Reconversion professionnelle : Comment choisir entre entrepreneuriat et salariat ?

Tu te sens mal dans ton job aujourd’hui. 

C’est le fait de devenir maman, qui a changé pas mal de choses pour toi.

Ou peut-être que c’est arrivé plus tard ? À force de voir tes enfants grandir, en étant frustrée de ne pas assez en profiter ?

En tous cas, tu ne veux plus de cette insatisfaction chronique au boulot.
Tu cherches un meilleur équilibre vie familiale / vie professionnelle.

Tu penses à plusieurs pistes, pour le changement de vie professionnelle que tu envisages, et ces pistes peuvent se positionner à plusieurs niveaux :

  • Garder le même métier, mais changer d’entreprise : Dans ce cas tu peux partir chercher un emploi ailleurs, sur la base de ton CV, ta lettre de motivation, ton réseau pro…
  • Rester dans la même entreprise, mais te positionner pour une mobilité intra-entreprise ou intra-groupe, au travers du mécanisme des réseaux internes, d’affirmation et de communication sur de tes besoins et ton projet, la création d’un projet intrapreneurial. Quoi qu’il en soit, tu vas plutôt ici te retrouver dans une démarche de marketing de toi en interne.
  • Te lancer dans une reconversion complète : Chercher un job salarié, mais dans un autre métier. Par exemple quitter le contrôle de gestion, pour l’artisanat. Ce qui va, la plupart du temps, te demander de te reformer, et de redevenir junior dans ta nouvelle identité professionnelle.
  • Tenter la reconversion entrepreneuriale : Tu veux complètement changer d’univers, changer de métier. Et en plus bouleverser ton mode de travail en devenant ta propre patronne. En gros, changer tout ! Sortir du salariat et lancer ta boîte, ou t’associer avec quelqu’un d’autre pour monter ou reprendre ton entreprise (ou association).

Est-ce que l’entrepreneuriat est fait pour toi ?
Comment être sûre de ne pas te tromper de projet ?
Vas-tu réussir à gérer l’incertitude, toi qui es en poste depuis 10 ou 15 ans en tant que salariée ? 
Surtout que tu as aujourd’hui un salaire confortable, et de bonnes conditions de travail (13 mois, intérêts + prime, bon CE…)

En général c’est à ce moment-là de la réflexion que viennent te parasiter les 2 idées reçues qu’on entend partout :

«Le salariat, c’est confortable»
Et «L’entrepreneuriat, c’est la liberté»

Plus largement : «Si je quitte le salariat, je serai plus libre mais je vais manquer d’argent

Je t’épargne le suspense, ce sont de fausses croyances 😊
Voici ce que j’en pense, et ce que mes clientes expérimentent dans la vraie vie, quand elles passent à l’action :

L’entrepreneuriat, c’est la liberté ?

C’est partiellement vrai. 

Devenir mampreneure, c’est effectivement se libérer du lien de subordination qui te liait à ton patron.
À partir de là, c’est toi qui choisit en toute autonomie l’orientation que tu donnes à son activité, ta stratégie, ta démarche marketing, et comment tu mets tout ça en place.

L'entrepreneuriat c'est la liberté ?

Mais être cheffe d’entreprise, c’est aussi dépendre de ses clients et de son marché (concurrence, prestataires, fournisseurs etc…).
En vrai, tu restes soumise à de nombreuses forces extérieures.

La liberté ne convient pas à tout le monde.

Je parle là du cas de la mampreneuse. Elle est seule à décider de ce qu’elle crée comme produit, comment elle démarche ses clients, ce sur quoi elle souhaite communiquer, les orientations stratégiques qu’elle souhaite prendre, etc…

Certaines personnes aiment être drivées et avoir des échéances claires. Et il peut être très anxiogène pour certaines personnes, d’être seules à décider, et d’avoir autant d’autonomie
Certains profils sont rassurés par un cadre très strict.
Qui leur permet de savoir rapidement si ce qu’elles font est correct, ou pas.
Elles ont le sentiment d’avoir l’esprit libéré quand elles rentrent chez elles le soir, car elles n’ont pas à penser à leur organisation du lendemain, ou des semaines suivantes : c’est déjà prévu par quelqu’un d’autre !
Ou encore, la trésorerie ric-rac de la fin août n’est pas un problème pour elles, parce qu’elles ont opté pour le salaire qui tombe chaque 30 du mois.

Donc l’entrepreneuriat c’est la liberté et l’autonomie, certes.
Mais jusqu’à un certain point, et ça ne correspond pas à tous les profils.

La liberté c’est pour toi, si aujourd’hui tu te sens étouffée dans ta vie salariée, trop encadrée.
Dans ce cas, tu pourrais essayer de mettre l’orteil dans la piscine de l’entrepreneuriat, pour voir si la température peut te convenir (il est assez facile de tester une activité sans trop se mouiller, mais j’écrirai un autre article sur la question).
Demande toi alors, jusqu’à quel niveau de liberté tu vas être capable de te sentir à l’aise ?
Quelle capacité à te cadrer auras-tu, dans cette liberté ?
Sauras-tu te discipliner pour rester productive, etc.

Le salariat, c’est confortable ?

Bizarrement au moment de changer de vie professionnelle, tu te mets à idéaliser un système dans lequel tu ne te sens pas bien, parfois depuis des années

Le salariat c'est confortable ?

(«oui mais quand même, mon boulot n’est pas trop loin de chez moi, c’est un luxe»
Ou «oui mais quand même, mon job m’a filé un peu d’eczéma cette année, mais ma fiche de paie est quand même rondelette, et j’ai plein de vacances», etc)

Envie de trouver ton nouveau projet professionnel, pour plus de sens au travail et d'équilibre au quotidien ?
Reçois mes 5 pistes pour une reconversion réussie
«Spécial working-mamans»

Management dysfonctionnel, manque de sens, incohérence des valeurs de l’entreprise, changement d’orientation stratégique tous les 4 matins, manque de reconnaissance… La liste des motifs d’insatisfaction/d’agacement peut être longue.

Le fait est qu’aujourd’hui, tu ne te sens pas bien en tant que salariée.
Mais tu es toujours rattrapée par l’idée que ce confort a aussi ses avantages.

Mais il est où le confort, STP ?

Quand tu choppes de l’eczéma, que tu vas bosser avec la boule au ventre, ou que tu guettes l’heure qui ne passe pas, en quoi ton quotidien est-il confortable ?

Ok tu perçois une certaine sécurité matérielle : rémunération constante, CE, prime d’intéressement….
Mais ce n’est pas confortable de passer autant de temps par jour dans un lieu où tu te sens mal, où tu n’es pas reconnue à ta juste valeur, où tu t’ennuies…

Par ailleurs, il n’y a plus rien de sécure dans le salariat aujourd’hui.
Tu sais qu’une vie professionnelle n’est pas linéaire.
Et qu’il y aura forcément des changements imposés par ton environnement à un moment donné (rachat, fusion, licenciement économique, changement de fiche de poste, toussa toussa…)

Et l’argent dans tout ça ?

Et l’argent dans tout ça ?

Et puis il y a l’argent.
Voilà le mot est lâché. #sécuritéfinancière.

Ta banquière intérieure se réveille et s’affole.

Mais qui te dit, que tu ne gagneras pas d’argent en tant que mampreneure ?
Il y a des solopreneurs qui ont des CA à 5 ou 6 chiffres (et j’en suis une) !

Alors oui, il faut une bonne expertise, une stratégie marketing qui tient la route et un état d’esprit « entrepreneur ».
Mais tout ça, ça s’apprend (et au pire ça se délègue).
Et aujourd’hui l’entrepreneuriat est un des investissements les plus rentable qui existe (bien mieux que l’immobilier !).

Par ailleurs, il te faut relativiser.
C’est quoi «bien gagner sa vie» ? Il est où le curseur, pour toi ?
Parfois tu crois que tu gagnes bien ta vie en tant que salariée, parce que tu es formatée par la grille de salaire de ta boîte.
Tu fais partie des personnes les mieux payées de ton grade, avec la plus grosse ancienneté, tout ça.

Mais quand tu prends du recul, tu n’es pas Crésus non plus.
Et se lever tous les matins avec la boule au ventre pour aller au turbin toute la journée, et gagner un salaire qui te permet tout juste de couvrir tes charges, ça craint, non ?
Aujourd’hui entre les traites de la maison, de la voiture, si tu veux partir en vacances en famille et te faire plaisir au resto de temps en temps, et bien il te faut faire des choix.
Donc ton salaire fixe confortable, ce n’est pas non plus l’El Dorado, en vérité.

Comment choisir entre entrepreneuriat et salariat ?

Le choix dépend de ton profil de working-maman.

Pour ma part je suis super confort dans l’entrepreneuriat, donc ça existe et c’est possible !
D’autres sont très épanouies dans le salariat.
Et tout est ok.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise option, si tu choisis en fonction de ce qui fait sens pour toi, et sans céder aux idées reçues que nous venons d’évoquer.

Pour ma part, le sens de ma vie tourne autour de la notion de liberté.

Donner de la liberté aux femmes, aux mamans.
Donner l’exemple d’une femme libre à mes filles.
Il n’y avait que l’entrepreneuriat qui pouvait me correspondre, pour le vivre à fond.

Pose à ton tour ce qui fait sens pour toi, cherche les valeurs qui te font avancer.
En fonction de ce qui t’anime profondément, tu peux faire ton choix. (Attention à bien identifier TES valeurs et pas celles héritées de tes parents, ou pour faire plaisir à ton homme ou tes amis).

Il y a enfin une position intermédiaire : tester son projet mampreneurial tout en restant salariée. 
Tu peux faire ton étude de marché sur ton public cible et mesurer sa réaction à l’offre que tu as envie de lancer. 
En structurant bien ta démarche, tu peux ainsi démarrer de manière sécurisée ton projet. 
Mais attention, tu n’as pas du temps pour tout : le boulot, le projet, la famille, les amis etc…
Alors pour que ce soit possible, ça nécessite une super organisation.

En conclusion, comment te sens-tu à ce stade, à l’idée de te lancer dans le mampreneuriat ?

Excitée, beaucoup de choses à faire, formations, investissement, l’enthousiasme te porte…tu te projettes déjà ? Cool !

Ou est-ce que tu te dis que non, pas d’investissement, pas le temps, trop la trouille.

Vois dans quelle énergie tu te sens, vis-à-vis de ton projet de changement pro.
Et fais-toi confiance 🙂

Tu veux trouver ton nouveau projet professionnel ?

  • Celui qui conviendra à ta vie de professionnelle active ET à ta vie de maman ?
  • Pour plus de sens, d'équilibre, et de sérénité au quotidien ?

Mais tu manques de temps, d'inspiration, et surtout de méthode ?
Je peux t'aider !

Prenons un instant pour en parler dans le cadre d'une "Séance-déclic", que je t'offre avec plaisir (valeur 150€)
Et définissons ton premier axe de travail, pour engager ton nouveau projet.

Pour réserver ta "Séance-Déclic", c'est ici
Je réserve ma séance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu