Pour oser changer de vie professionnelle, commencez par changer votre assiette  

Sur ce blog, je vous ai déjà écrit plein de fois que si vous vouliez faire votre meilleur choix pour changer de vie professionnelle, il fallait d’abord vous poser les bonnes questions.

Les questions incontournables pour quitter son job et partir pour être plus heureux, c’est à peu près ça :

Qu’est-ce qui ne me plait plus dans mon job actuel ?

Qui suis-je ? (en long en large, celle là)

Qu’est-ce que je veux dans la vie ?

Quelles options s’offrent à moi aujourd’hui?

Comment je les explore?

Comment je choisis et avance sur la mienne ?

Comment je finance mon changement,etc.

Alors si je vous ai dit ça, je vous demande pardon.

Parce que j’ai menti par omission.

En fait, la première étape pour prendre une bonne décision, ça n’est pas ça.

La première étape pour quitter son job en confiance, pour aller vers quelque chose de plus réjouissant, c’est d’avoir la tête “clean”.

La première étape pour quitter son job en confiance, pour aller vers quelque chose de plus… Click To Tweet

Vous aurez du mal à trouver vos bonnes réponses si vous avez le mental pollué. Et je ne choisis pas ce mot au hasard.

Je suis intimement convaincue pour l’expérimenter moi-même, qu’un mental bien nourri, un mental propre, est un mental qui prend de meilleures décisions.

Qui est plus reposé, plus en forme, plus aligné.

Comme Novak Djokovic fait de meilleurs matchs s’il a mangé sans gluten 🙂

 

Sans rire, il y a une vraie relation entre notre hygiène de vie et la qualité de nos pensées. Donc de nos décisions, en fait.

Vous le savez, j’essaye d’avoir un mode de vie sain au quotidien. Je m’intéresse aussi beaucoup à la naturopathie, et depuis longtemps.

 

Et je connais une super naturopathe. Une super nana.

Elle s’appelle Chris Martin, et elle a créé le blogzine Nana-turopathe. 

Je suis fan de ce blog. J’aime son approche simple et efficace de la naturopathie. Elle va droit au but, et elle n’est pas perchée.

Ce qui est important pour moi 🙂

J’ai donc voulu lui demander de nous donner ses 5 astuces simples. 

Ses conseils pour vous aider à faire le ménage dans votre mental le plus naturellement du monde, quand votre indécision à changer est trop lourde.

 

Alors, Nana ?

En quoi avoir une bonne hygiène de vie aide à avoir les idées claires ?

“Déjà, pour commencer, j’ai envie de vous conseiller de ne pas vous mettre trop de  pression. L’hygiène de vie et la naturopathie peuvent vous demander des changements, mais ces changements doivent rester agréables pour vous. Pas besoin de faire des trucs extrêmes pour avoir du résultat.

Et pour que les effets durent, c’est chacun son rythme, en fonction de ce qui lui convient.

1/ Mangez plus simple

 

Ton corps, c’est une voiture. Si tu ne mets pas le bon carburant dedans, ça déconne.

Au niveau du physique, tant qu’au niveau du mental.

Donc le premier truc pour avoir les idées claires, c’est d’avoir une alimentation adaptée.

Encore une fois, pas nécessairement en étant végan et sans gluten à tout prix.

Déjà, si vous supprimez toute l’alimentation polluée de votre assiette, c’est énorme. L’alimentation polluée, c’est tout ce qui est transformé et chimique. Parce que cette alimentation contient des additifs, des perturbateurs endocriniens et nerveux. Du glutamate qui bousille le cerveau, et du sucre. Tout ça, c’est toxique.

Le sucre raffiné est un vrai problème. C’est un stresseur pour l’organisme. Il pompe l’énergie et génère du stress. Donc commencez par supprimer les sodas, par exemple.

Préférez vous orienter vers ce qu’il y a de plus simple. Des aliments frais et bios. Quand vous cuisinez, travaillez le produit le plus brut possible.

Vous allez voir : de petits changements amènent de gros résultats. Rien que parce que vos digestions vont être allégées de tous ces produits toxiques, votre énergie sera conservée pour faire fonctionner votre mental de la bonne manière.

2/ Soyez actif !

 

Pour que les échanges cellulaires se passent bien, vous devez faire bouger la machine. Préférez une activité physique plutôt régulière qu’intensive. Trente minutes de marche, ça change tout, et c’est mieux que de se faire un dimanche après-midi canapé.

Bouger, ça stimule les endorphines, les cellules, et la circulation sanguine.

Encore une fois, pas besoin d’extrême : Chacun doit adapter son activité physique à ses possibilités. 

3/ Reposez votre cerveau

 

Le troisième truc, c’est de veiller à conserver son équilibre psycho-émotionnel en forme. Encore une fois, ici, chacun va trouver sa méthode. Il n’y a pas de méditation ou de sophrologie à tout prix et pour tout le monde.

Trouvez ce qui vous convient, ce qui vous apaise. Histoire de se caler des moments pour le repos du cerveau. Pour certains, ce sera la sophro, pour d’autres le coloriage. Chacun trouvera facilement des séances guidées de ce qui lui convient sur Youtube.

L’idée est de comprendre que dans votre journée, il faut un petit moment pour vous.

C’est de la prévention au surmenage et au burn-out, même.

Donc juste une heure, rien que pour soi.

4/ Mouillez-vous !

 

L’eau est l’alliée de notre corps et de notre mental. Elle a un côté détox et détente, elle libère l’esprit. Et elle est encore une occasion de prendre du temps pour soi.

Donc bains, hammam, piscine, sauna : trouvez ce qui vous convient.

Vous pouvez par exemple mettre en place un rituel de bain anti stress, où vous ajouterez des sels à votre eau, comme du chlorure de magnésium, par exemple. Ça va recharger votre corps en minéraux.

L’eau chaude ou l’eau froide met en mouvement la machine et favorise les échanges, comme pour l’activité physique.

5/ Et en cas de surchauffe ?

 

Quand c’est la crise et que tout est vraiment trop embrumé, que le stress est trop grand, vous pouvez tenter un petit nettoyage par monodiète. La monodiète, c’est ne manger qu’un seul aliment par repas pendant une durée définie.

Quand ça ne va pas, faites une monodiètes de légumes de saison ou une monodiète de riz complet. Le fait de ne pas mélanger les aliments rendra les digestions plus légères. Toujours pour que le corps puisse allouer l’énergie qu’il lui reste à faire revenir le mental à sa place. Et le corps récupère de l’énergie.

Si vous le sentez, vous pouvez aussi opter pour des jeûnes courts. Ce que j’appelle des “jeûnes de 18 heures” : Le premier soir, vous mangez très léger (un bouillon de légumes par exemple), puis vous ne re-mangez rien avant le lendemain midi.

En cas de mental en surchauffe, pensez aux fleurs de Bach : Le mélange « Rescue » est efficace (4 gouttes sur la langue 4 fois par jour, ça module les émotions)

En olfactothérapie : vous pouvez utiliser l’huile essentielle de petitgrain bigarade. C’est l’huile essentielle que l’on préconise dans le burnout. Elle rassure et aide à ralentir (à respirer plusieurs fois dans la journée, 3 grandes respirations à même le flacon).”

Où peut-on te retrouver ?

 

Vous pouvez me retrouver sur mon blog Nana-turopathe, et sur ma page Facebook

As-tu un livre à nous conseiller, pour aller plus loin ?

J’en aurais deux à conseiller.

D’abord, la naturopathie pour les nuls, qui est extrêmement bien fait.

Et en plus court et qui vient de sortir il y a “la naturopathie c’est la vie”. (Liens affiliés ci-dessous)

Super, merci Christelle !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *