You are currently viewing Reconversion professionnelle : Comment gérer les réactions de ton entourage ?

Quand tu décides de changer de vie professionnelle, il y a ce qu’il se passe entre toi et toi-même, et puis, il y a ce qu’il se passe entre toi et ton entourage. Les deux sont liés d’ailleurs 😉, tu vas voir…

Ce n’est déjà pas simple entre toi et toi. Mais, parfois, ça l’est encore moins entre toi et tes proches.

Alors avant de laisser tomber ton projet de reconversion, de quitter ton mec, de te fâcher avec tes parents, voici quelques pistes pour comprendre et gérer ce qu’il se passe avec ton entourage.

Changer de vie professionnelle c’est changer d’identité

Quand on te demande “Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?”, tu comprends tout de suite que l’interlocuteur parle de ton boulot.
Ton activité professionnelle est une part importante de ton identité.

Que se passe-t’il quand tu as envie de changer de vie pro ?
Tu n’es pas trop sûre de toi, car tu amorces un changement d’identité professionnelle.
Je ne te parle d’un simple changement de poste (pas toujours simple d’ailleurs, mais ce n’est pas le sujet), mais d’une reconversion majeure, d’un changement de métier et/ou de se lancer dans l’entrepreneuriat.

C’est un vrai challenge, que de se lancer dans cette transition, car tu vas vers un réel changement d’identité. Ce n’est pas juste une formation pour acquérir une nouvelle compétence.
C’est une remise en cause de tout ce que tu sais faire, de qui tu es.

Ta profession est une part importante de ton identité

Quand on te posera la question : “Et toi, tu fais quoi dans la vie ?”
Ta réponse sera différente. Tu vas te définir différemment .
Tu n’es plus “chargée d’affaires” dans une banque mais “professeur des écoles”.
Tu n’es plus responsable des ressources humaines, mais coach en management.

Ça change toute l’énergie qu’il y a en toi quand tu le dis, car ça ne porte pas le même sens, et ça c’est très profond.
Et ça change aussi dans le regard de l’autre (ah, ah le fameux regard des autres !)

Nous avons tous des préjugés sur les différents métiers (selon notre histoire, notre milieu, notre culture, notre âge ….). Chacun a son échelle de valeur des métiers : “Être ça, c’est mieux que ça”. “Ça, c’est un boulot de M****”. Ou encore “Waaaouh, ça c’est un boulot de rêve”.
Nous avons, aussi, des préjugés sur les gens qui changent : super courageuse, complètement tarée, égoïste, “j’aimerais faire pareil”, ou “elle va divorcer, c’est sûr….

Aussi, tout le monde aura quelque chose à dire sur ton changement professionnel.

Par exemple : “je reprends mes études à 40 ans avec 2 enfants en bas âge”
La réaction peut aller de “Ah ouais, quel courage” à “Nan mais ça va pas ? T’es pas bien là où tu es. T’as un bon salaire. Moi, si j’avais un job comme comme ça, je ne partirai pas. C’est de la folie”

Alors comment gérer ces réactions ?

En travaillant ta relation à toi-même

Ces réflexions et ces jugements peuvent générer différents sentiments et réactions chez toi.
Genre “Ah ouais ? tu vas voir, toi…si je ne suis pas capable d’y arriver ! (pour qui elle se prend, celle-là ??)”
Mais le plus souvent, le regard culpabilisant de l’autre va surtout générer de l’inconfort, du mal-être, de la remise en question, voire du découragement.

Surtout au tout début de ton projet, quand tu n’as pas encore clairement redéfini verbalement:
Qui tu es (la nouvelle toi),
Quelle est la nature de ton changement, (changer d’emploi, reconversion, entrepreneuriat, job crafting…)
Quelle formation tu vas suivre,
Qu’est-ce que tu veux devenir ? etc….

Tu as besoin de temps pour construire et t’approprier cette nouvelle communication sur toi-même. Parce qu’au fond de toi, tu as besoin de temps pour intégrer cette nouvelle identité professionnelle.
Tu sais, c’est comme les gens qui perdent beaucoup de poids. Il leur faut du temps pour se voir tels qu’ils sont devenus.

Toi c’est pareil. Ca fait 10 ans que tu dis “ je bosse à la BNP”. Ça sort tout seul. Sans réfléchir.
Aujourd’hui, pour ton projet, il te faut créer d’autres réponses, d’autres arguments.

C’est aussi la phase de ton projet (le début), où tu es le plus dans l’émotionnel : les doutes, l’enthousiasme, la peur, l’excitation.
Vais-je en être capable ?
Est-ce que je vais aller au bout ?
Serai-je légitime ?
Tu te poses des questions, et c’est totalement normal.

Du coup, quand tu vas croiser des gens qui doutent de ton projet, qui te disent qu’ils n’auraient pas fait comme ça, ça va te renvoyer à tes propres doutes.

C’est dans ton rapport à toi et à ton projet, que que vas pouvoir avoir la force (ou pas) de gérer ton attitude interne face aux réactions de ton entourage.
L’idéal est d’avoir suffisamment de sécurité à l’intérieur de toi, en ayant travaillé ton projet, pour affronter ce que te renvoie l’entourage.

Comment je travaille mon projet de reconversion ?

Pour ça, ATTENTION SPOILER : il n’y a pas de secret, pas de baguette magique (zut^^)


Les doutes, les interrogations du début ne vont pas se dissiper sur un déclic.
Ce n’est qu’en bossant sur ton envie de départ, que tu avanceras et lèveras les freins.

Comment "trouver sa voie" en 3 étapes ? - spécial maman -

La réponse dans ma conférence-phare, enregistrée pour toi

  tes informations restent confidentielles.

Pour ça, plusieurs étapes à franchir :

  • mettre de la clarté sur qui tu es, le sens de ton projet, comment tu veux articuler tes vies pro / perso. Ton grand pourquoi, en fait !
  • booster ta confiance en prenant conscience de tes atouts et tes talents. Capitaliser sur tout ce qui fait que tu es capable de le mener à bien, ce projet.
  • entrer dans le concret avec un plan d’action, une étude de marché ou un focus group si tu décides d’entreprendre. Tester, adapter et renforcer ta motivation avec les retours des premières expériences.
  • lever les freins (financiers, émotionnels…)
prépare ton projet

Donc si tu veux te préparer au mieux aux réactions de ton entourage :
prépare ta communication de projet
bosse ton projet pour gagner en confiance et en argument

Comment gérer les réactions des autres ?

Dans ton entourage, il y a des personnes très importantes pour toi. Ô combien !
Ces personnes t’aiment et se soucient de toi. Même si leurs réactions sont inconfortables (voire parfois blessantes), garde bien en tête, qu’il n’y a pas de mauvaise intention de leur part. Simplement leurs réflexions ne sont pas forcément alignées avec ce que tu ressens au fond de toi.

Ton conjoint

Il partage ta vie, donc il est en première ligne.
Ton changement de vie professionnelle va directement l’impacter lui aussi. Son équilibre va être modifié, que ce soit en terme de revenu financier du foyer, de qualité de vie, d’organisation, etc…

Nos hommes n’ont pas du tout la même réalité que nous, les mamans.
La carrière d’un homme n’a rien à voir avec celle d’une femme.
Une femme, qui devient maman, n’a pas les mêmes augmentations de salaire, pas la même rémunération. Son travail n’est pas valorisé de la même façon.

ton conjoint

Il y a des inégalités dans la gestion de carrière entre les hommes et les femmes, parce qu’il y a la maternité pour les femmes. C’est une réalité.

Donc, ton homme a une vision de ce que doit être sa carrière (promo, mobilité…). Mais pour toi, ce n’est pas pareil. Toi tu as le fameux plafond de verre au dessus de ta tête.

À 40 ans, avec des enfants en bas âge, pour lesquels tu veux être disponible, il est difficile de trouver ta place dans l’entreprise où tu es.
Quitter un boulot où tu bosses le week end ou le soir pour avoir du temps avec tes enfants, c’est un choix que les femmes ont à faire, mais pas les hommes (ou très, très rarement).

Tu n’es plus dans les radars de ta boîte pour les promos. Tu te sens mal de demander encore un mercredi ou de prendre des jours enfant malade. Du coup, tu te fais toute petite et tu ne demandes plus rien côté salaire (et puis si tu demandes, on te rappelle tes mercredis et tes jours enfant malade, d’ailleurs…)

Les sacrifices de carrière que tu as fait, alors vois-les comme un crédit dont tu disposes.
C’est ton tour.
A un moment donné, on te le doit. Tu dois prendre ta vraie place.
Le point de vue de ton conjoint est légitime. Mais tu as aussi le droit de faire tes choix.

Ce changement professionnel est TON choix.
Et c’est bien toi, qui te lève tous les jours le matin pour aller bosser. Personne ne se lève à ta place, personne ne le vit comme toi.

Il faut comprendre que le changement peut être difficile à comprendre pour lui. Il est dans ta vie, mais ce n’est pas suffisant pour comprendre tout ce qui se passe en toi.
Il est important de l’alimenter, pour qu’il puisse suivre ton cheminement.

Tes enfants

Quand ils sont tout petits, tu penses qu’ils ne peuvent pas comprendre ce qui est en train de se jouer pour toi.
Sauf que les enfants sont des éponges et absorbent toutes les émotions par lesquelles tu passes dans ce moment de transition.
Doutes, stress, irritabilité, ils vont tout capter via le Wifi mère-enfant !

Et ils vont te renvoyer ça à leur manière en fonction de leur caractère. Miroir, opposition, colère, angoisse …

Tu as tout intérêt à leur en parler a minima. C’est aussi un super exercice pour toi de clarification : expliquer ton projet à un loustic de 3 ans ! Sans rentrer dans les détails, ils doivent savoir que le travail de Maman est en train de changer.

Les enfants

Quand tes enfants sont plus grands (pré ados ou ados) ils sont toujours des éponges, mais, en plus, ils sont capables de comprendre et d’avoir peur.
Dans ce cas, ils te renvoient leur peur. Et toi tu culpabilises à mort. “Je rends ma fille malheureuse, je suis une mauvaise mère égoïste, qui met tout le monde en danger”.
Assure-toi que c’est bien leur peur, et pas une projection de la tienne. Genre je trahis ma famille en reprenant mes études, moi la fille gentille et obéissante. Ça te parle ? 😉

Mais tes ados peuvent aussi être de merveilleux soutiens. Encore loin des préoccupations financières, ils ont une totale confiance en toi. L’énergie, que tu mets dans ton projet, te transforme en maman épanouie, vachement plus sympa ! Ils valident.

Là encore, en travaillant ton projet, ton ado te sentira en confiance et sera lui-même en confiance.

Tes parents

Là, gros morceau !
Bah oui … ils pèsent lourd dans ta vie (sauf si tu es une fille rebelle qui s’est barrée à 18 ans).
Tes parents, ceux qui ont un plan pour toi depuis que tu es née. Une vision de la professionnelle que tu allais devenir, avec ton potentiel ! Ils ne parlent que de ça avec leurs copains : la carrière des enfants.
En plus, ils ont financé tes études, la plupart du temps.
Ils t’ont accompagnée pendant les examens, les stages, le premier job.
Ils t’ont récupérée à la petite cuillère quand tu t’es plantée d’orientation scolaire.
Ils t’ont abondamment partagé leur vision, leur façon de faire, leurs croyances.

Tes parents

Sauf que ces gens formidables, qui sont toujours là pour toi, ne sont pas de la même génération.
Ils n’ont pas la même relation au travail.
Pour la plupart, ils ont eu une carrière linéaire. Ils sont allés de A vers B, comme on leur avait annoncé à leur sortie d’école. Ils n’ont pas changé de métier, et très rarement de boîte.
Pour eux, changer de carrière = DANGER

Le monde du travail actuel est différent de celui qu’ils ont connu (même s’ils te disent “oui, oui” quand tu leur en parles, ils ne le conscientisent que moyennement !)

Tu es différente d’eux : par tes envies, par tes choix.

Mais comme ce sont tes parents, ils ne vont pas se priver de te balancer ce qu’ils pensent.

“Tu n’as pas fait toutes ces études pour tout changer à 40 ans”
“Je comprends ma chérie, mais pense à ta famille” #culpabilité

Tes parents ont sûrement une grosse influence sur toi. Ce qu’ils peuvent dire ou penser peut être très lourd à gérer pour toi.
Aussi, bien que tu les aimes beaucoup, ce ne sont pas forcément les premières personnes à prévenir de ton envie de changement pro.

Prépare-toi et attends d’être suffisamment forte et confiante pour tout leur annoncer.

Ce n’est pas les trahir. Là encore, plus ils te sentiront confiante et sûre, plus ils seront rassurés (et de manière générale, ça marche comme ça avec tous tes proches, d’ailleurs)

Ton cercle social, tes amis

Même s’ils s’intéressent à toi, ils ne sont pas au bureau tous les jours avec toi. Ils ne supportent pas ton boss dysfonctionnel, ni ton absence de perspectives pro ou ta presque placardisation.

Ils ne ressentent pas tes émotions : y aller la boule au ventre le matin, vendre des produits contraires à tes valeurs.

Ils analysent ta vie pro avec leurs propres contraintes, leur propre prisme et leur cadre de référence.

Alors pas étonnant que ce genre de remarques arrivent :

Tes amis

“Vous venez d’acheter, mais comment allez- vous faire pour rembourser ?”
“Ton mari, il le prend comment ? Parce que moi, j’serai à sa place….”
“T’as pensé aux études des enfants? Parce que ça va être juste non ?!”

Les réactions de ton entourage créent des freins pour toi et ton projet.

Attention, si vraiment personne n’y croit, ce peut être un gros warning pour t’alerter que ton idée ne tient pas la route.

Tes amis te renvoient aussi ce que tu portes. Ta peur.
Bah si, faut bien le reconnaître, t’as la trouille 😉, et c’est totalement légitime.

Tu es une bonne cocotte à la base. Prendre une décision aussi disruptive qu’un changement de vie professionnelle, C’EST MAAAAAL (ce truc clignote toujours à un moment ou à un autre dans un coin de ta tête).

En travaillant ta peur, tu réagiras différemment aux retours de tes proches.

Plus tu travailleras sur ton projet, plus tu gagneras en clarté, confiance et faisabilité. Et la balance Peur / Désir penchera clairement du côté Désir.

Tu auras alors les arguments pour toi-même : j’y vais ou j’y vais pas.
Alors, tu parleras de ton projet sereinement, et tu auras des réponses à leurs questions. La peur sera toujours là, mais ce n’est pas le premier message que tu enverras.

Tu seras en mesure d’assumer et de répondre aux freins que te poseras ton entourage, quand toi-même tu seras sûre de ton projet.

C’est le fruit de ton travail qui te permettra d’avancer sur ton chemin, de lever les freins les uns derrière les autres

Plus tu sera OK vis à vis de toi-même, plus ton entourage proche sera “tranquille”.
Plus il te sera facile de répondre à ce que te renvoie ton entourage

Attention, ce n’est pas, non plus, toi contre le monde entier !

Certains retours de l’entourage sont intéressants à prendre. Ils peuvent pointer des choses auxquelles tu n’avais pas penser.

L’important c’est d’accueillir ce que te dit ton interlocuteur. Ensuite, tu décides de quel côté tu le mets :
j’entends et je vais étudier, car ça peut me servir et me faire avancer
ok mais ce sont tes peurs et ça t’appartient (j’ai déjà les miennes, merci !!!)

Pour résumer :

1 – C’est dans ton rapport à toi et à ton projet que tu vas pouvoir trouver la force (ou pas) de gérer les réactions de ton entourage.
Avant d’aller annoncer ta décision :
bosse la communication de ta nouvelle identité pro
sécurise toi en travaillant ton projet pour être prête à recevoir le regard et les mots des autres
adapte ce que tu dis à tes interlocuteurs, en fonction de ton niveau de confiance.

2 – Le rapport aux autres
Intègre que les autres n’ont pas ta propre réalité, ne lisent pas ta vie avec les mêmes lunettes que toi
À toi de faire le tri entre ce qui est bon à prendre dans ce qu’ils te renvoient et peut te faire avancer et ce qui est juste la projection de leurs peurs
tu n’as pas à porter les peurs des autres

Il y a un curseur à trouver, avec chaque personne à qui tu choisis d’en parler.

Tu es maman, et tu veux "trouver ta voie" ?

Découvre LE programme 100% dédiée aux mères, pour trouver et mettre en œuvre ton prochain projet pro’, sans y perdre ton équilibre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quiz en ligne

 

« Trouver ta voie », tu en rêves… mais 

« Es-tu (réellement) prête à changer de vie professionnelle ? »

Fais le test pour découvrir ton profil-type et recevoir gratuitement mes conseils personnalisés

Submission received, thank you!

Close Window

Quiz en ligne

 

« Trouver ta voie », tu en rêves… mais 

« Es-tu (réellement) prête à changer de vie professionnelle ? »

Fais le test pour découvrir ton profil-type et recevoir gratuitement mes conseils personnalisés

Submission received, thank you!

Close Window