Comment arrêter de s’épuiser au travail ?

Au moment où j’écris ces lignes, il fait très moche, dehors.

Alors je me fais un petit tête-à-tête avec mon ordi, et je me dis que c’est la journée idéale pour bosser en étant super efficace et focus, car sans aucune tentation de distraction (comme « et si j’allais me promener ? et si j’allais faire deux courses ? »…)

Donc je suis en mode « boulot toute la journée », et je veille, je rédige, j’épingle, je LinkedIn, je m’informe et je me forme, je réponds à mes mails, je fais des rendez-vous téléphoniques avec mes clients.

En fait, je n’ai pas de mal à bosser longtemps, parce que j’adore bosser. J’ai beaucoup de chance, mais mon métier me plaît énormément, et je ne vois pas le temps passer quand je m’y mets.

Les journées de boulot sont même trop courtes parfois, à mon goût.

C’est grave, de travailler moins ?

Mais parfois, j’ai aussi une grosse envie de buller, qui peut me tomber dessus  (normal,  c’est mon corps qui le demande, pour rétablir l’équilibre).

Alors je m’écoute : Je me pose sur le canapé pour une séance de Pinterest.

Ou je quitte mon bureau, et je rejoins ma cuisine (aaah le bonheur du travail à la maison !) pour concocter un bon petit plat pour le soir (choisi sur Pinterest 😉 )

On se dit tout ? Et bien parfois il m’arrive même de ne rien faire, ou de faire des trucs qu’on ne peut pas dire. Genre me poser pour somnoler devant « 4 mariages et une lune de miel » (dont je vois les robes de mariées sur Pinterest ;))). 

Ridicule, irresponsable, et inavouable, sachant que j’ai une entreprise à faire tourner, et une famille à nourrir, n’est-ce-pas ? (enfin j’exagère un peu, mais vous voyez, quoi 🙂 )

Travailler moins pour mieux reprendre

N’empêche que force est de constater que quand je m’y remets, après ma pause, le soir après le repas ou le lendemain, j’ai la pêche.

Aucune culpabilité, juste plein d’énergie, et la capacité de travailler mieux, plus vite, plus efficacement.

Comme si j’avais eu besoin de ce temps pour laisser décanter des idées, pour laisser se reposer la machine, pour pouvoir mieux reprendre ensuite.

Et puis souvent, quand je reprends, une situation se débloque : le coup de fil ou le mail que j’attendais arrive, l’inspiration pour écrire un article me vient…

En gros, j’ai évité la saturation (inutile), et je travaille mieux.

Travailler moins pour plus de productivité ?

En langage entreprise, « travailler moins pour travailler mieux » se rapporte à la notion chérie de productivité.

Le nerf de la guerre. Faire toujours plus avec toujours moins (très à la mode dans les entreprises, et ça ne va pas aller en s’arrangeant).

C’est super pour l’économie, la productivité. Mais personnellement, je pense que le « tout productif » qui fait la loi en entreprise en ce moment, et ben ça fabrique des gens épuisés et qui perdent de vue le Sens de ce qu’ils font au travail.

Et on pourra leur installer autant de baby foot, de tables de ping pong et de salles de sieste qu’on voudra…si on les écrase sous la charge, on ne va pas les stimuler. On va juste les épuiser.

Je crois que ce qui est aidant, en revanche, c’est de donner aux gens davantage de liberté et d’autonomie. Parce que ça, ça veut dire qu’on leur fait confiance.

Envie de trouver votre nouveau projet professionnel, pour plus de sens au travail et d'équilibre au quotidien ? Recevez mes 5 pistes pour une reconversion réussie "Spécial working-mamans"

Et ça, ça rend vraiment productif 🙂 Enfin c’est mon avis.

Et vous, où en êtes-vous avec ça ?

Je vous donne quelques axes de réflexion ici. Ce sont les points prioritaires à auditer dans votre façon de travailler, histoire de savoir par quoi commencer pour vous délester de votre surcroît de charge de travail.

Savoir dire non pour travailler plus efficacement

J’y ai déjà consacré un article : Ne pas savoir dire non peut être l’une des causes principales de votre (sur)charge de travail.

Forcément, si vous acceptez de rendre service à Pierre, Paul et Jacques (pour qu’ils vous soient reconnaissants, ou pour qu’on n’ait rien à vous reprocher, pour vous prouver que vous pouvez le faire, pour qu’il vous aime, ou pour être tout simplement sympa), vous en faites plus qu’il n’en faut.

Comme votre énergie et concentration sont diluées dans la charge de travail, il en reste moins pour vos tâches à vous, celles que maintenant vous avez l’impression de moins bien faire. CQFD.

Et ça, c’est épuisant.

Savoir déléguer pour travailler plus efficacement

Même combat que pour “savoir dire non”. Que vous soyez vous-même manager ou pas, vous avez sûrement l’opportunité de faire faire à quelqu’un les choses à votre place.

Si vous faites tout vous-même parce que vous pensez que ça sera fait plus vite et mieux, c’est que vous ne savez pas déléguer. Apprenez.

Apprenez à faire confiance, apprenez à demander.

Programmer des tâches vraiment nécessaires sur une To-do-list 

Le but d’une to-do list n’est pas de “faire un maximum de choses programmées dans le temps imparti”, mais c’est “prioriser les choses à faire”.

Si vous repoussez une tâche d’une to-do list à l’autre, c’est qu’elle n’est pas vraiment nécessaire. Annulez ou déléguez.

Pour vous aider à savoir si une tâche est vraiment nécessaire ou pas, écrivez à côté ce que sa réalisation apporterait réellement, à vous où à l’entreprise, en termes de résultats.

Alors, surpris.e du constat ?

Faire le ménage dans les points récurrents pour travailler mieux

Ca n’est pas parce qu’un point est programmé de façon récurrente dans votre planning qu’il est réellement nécessaire à chaque fois qu’il est programmé.

Et pour ceux qui restent, voyez si vous pouvez les raccourcir, déléguer leur préparation voire même les annuler.

Certaines entreprises font leur réunion quotidienne ou hebdo debout. Histoire d’aller à l’essentiel.

En parlant d’aller à l’essentiel, j’ai moi-même changé ma façon de travailler en passant la durée de mes séances de coaching d’1h30 à 1h. En 1h, on va à l’essentiel car on n’a pas le choix. C’est la loi de Parkinson, mais je vous en reparlerai.

En séance d’une heure, je constate petit à petit que votre réflexion est plus simple, plus directe et n’a pas le temps de se tourner vers une analyse approfondie de votre situation, qui ne serait pas le propos.

Vous êtes orientés résultat, bref, efficace.

Gérer correctement ses mails pour travailler mieux

Vous n’êtes pas obligé de répondre à tous vos mails.

Surtout ceux pour lesquels vous êtes en copie.

Et vous n’êtes pas obligé non plus de lire toutes les newsletters que vous recevez. Gardez ce temps pour la gestion de vos priorités.

Quand l’épuisement et la surcharge vous donnent envie de changer de travail…

Alors dans ce cas, je vous invite à vous poser les bonnes questions.

Parce que si vous changez de job, de métier, mais que vous n’avez toujours pas appris à gérer votre charge de travail, et bien vous risquez de commettre les mêmes erreurs de gestion dans votre prochain job.

Même si, bien sûr, on n’est rarement à 100% responsable d’une surcharge de travail épuisante. C’est même l’inverse ! La tendance est plutôt à la « productivité forcée ». Avec les réductions d’effectifs, les départs non remplacés, les nouvelles tâches à gérer sur un même temps de travail.

Allez j’arrête de m’emballer :))

En tous cas, si vous avez envie d’aller voir ailleurs, et que vous avez perdu une partie du SENS et de PLAISIR dans votre job, alors je peux vous aider à réfléchir et vous engager sur une potentielle transition professionnelle.

Vous voulez trouver votre nouveau projet professionnel ?

  • Celui qui conviendra à votre vie de professionnelle active ET à votre vie de maman ?
  • Pour plus de sens, d'équilibre, et de sérénité au quotidien ?
Mais vous manquez de temps, d'inspiration, et surtout de méthode ?
Je peux vous aider !
Prenons un instant pour en parler dans le cadre d'une "Séance-déclic", que je vous offre avec plaisir (valeur 150€)
Et définissons votre premier axe de travail, pour engager votre nouveau projet.

Pour réserver votre "Séance-Déclic", c'est ici
Je réserve ma séance

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu