You are currently viewing Le CDI, c’est vraiment la sécurité de l’emploi ?

Depuis notre enfance, on nous bassine avec l’idée que le CDI, c’est la sécurité. Tous les parents rêvent que leurs enfants trouvent un bon travail. Et surtout qu’ils n’en changent pas. Qu’ils restent stables. Sauf que dans le monde du travail actuel, le CDI, c’est tout sauf la sécurité. Laisse-moi t’en faire la démonstration par A + B 😉

Le CDI t’apporte un sentiment trompeur de sécurité

Le CDI, c’est le saint-graal donc. Pourtant le sentiment de sécurité qu’il t’apporte est trompeur.

Trompeur pourquoi ?

Parce qu’aujourd’hui, cette sécurité est remise en question par le nouveau fonctionnement des entreprises. On ne peut plus réfléchir comme avant.

La temporalité de plus en plus accélérée des entreprises

Tu le sais, le mode de management pratiqué en entreprise a changé. Les objectifs sont devenus court-termistes.

Plus personne ne peut se projeter à 3 ou 5 ans.

Ce sont des cycles de 6 mois, 1 ans maximum.

Les entreprises se font sans arrêt racheter, squeezer et puis revendre. A grand renfort de suppressions de poste et de plans de licenciements.

La temporalité de plus en plus accélérée des entreprises

D’ailleurs je ne sais pas si tu es au courant, mais on ne dit plus plan de licenciements. Ils ont été astucieusement rebaptisés PSE, pour Plan de sauvegarde de l’emploi (ironique non ? 😉 )

Bien sûr, ce n’est pas le cas partout. Mais dans une bonne partie des grandes entreprises, et dans de plus en plus de PME.

Qui n’a pas entendu parler autour de soi d’un salarié licencié à 50 ans, après 30 ans de bons et loyaux services ?

Les seniors coûtent chers, on les remplace par des juniors. On externalise en faisant appel à des freelances. Ou on délocalise des services à l’étranger.

(Et là je ne te parle même pas de ce qui arrive aux femmes qui ont la mauvaise idée de faire des enfants et de vouloir continuer à travailler…)

En bref, l’entreprise d’aujourd’hui, c’est un peu la jungle.

Qui valorise encore la fidélité ?

Et les humains dans tout ça ? Les femmes et les hommes qui se retrouvent sur le carreaux, comme on dit.

Tu te retrouves à devoir refaire ton CV. A essayer de comprendre comment fonctionne Linkedin. A activer ton réseau.

Bref, tu réagis, faute d’avoir anticipé.

Mets-toi à la place d’un recruteur.

Va t-il privilégier un profil qui a 15 ans d’expérience dans la même entreprise, ou un profil agile qui a remis à jour ses compétences régulièrement et changé d’environnement tous les 2 ou 3 ans ?

La mode est-elle à la fidélité ou à l’adaptation ?

Maman en quête d'un nouveau projet pro' ?

Découvre nos formations en ligne
20% de réduction jusqu’au 30/09/21

Le contexte économique a énormément évolué sur les 10 dernières années. Nos carrières ne sont plus régies par les mêmes normes que celles de nos parents. C’est pour ça que j’écris cet article : te sensibiliser aux nouvelles attentes du marché du travail.

Le CDI, c’est ta zone de confort

C’est vrai que c’est une chance d’avoir un CDI. Tous les jeunes diplômés en rêvent. Il t’assure un salaire qui tombe à la fin du mois, la possibilité d’aller voir un banquier pour tes projets sans qu’on te rie au nez, la chance de pouvoir potentiellement planifier des vacances, …

Le CDI, c’est ta zone de confort

En fait le CDI c’est ta zone de confort.

(Et encore, si tu es en plein burn out, on peut pas vraiment dire que ce soit top-confort comme situation…)

Je dis zone de confort car c’est la zone ou a priori tu ne prends aucun risque (même si on a vu que c’était faux car un fond d’investissement est si vite arrivé…)

C’est aussi et surtout la zone où tu t’ennuies. Où pas grand-chose se passe. La zone où tu ne t’éclates pas.

Mais tu t’y accroches au nom de la sainte sécurité de l’emploi. Sauf que toi et moi on sait qu’aujourd’hui, ce concept n’existe plus.

Ce qui se passe quand tu restes longtemps dans la même entreprise

Quand tu arrives dans une nouvelle entreprise ou à un nouveau poste, tu commences une nouvelle courbe d’apprentissage.

Au début tu vas prendre un peu plus de temps pour faire les tâches, pour savoir auprès de qui aller chercher la bonne info dans la boîte et pour te familiariser avec ton équipe.

Petit à petit ça va rouler. Tu vas peut-être prendre en responsabilités ou lancer un nouveau projet.

Et puis un beau jour, la routine s’est installée. C’est un peu tout le temps pareil. Tu maîtrise presque sans effort.

C’est là que rester trop longtemps au même endroit pose problème : tu ne t’adaptes plus et tu n’apprends plus. Or ce sont 2 qualités essentielles pour rebondir si quelque chose devait arriver à ton entreprise.

De l’importance de rester agile

Certaines d’entre nous le font spontanément : elles ont la bougeotte.

C’est le cas de Marie par exemple. Elle a compris comment elle fonctionne. Elle sait qu’il lui faut en moyenne entre 18 mois et 2 ans pour faire le tour du job. Donc soit elle négocie de nouvelles missions ou un nouveau projet, soit elle demande une promotion, soit elle change de boîte.

De l’importance de rester agile

Elle fait cela parce que c’est ce qui lui permet de rester motivée et d’apprécier son travail. Mais c’est aussi un excellent choix stratégique.

Ce type de parcours montre une grande agilité, une capacité à s’adapter et à apprendre. Et c’est ça, plus que de t’accrocher à un CDI, qui va t’aider à minimiser les risques.

La métaphore du surf pour gérer ta carrière

J’ai coutume d’utiliser la métaphore du surf.

En gros le surf, c’est comment tu gères ta carrière. La vague, c’est les aléas professionnels.

Et tu sais quoi ? J’ai remarqué qu’il y avait 3 types de surfeurs :

1. Le surfeur prudent

Quand une grosse vague arrive, il y a le surfeur prudent.

Qui ne se sent pas de la prendre, parce que ce n’est pas le bon moment.

Ou qui ne s’est pas encore assez avancé vers le large, et qui décide d’attendre et de prendre la suivante.

Ce type de surfeur anticipe et prend ses précautions : il va plonger sous la vague, pour la laisser passer au-dessus de sa tête, parce que ce n’est pas la bonne.

Le surfeur prudent

C’est peut-être toi, si tu t’es dit “Ma reconversion ? euh…j’attends, je mets des sous de côté, je travaille sur moi, je m’informe, j’attends que l’orage passe, et zou je disparais, tant pis si c’est pas pour tout de suite”

Et c’est ok, si ce choix est bien dicté par la prudence, et non pas la peur.

2. Le surfeur audacieux

Ensuite, il y a le surfeur prêt à en découdre, parce qu’il n’a pas du tout envie de subir cette vague.

Celui qui se dit “si j’arrive à capturer cette vague et la surfer, mon CV de surfer aura vraiment de la gueule. Et je vais être prêt à prendre toutes les suivantes. Je vais me faire un kiff. Ça semble risqué, mais j’ai confiance en ma capacité à sortir mon épingle du jeu. Et je prépare l’avenir.”

Le surfeur audacieux

Bah ça c’est toi, si tu te dis : Bon. J’avais envie de changer, la crise est là mais j’ai toujours envie de changer.

Et quoi qu’il arrive, je ne maîtriserai jamais les paramètres extérieurs. Alors plutôt que de subir, j’y vais. Parce que ça pourrait bien être pire, si je ne fais rien.

3. Le surfeur qui boit la tasse

Puis il y a le surfeur qui se laisse surprendre.

La vague arrive, il n’est pas prêt parce qu’elle était en train de faire gaffe à ne pas marcher sur une vive. Et bim, la vague est là, inattendue, et comme il n’a pas anticipé, il se la prend full force et il boit la tasse.

Le surfeur qui boit la tasse

Ça, c’est peut-être toi si tu penses que le CDI c’est la sécurité, et que le fait de rester immobile te gardera à l’abri. Le problème ? C’est que si la vague arrive effectivement (ta boîte coule, on supprime ton poste, on annonce un plan social, etc.), ben tu n’auras pas anticipé.

Je ne sais pas quelle surfeuse tu es, mais en tous cas, les surfeuses savent un truc : c’est que la vague est plus forte que toi.

Les éléments, les grands mouvements sont plus forts que toi.

Mais toi, par contre, tu as la capacité et la possibilité de décider ce que tu fais avec.

Et là, tu as trois choix :

  • Tu es prudente pour une durée indéterminée, et en attendant tu passes sous l’eau.
  • Tu ne fais rien, et tu laisses l’environnement décider à ta place.
  • Ou tu surfes la vague et tu t’offres la possibilité de te sentir forte, fière, compétente et solide sur tes appuis

Qu’est-ce que tu choisis ? 😉

Maman en quête d'un nouveau projet pro' ?

Découvre nos formations en ligne
20% de réduction jusqu’au 30/09/21

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pars déjà ?

Profite des 20% de réduction sur toutes nos formations en ligne pour « trouver ta voie » jusqu’au 30/09/21

-20% jusqu'au 30/09/21

Submission received, thank you!

Close Window

Profite des 20% de réduction !

Profite d’une réduction de 20% sur toutes nos formations en ligne pour « trouver ta voie » 

**jusqu’au 30/09/2021**

Submission received, thank you!

Close Window