You are currently viewing Se reconvertir quand on est maman : par où commencer ? La checklist pour ne pas se planter !

Si tu es mère de famille, et que tu te questionnes sur la nouvelle direction à donner à ta vie professionnelle, il y a des chances que la réflexion ne soit pas super fluide. La reconversion, pour nous, c’est un chouille plus complexe que pour le commun des mortels.

Parce que forcément, entre ce boulot qui te prend la tête et la montagne de charge mentale que tu gères à la maison, penser à ta reconversion, ça passe souvent en dernier sur ta liste.

Du coup, tu reportes. Tu mets ton envie de changement pro‘ sous le tapis. Et tu continues à avoir la même boule au ventre tous les dimanches soirs, à l’idée de retourner bosser.

STOP ! Cette situation n’est pas une fatalité 🙂

Et si actionner enfin ce changement était moins dur que ce que tu penses ? (et surtout moins dur que de continuer à supporter ce job dont tu ne veux plus ^^)

Voici ma checklist pour enfin réussir à enclencher le changement professionnel qui va te faire du bien :

1. Donne-toi de l’espace pour réfléchir à ton projet de reconversion

Ce dont tu as besoin, en tout premier lieu, c’est de faire de la place.
Récupérer un peu de bande passante.
Prendre du recul pour y voir clair et pouvoir prendre les bonnes décisions.

Tes émotions négatives grillent ton énergie

Si tu penses à te reconvertir aujourd’hui, c’est parce qu’il y a quelque chose qui ne te convient plus dans ton travail. Tu y vas avec la boule au ventre, tu n’es plus emballée par tes missions … Bref, le mal-être s’est installé. Peut-être depuis des années.

Les émotions négatives sont comme des nuages noirs dans ton champ de vision : elles bloquent ta pensée et consument ton énergie. Normal que tu n’aies plus de jus à la fin de la journée pour penser à toi et à tes envies pro.

Pour sortir du brouillard et retrouver une pensée positive, il faut que tu te dégages du temps. Oui oui, du temps pour toi. Tu as bien entendu. 😉

Le stress ne permet pas de réfléchir posément à son projet professionnel

Se dégager du temps pour sa reconversion dans son quotidien de maman, mission impossible ?

« Il n’y a que 24h dans une journée. »
« Pour Noël, offrez-moi 2h de plus par jour. »

Je suis la première à prononcer ces phrases. Les journées ne semblent pas assez longues pour pouvoir tout gérer. Tu as l’impression de passer ton temps à courir partout. L’important, à mon sens, c’est de prendre conscience de comment tu utilises ton temps.

Travailler sur son projet quand les enfants sont couchés est un bon moyen d'avancer sur sa reconversion

Y a-t-il un moment dans ta journée que tu pourrais te réserver pour travailler sur ta reconversion ? Tu peux par exemple te bloquer une pause déj’ par semaine. Ou abandonner Netflix un soir quand les enfants sont couchés et que la maison est calme.

Si ça te paraît impossible, je t’ai écrit un article complet sur comment dégager du temps pour ta reconversion.

À savoir : Il est essentiel que tu arrives à te dégager un créneau suffisamment long, de façon régulière. Mieux vaut 2h chaque mardi, plutôt que 15 minutes par-ci par-là dans une salle d’attente ou aux toilettes.

Fais-toi ce cadeau : 2h par semaine rien que pour toi. Pour te poser, réfléchir, faire des recherches, …

Créer de l’espace, c’est accorder de l’importance à son projet de reconversion

Faire cet effort de te dégager du temps dans tes semaines chargées, c’est aussi un engagement que tu prends envers toi-même. Comme un rendez-vous.

Symboliquement tu fais de la place pour ton envie de reconversion. Tu lui donnes de l’espace et donc de l’importance dans tes priorités.

Faire passer ton envie de reconversion avant d’autres choses c’est ok. Ça ne fait pas de toi une mauvaise mère 🙂 . C’est toi la capitaine du navire, c’est toi qui détermine les priorités.

Une fois que tu as créé cet espace-là pour réfléchir à ton projet, voici quoi en faire.

Maman en quête d'un nouveau projet pro' ?

Découvre nos formations en ligne
20% de réduction jusqu’au 30/09/21

2. Recentre-toi sur tes envies

Toc toc… Il y a quelqu’un en-dessous du costume de super-maman ?

Hé oui, ce n’est pas une nouveauté : quand on devient maman, on apprend à faire passer toute la famille avant soi. À force de se faire passer au dernier plan en permanence, on se déconnecte de nos envies et de nos besoins. On perd un peu de vue qui on est.

quand on devient maman, on apprend à faire passer toute la famille avant soi.

La première étape d’une reconversion réussie, c’est de prendre le stéthoscope pour écouter ce qui se passe en toi :

  • D’où vient ton mal-être au travail ?
  • Qu’est-ce que tu aimes encore dans ton travail ?
  • De quoi tu n’as plus envie ?
  • Que ferais-tu comme métier si tu avais une baguette magique ?

Il est capital que ton projet de reconversion parte de toi.

Erreur n°1 : prendre le problème à l’envers

C’est marrant (ou pas) parce 90% des mamans qui cherchent à changer de métier font la même erreur : prendre le problème à l’envers. Elles commencent par regarder les formations disponibles près de chez elles. En se disant que ça n’engage à rien, que c’est juste une petite recherche Google.

Sauf qu’en faisant ça, tu te conditionnes à partir de ce qui est possible, ce qui est facile, pas trop contraignant. Et pas de ce qui te fait vraiment envie. Or la dernière chose dont tu as envie c’est de te retrouver dans un énième job qui ne te fait pas vibrer.

Commence par ce qui fait sens pour toi

Vibrer. C’est ça le but. Avoir un métier qui te plaise, qui te motive, qui t’énergise et te fasse commencer chaque journée avec le sourire. C’est pour ça qu’il est fondamental de partir de toi : déterminer ce qui fait sens pour toi.

Le sens est une des composantes principales de notre motivation à travailler (avec les relations sociales et la rémunération, forcément ^^). Ce sens est respecté quand tes missions sont alignées avec tes valeurs.

tes missions doivent être alignées avec tes valeurs.

Quand ce que tu fais contribue à la vision que tu as pour le monde.

Quand tes actions collent avec l’exemple que tu veux donner à tes enfants.

Ce n’est pas forcément une question de Vocation avec un grand V. C’est trouver comment tu peux contribuer toi, à ajouter ta petite pierre à l’édifice, dans un domaine qui te plaît.


3. Oublie les clichés sur la reconversion et les injonctions sociales

Les 2 peurs les plus fréquemment évoquées par les femmes qui veulent changer de métier, ce sont :

  • La peur d’échouer : ne pas trouver un autre emploi, ne pas trouver de clients ou ne pas avoir les compétences
  • La peur financière : mettre sa famille en danger, ne pas réussir à en vivre ou devoir baisser drastiquement son niveau de vie

Et pourtant, avant tout cela, le véritable risque, c’est de ne jamais se lancer à cause des clichés sur la reconversion et des injonctions sociales dont nous sommes abreuvées.

Déjà, arrête de « chercher ta voie »

Je t’en ai déjà parlé dans cet article : Trouver sa voie, ce concept tellement has-been. Mais je réitère : si tu es convaincue que tu n’as qu’une seule voie que tu dois absolument trouver, alors tu risques de te paralyser. Ton idée ne sera jamais assez bien, et tu vas procrastiner.

Toutes les femmes que j’ai interviewées pour nous parler de leur reconversion sont formelles : il ne faut pas attendre le projet parfait pour se lancer !

Une carrière, ce n’est pas linéaire. Ta vie professionnelle est en constante évolution. Tu apprends sans cesse de nouvelles choses, tu as différentes contraintes selon les périodes de ta vie et surtout, tes envies changent.

Si tu n’es pas bien là où tu es aujourd’hui, alors fais un premier petit pas pour t’éloigner de cette situation. Un petit pas, puis un autre, puis encore un autre, et c’est comme ça que tu te rapprocheras d’une vie professionnelle épanouissante. Cette vision de ton projet comme un « work in progress » est bien plus efficace que d’attendre d’avoir conçu dans ta tête le projet parfait avant de te lancer.

 Un petit pas, puis un autre, puis encore un autre, et c’est comme ça que tu te rapprocheras d’une vie professionnelle épanouissante.

Tente des choses, ajuste tes actions, affine tes priorités et évolue selon tes envies !

Ne te fais pas piéger par les a priori sur les métiers

En parlant d’envies : écoute-les ! Il n’y a rien de pire que de s’empêcher de tenter quelque chose à cause des a priori qu’on peut avoir sur les métiers.

  • Tu veux lancer ton activité dans le bien-être, mais tu penses qu’on ne peut pas en vivre ? Et pourtant, Charlotte arrive à faire vivre sa famille.
  • Tu penses que quitter l’Education Nationale pour créer ta boîte, c’est un rêve fou ? Et pourtant, Sara l’a fait.
  • Tu es convaincue que le tourisme est un secteur bouché ? Et pourtant, Anne-Laure a trouvé un marché pour sa prestation de conciergerie.

En bref, garde l’esprit ouvert et si une piste te tente, explore-la avant de te dire que tu n’y arriveras pas ! Sur un malentendu, tu pourrais réussir et t’éclater ^^

Le poids de l’entourage : tout le monde ne te veut pas forcément du bien

Parfois, même si tu es convaincue par ton projet, même si tu sais au fond de toi que c’est ça que tu veux faire, ton entourage peut (sans le vouloir) torpiller tes rêves.

Alors, faut-il parler de son projet autour de soi ? Le débat est ouvert.

 faut-il parler de son projet autour de soi ?

Mon conseil ? Apprendre à pitcher son idée et demander conseil à sa famille ou ses amis est un excellent exercice. Cela t’entraîne à être plus convaincante et peut te permettre de mettre le doigt sur tes angles morts, repérer des choses auxquelles tu n’avais pas pensé.

Cependant, il faut que tu sois en capacité à prendre du recul. Même les personnes bien intentionnées peuvent manquer d’objectivité ou avoir des a priori sur un projet qui pourrait très bien fonctionner.

Prudence donc.


4. Prépare-toi au marathon de la reconversion

Une fois que tu as levé une partie des freins et des croyances limitantes qui t’empêchaient d’envisager sereinement ta reconversion, alors le vrai travail commence. Tu pensais que c’était fini ? Que nenni ! 😉

Se reconvertir, c’est long (mais c’est génial !)

Le processus de reconversion peut être plus ou moins long selon le projet. Entre une « simple » recherche d’emploi et le combo formation + création d’entreprise, la durée peut varier de 2 mois à plus de 2 ans !

Si je prends mon propre exemple, j’ai fait un DU de coaching avant de pouvoir créer mon entreprise. Parfois les démarches administratives peuvent aussi prendre du temps comme dans une rupture conventionnelle ou dans le dispositif démission-reconversion. C’est important de le savoir, pour l’anticiper.

Il faut te préparer à tenir la distance, car tu n’auras peut-être pas tout le long cette belle motivation du début. Comme pour le sport, la serpillère ou le brossage de dent des enfants, il faut se construire des habitudes, et compter davantage sur la discipline et la rigueur que sur la motivation spontanée.

Il faut te préparer à tenir la distance, car tu n’auras peut-être pas tout le long cette belle motivation du début.

Comme dit plus haut, le créneau de 2h par semaine pour avancer petit à petit sur ton projet doit devenir un rendez-vous avec toi-même. Un rendez-vous que tu ne peux pas rater, comme tu ne raterais pas un rendez-vous chez l’ophtalmo.

Si c’est pour un projet de reconversion qui te plaît vraiment, ce sera plus léger

J’ai un peu noirci le tableau pour t’aider à anticiper ta reconversion au mieux et te transmettre mon expérience. Toutefois, une choses est sûre, si ton projet te fait vibrer, ça va passer (presque) tout seul !

Je suis comme toi. Bien sûr que je n’ai jamais envie de faire les démarches administratives pour mon entreprise, ou encore ma compta. Mais comme je sais que c’est la condition pour pouvoir accompagner des centaines de mères de famille vers une vie pro épanouissante, ben je m’y colle.

C’est pour ça que j’insiste autant sur tes envies.

Imaginons que tu choisisses une reconversion « sans risque » vers un job de gestionnaire de paie, alors que tu rêves de donner des cours d’équitation dans le Larzac. Je te garantis que ta formation de quelques semaines te paraîtra bien plus longue et fatigante que des nuits passées à étudier les stages que tu pourrais proposer et à repérer le haras que tu veux retaper.

D’où l’intérêt de trouver le projet pro qui te donne des ailes ! 😉

Prépare tes baskets, ta gourde et ta barre de céréales

Pour préparer un marathon, il te faut de bonnes chaussures, de quoi t’hydrater, et de quoi manger pour tenir toute la course. Et bien pour la reconversion c’est pareil.

3 investissements à faire pour mettre toutes les chances de ton côté

Tu vas avoir besoin de 3 choses essentielles. 3 investissements à faire pour mettre toutes les chances de ton côté :

  • de l’argent
  • du temps
  • ton énergie émotionnelle

Concernant les finances, j’ai déjà fait un article assez complet ici pour t’aider à savoir s’il est encore possible de créer ta mamantreprise à l’heure du Covid. L’essentiel à retenir c’est que tout s’anticipe. Une reconversion, ça se budgétise. Des financements, ça se trouve.

Pour le temps, on en a un peu parlé, mais il faut vraiment que tu sois prête à te dégager des plages horaires régulières si tu veux avancer. Une fois que ton projet est défini, comme pour l’argent, tout s’anticipe. Fais un retroplanning selon la durée de ta formation, de tes droits au chômage, etc… et fixe-toi des deadlines.

Pour l’énergie émotionnelle, c’est moins évident. Une reconversion, c’est grisant. C’est beaucoup de bonheur de s’autoriser à faire ce qu’on aime. Mais c’est un chemin qui peut être pavé de déceptions, de détours et de défis. En bref, c’est un grand huit émotionnel. Assure-toi que ton conjoint, tes enfants ou tes amies soient des soutiens pendant les périodes les moins funs.


5. Fais-toi accompagner pour une reconversion réussie

Du soutien, tu vas en avoir besoin. C’est pourquoi je ne peux que te recommander de te faire accompagner dans ta transition professionnelle.

Le bilan de compétences, fausse bonne idée ?

Spontanément, on pense au bilan de compétences. Si cette méthode fonctionne pour certains, elle est rarement adaptée pour nous, les mères de famille. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle ne prend en compte que la moitié de notre identité, c’est à dire notre casquette de professionnelle. Or notre lifestyle de maman active vient complexifier le dossier, et il s’agirait de le prendre en compte.

bilan de compétences

Nos enfants nous poussent à nous dépasser et à développer de nouvelles compétences d’organisation et de communication. La grossesse et le congé maternité sont aussi un catalyseur pour beaucoup de femmes : éloignées du travail, elles se rendent parfois compte que le métier ne correspondait plus à leur aspiration.

Découvre le Bilan de Confiance®

C’est pour ça que j’ai créé mon programme d’accompagnement dédié aux mamans actives. C’est un accompagnement de 6 mois avec une plateforme de formation et des séances de coaching, pour t’aider à gérer au mieux ta reconversion.

Ça t’aidera :

  • En amont : à reprendre confiance en toi, à faire le point sur qui tu es et à définir le bon projet sans te tromper
  • Pendant la transition : à optimiser la fin de ton contrat, à avoir un plan d’action précis et à prendre soin de ton énergie tout au long du processus
  • Après ta reconversion : à rester motivée, à faire grandir ton projet et à développer ton réseau de workings mums ou d’entrepreneures comme toi !
Le Bilan de Confiance®

Pour faire court, tu es guidée et soutenue à chaque étape, et tu bénéficies du recul de 8 années d’expérience dans l’accompagnement des transitions professionnelles des mamans.

Si tu veux en savoir plus sur comment ça fonctionne, je laisse découvrir tout le programme.


Tu as noté ta checklist pour réussir ta reconversion sans te tromper ?

  • Donne-toi de l’espace pour réfléchir
  • Recentre-toi sur tes envies
  • Oublie les clichés et les injonctions sociales
  • Prépare-toi à un marathon
  • Et n’oublie pas que tu n’es pas obligée de faire ça toute seule

Avec ces conseils, tout devrait bien se passer pour toi ! 😉

Maman en quête d'un nouveau projet pro' ?

Découvre nos formations en ligne
20% de réduction jusqu’au 30/09/21

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu pars déjà ?

Profite des 20% de réduction sur toutes nos formations en ligne pour « trouver ta voie » jusqu’au 30/09/21

-20% jusqu'au 30/09/21

Submission received, thank you!

Close Window

Profite des 20% de réduction !

Profite d’une réduction de 20% sur toutes nos formations en ligne pour « trouver ta voie » 

**jusqu’au 30/09/2021**

Submission received, thank you!

Close Window