la journée qui commence va être interminablement longue… d’ennui.

Se balader sur Internet sans objectif, traîner pendant ses pauses ou encore regarder sans arrêt l’heure en constatant que le temps n’avance pas très vite.

Si tu es dans cette situation que risques tu ? « Le bore-out » ! Il s’agit d’un état de déprime, de fatigue et de perte totale d’estime de soi lié à l’ennui au travail et à la sous-exploitation de tes compétences.

Si tu restes dans cette situation, tu vas perdre petit-à-petit confiance en toi, et tu ne réussiras plus à changer ou à postuler ailleurs, doutant de tes compétences trop longtemps inexploitées.

5.Tu constates que « Ça sent le bouchon » :

Tu as eu vent à la machine à café, des rumeurs sur la mauvaise santé de ton entreprise.

Tu réalises que tes collègues cherchent à prendre la fuite les uns après les autres…

Ce ne sont peut-être que des rumeurs, mais il est bon de prendre les devants, avant que l’on ne t’impose une situation d’urgence…

Si tu es dans une région où le marché de l’emploi n’est pas simple, et que tu risques dans quelques semaines d’être 25 du même métier sur le carreau à devoir retrouver un job, tu risques de passer un long et désagréable moment sans job.

Anticipe cela en sondant régulièrement le marché, en travaillant ton réseau, en mettant régulièrement à jour tes outils de recherche d’emploi (CV, LM, profil Linkedin…) 

Evidemment, c’est toi qui restes le.la seul.e juge pour prendre la décision de quitter ou non ton emploi.

Mon seul conseil est de bien mesurer ce qui te freine à changer alors que tu es dans une situation qui ne te satisfait pas.

Ces freins sont souvent liés à des peurs comme celle de sortir de sa zone de confort, celle de ne pas savoir ce que l’on va trouver…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.