Les 15 commandements du manager toxique…

…pour mettre en échec un nouveau collaborateur compétent et motivé

Cet article vous est proposé par Nevelena (le pseudo qu’elle a choisi), qui a souhaité témoigner de ce qu’elle a vécu, via ce format original.

Ces « commandements du manager toxique » révèlent les pratiques d’anti-management qu’elle a subi lors de sa dernière expérience professionnelle, et qui s’est avérée très toxique pour elle.

Depuis, Nevelena a changé de boulot, elle a repris confiance en ses compétences, et ça va beaucoup mieux 🙂

Peut-être que ce portrait vous rappellera quelqu’un…

 

Les 15 commandements du manager toxique

 

 » 1° Informez-vous des faiblesses de votre collaborateur

Partagez un café en tête-à-tête avec lui.elle à son arrivée.

Parlez-lui de vous, de votre vie, de vos réussites et surtout posez des questions sur sa vie personnelle.

Il.elle sera désorienté.e, mal à l’aise.

Mais il.elle vous confiera forcément quelques informations personnelles à son tour.

Bravo, à présent vous connaissez ses faiblesses, et vous pourrez les utiliser à bon escient !

 

2° Ne soyez surtout pas pédagogue

Commencez par lui expliquer la partie opérationnelle du travail, sans lui en expliquer le sens. Il.elle devra deviner par lui.elle-même le « qui », le « quoi » et le « pourquoi ».

Si c’est clair pour vous, ça doit forcément l’être pour tout le monde !

 

3° Exigez qu’il.elle soit opérationnel.le rapidement

Pendant sa formation, parlez et agissez vite, manipulez les documents, les onglets, les logiciels, les modules à votre rythme habituel.

Il faut qu’il.elle se rende compte à quel point vous êtes pro !

Et si jamais il.elle ose vous demander de ralentir, énervez-vous, faites-lui comprendre qu’il.elle est anormalement lent.e, que cela est pesant pour vous.

Maintenant, demandez-lui de refaire les manipulations que vous venez de faire devant lui.elle. Mettez-le.la devant votre ordinateur, mettez-vous derrière son dos, et donnez des instructions.

À chaque fois qu’il.elle fera une erreur de manipulation, reprenez-le.la tout de suite, n’attendez pas qu’il.elle se corrige lui.elle-même.

Manifestez votre énervement, soupirez, montrez-lui que vous perdez patience, c’est important !

 

4° Mettez-le.la en échec le plus souvent possible

Omettez de lui parler de tous les critères à prendre en compte lorsqu’il.elle doit effectuer une tâche, ne parlez pas des cas particuliers. Tendez-lui des pièges.

Vous verrez, il.elle se trouvera en difficulté !

Donnez quelques indications rapides et insuffisantes, et…laissez-le.la se débrouiller.

Interrompez-le.la, donnez-lui des tâches urgentes, en plus des autres, et demandez-lui des comptes régulièrement.

 

5° Faites-lui ressentir qu’il.elle n’est pas compétent.e

Répondez à chaque question en commençant par :« Je te l’ai déjà expliqué /je te l’ai déjà montré »

En employant un ton irrité de préférence.

Pointez ses erreurs, ses oublis, même minimes. Faites-le souvent.

Et montrez-lui que vous les notez sur votre bloc.

 

6° Faites preuve de mauvaise foi quand vous le pouvez

Mais si jamais la personne ose vous dire que vous n’avez pas encore expliqué ce cas de figure, indignez-vous ! Levez les yeux au ciel et répondez : « Bien sûr que si, je te l’ai expliqué, tu as juste oublié ».

C’est sûrement votre collaborateur.trice qui a tort.

 

7° Contrôlez-le.la sans arrêt

Mettez-vous derrière son dos pour contrôler son travail, et soupirez très fort si vous pensez qu’il.elle est trop lent.e.

Pointez TOUTES ses erreurs, pas besoin de lui laisser le temps de les comprendre et de se corriger.

 

8° Interrompez-le.la, déconcentrez-le.la

Coupez-le.la régulièrement dans ce qu’il.elle est en train de faire, posez des questions sans rapport avec le contexte. Exigez une réponse rapide. Vous verrez, c’est très déstabilisant.

 

9° Énervez-vous régulièrement

Énervez-vous contre lui.elle, haussez le ton, perdez vos nerfs.

Impressionnez-le.la, quoi.

Usez et abusez de la colère contre lui.elle en pointant ses erreurs, et de préférence dans l’open space, devant témoin.

Après tout, il faut que les autres sachent que ce n’est surtout pas vous, qui n’êtes pas compétent.e ou pédagogue.

 

10° Isolez-le.la de ses collègues

Ne lui permettez pas de trouver de l’information ou de la ressource auprès des autres. Sa ressource n°1, c’est vous.

Il ne faudrait pas que quelque chose vous échappe !

Ou alors, autorisez les autres à faire comme vous, avec lui.elle.

 

11°Ne vous laissez pas dépasser !

Assurez-vous d’ailleurs, que cette personne ne devienne pas trop compétente, car elle pourrait se faire remarquer.

Ou pire, vous dépasser !

 

12° Laissez-le.la faire des heures sup’

Vos remarques l’affectent, et il.elle aimerait compenser ses difficultés.

Il.elle vient donc plus tôt le matin, et repart tard le soir, pour bosser 12h par jour.

Il.elle va sûrement se fatiguer très vite.

Mais après tout, c’est comme ça qu’on se fait les dents…

 

13° Dévalorisez-le.la

Laissez lui entendre que vous ne pouvez pas lui confier telle ou telle tâche, car il.elle n’est pas assez compétent.e.

Remettez même en cause le contenu de son CV : « Tu nous avais dit sur ton CV que…et ce n’est pas ce que je constate ».

 

14° Rendez-lui l’information difficile à obtenir

Oubliez de l’informer de l’avancée d’une réunion dans l’après-midi, il.elle arrivera en retard.

Retard que vous pourrez pointer en public.

Oubliez des consignes importantes.

Parlez trop bas pour qu’elle n’entende pas tout ce que vous dites, ou mal.

 

15° Ne pointez pas ses réussites et ses efforts

Il.elle travaille beaucoup.

Il.elle se montre pugnace.

Il.elle a même pointé à son tour une erreur dans le système, qui embêtait tout le monde et qui faisait perdre du temps, et faire des erreurs à l’équipe ?

Ne lui dites pas merci. Parce que c’est juste son job. »

 

Merci Nevelena pour ces 15 commandements : Je pense que pas mal de personnes se reconnaîtront.

N’est-ce pas ?

Si c’est ce genre de situation que vous vivez actuellement et que vous souhaitez y mettre un terme, je peux vous aider. En particulier si le mal-être créé vous fait tout remettre en question :

« Suis-je toujours fait pour ce boulot ?

Suis-je toujours compétent ?

Comment retrouver confiance en moi et passer à autre chose ? »

Prenons le temps d’en discuter lors d’un entretien découverte gratuit et sans engagement. Vous m’exposerez votre situation, et je vous proposerai un plan d’action pour tourner la page, et en sortir par le haut. OK ?

Pour la réserver votre séance, c’est ici >>

Je réserve !

Une réflexion au sujet de « Les 15 commandements du manager toxique… »

  1. J’ai vécu cela et ça laisse des traces et c’est long de s’en remettre. N’hésitez pas à consulter un professionnel et à lire sur les pervers narcissiques et sur le harcèlement -intimidation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.