You are currently viewing L’importance de l’entretien exploratoire en coaching individuel

Vous cherchez un coach pour vous accompagner sur votre envie de changer de vie professionnelle, et vous voulez savoir ce que je pourrais bien vous proposer.

Bravo, vous avez fait votre premier pas vers le changement.

Vous êtes même déjà en train de changer.

Trouver un coach professionnel pour passer à l’action

Si vous venez trouver un coach, c’est que vous cherchez des réponses à vos questions, et que le changement, petit ou gros, ne saurait tarder.

En tous cas, tu en as envie.

Mais la plupart du temps, à ce stade, l’avenir est assez flou.

Tu as peut-être besoin de structurer ta réflexion sur ces idées qui vont, et qui viennent (ou pas).

Tu as peut-être besoin aussi d’un regard neutre sur ta situation :

Changer de boulot ?

Changer de boîte ?

Apprendre un nouveau métier ?

Créer ton entreprise ?

Changer de service ?

Ou apprendre à travailler, et voir les choses autrement ?

Et tu as tout juste.

On vient voir un coach quand on a une demande de changement, et quand on est prêt à s’engager dans une réflexion sérieuse et structurée, assortie d’actions, pour trouver les réponses à ces questions et cet inconfort qui nous prennent du temps sur notre sommeil.

Et on ne vient trouver un coach QUE pour cela. Pour avancer.

Qu’est-ce qu’un « entretien exploratoire » en coaching individuel ?

Et c’est bien pour être sûr que tu viens pour ces bonnes raisons, que ton coach (professionnel) doit te proposer ce que l’on appelle dans le métier un « entretien exploratoire », avant de démarrer tout travail de coaching, ou de te faire toute proposition.

Certains coaches l’appellent aussi « entretien préalable ».

Moi je l’appelle “entretien de cadrage”, ou “séance découverte”.

Cet entretien a pour but de  :

Définir si le coaching peut avoir lieu entre ce coach et le coaché.

Le coaché y expose sa situation dans le détail, sa problématique, ses besoins, ses attentes, et sa demande à ce stade.

Le coach vérifie que ce que lui amène le coaché est bien de l’ordre de son champ de compétences, et qu’il peut l’accompagner.

Le coach répond aux questions du coaché

Et les deux vérifient que le feeling mutuel est là (C’est très important !)

L’entretien exploratoire en coaching peut-il ne pas être concluant ?

Oh que oui, et c’est même mieux pour le coach, et pour la personne coachée, de ne pas insister si tout ne colle pas du premier coup.

Il existe plusieurs cas de figure.

Le client ne choisit pas le coach :

Je dis souvent à mes clients : “Si vous avez un doute, c’est qu’il n’y a pas de doute”. Donc ne signe pas.

Le feeling doit être évident. La certitude de vouloir s’engager, et d’investir aussi.

Sinon, ça ne marchera pas.

Je te conseille toujours de rencontrer 2 coachs, pour pouvoir comparer leurs approches (Pas plus, sinon ça peut devenir un prétexte à procrastiner… 😉 )

Tu es là pour agir. Et pas que pour réfléchir !

Parfois ça ne colle pas parce que la méthode d’intervention que te propose le coach ne te parle pas (Voici la mienne, elle est assez singulière, tu verras)

Parfois c’est parce que ses outils te semblent loufoques, ou te laissent sceptique.

Parfois, c’est tout simplement parce que le feeling n’est pas là.

Alors n’insiste pas.

Tu vas te confier, te livrer à cette personne. Donc choisis celui ou celle qui te place dans un sentiment de confiance optimale.

Le coach ne peut pas accepter la demande du client :

Le coach, lui aussi, peut décider de ne pas poursuivre avec un potentiel client.

Parfois, parce que la demande formulée ne répond pas aux standards de déontologie auxquelles adhère le coach.

Par exemple, il m’est déjà arrivé de refuser un client, parce que son DRH voulait lui financer un coaching…pour le pousser à quitter la boîte.

Là, j’ai refusé, bien sûr.

Autre exemple : le burn-out. 

Franchement. Fuis les coachs qui acceptent de t’accompagner alors que tu es en plein burn-out. Donc en phase de grande fragilité, et de grande fatigue. Ce qui est incompatible avec un coaching, et ce qui pourrait être dommageable pour toi et ta santé.

Il te faut d’abord en sortir, retrouver des forces. Même si tu as un sentiment d’urgence, et que tu aimerais bien te remettre en action, que tu te sens coupable. Prends d’abord soin de toi, chaque chose en son temps.

Aujourd’hui, c’est le job du psychologue, ou du psychothérapeute, de t’accompagner.

Et le coaching, ce n’est pas de la thérapie !!!

Et si l’entretien exploratoire est concluant ?

Alors c’est super, le coach et le coaché se choisissent.

Le coach doit alors proposer un contrat écrit à la personne, dans lequel seront repris les éléments qui ont été décidés ensemble oralement : Thèmes (ou objectifs) du coaching, nombre, durée, fréquence et lieu des séances, tarif de l’accompagnement proposé, et code de déontologie auquel adhère le coach.

Idem. Méfie-toi des coachs qui zappent cette étape du contrat. L’intervention doit être cadrée et transparente, ça fait partie de ce qui fait que l’accompagnement sera efficace.

La séance exploratoire étant la séance « zéro », il ne reste plus au binôme coach-coaché qu’à fixer un rendez-vous pour la séance 1, au cours de laquelle seront affinés les objectifs et où le travail commencera concrètement.

À propos de l'autrice / auteur de cet article

Bérangère TOUCHEMANN

Après 8 ans à la tête de mon cabinet de coaching et transitions professionnelles et de ce blog qui a vu passer plus de 3 millions de lecteurs et lectrices, j’ai décidé de passer la main ! Ce blog appartient maintenant à mon équipe, que j’ai sélectionnée, formée et mentorée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.