Comment réussir sa demande d’augmentation de salaire ?

By Marie Toldeno

Dans un contexte économique incertain, demander une augmentation de salaire peut sembler audacieux, voire risqué pour certains. Pourtant, il est tout à fait légitime d’envisager cette option lorsque l’on estime que son travail mérite une meilleure rétribution, ou que notre rémunération n’est plus en adéquation avec les responsabilités et compétences acquises. Dans cet article, nous vous proposons des conseils pour aborder sereinement cette démarche et maximiser vos chances d’obtenir l’augmentation souhaitée.

Choisir le bon moment pour demander une augmentation

Avant de solliciter un entretien auprès de votre supérieur hiérarchique afin de discuter d’une éventuelle augmentation, il est important de choisir le bon timing pour présenter votre requête.

Les périodes propices à la demande d’augmentation

  • Après une année de bons résultats : Si vous avez atteint ou dépassé vos objectifs et contribué activement au succès de votre entreprise, cela prouve votre valeur ajoutée et légitimise votre demande.
  • Lors de l’évaluation annuelle : Il s’agit généralement du moment où les augmentations sont prévues dans l’entreprise. Profitez-en pour évoquer le sujet avec votre supérieur et exposer vos arguments.
  • Au cours d’un changement de poste : Une promotion ou une mutation vers un poste à responsabilité plus importante justifie souvent une réévaluation de votre salaire.

Les situations à éviter pour demander une augmentation

  • En période de difficultés économiques : Si votre entreprise traverse une mauvaise passe, il est peu probable que votre demande aboutisse.
  • Après un conflit avec un collègue ou un supérieur : Un contexte tendu pourrait nuire à la perception de votre demande par votre hiérarchie.
  • En pleine période de rush : Votre interlocuteur risque d’être moins disposé à discuter sereinement du sujet si son emploi du temps est surchargé.

Préparer ses arguments en amont

Pour convaincre votre employeur d’accorder l’augmentation souhaitée, il est primordial de présenter des arguments solides et étayés. Voici quelques pistes pour construire votre argumentation :

Mettez en avant vos réalisations

Recensez vos réussites professionnelles depuis votre dernier entretien d’évaluation. Il peut s’agir de projets menés avec succès, d’objectifs atteints, de problèmes résolus ou d’améliorations apportées au sein de l’entreprise grâce à votre travail. N’hésitez pas à quantifier ces résultats pour appuyer votre propos.

Comparez votre salaire à celui du marché

Faites des recherches sur les rémunérations pratiquées dans votre secteur d’activité et pour des postes similaires au vôtre. Cela vous donnera une idée de la fourchette salariale à laquelle vous pouvez prétendre et vous permettra d’évaluer si votre rémunération actuelle est en dessous du marché.

Mentionnez vos compétences acquises

Si vous avez suivi une formation, acquis de nouvelles compétences ou développé des aptitudes spécifiques depuis votre dernier entretien d’évaluation, mettez-les en avant pour montrer que vous êtes devenu plus performant et polyvalent dans votre travail. Cela démontrera que vous apportez une valeur ajoutée supplémentaire à l’entreprise.

Adopter la bonne attitude lors de l’entretien

Lorsque vous exposez votre demande d’augmentation à votre supérieur, il est important de se comporter de manière professionnelle et respectueuse. Voici quelques conseils pour adopter la bonne attitude :

  • Rester calme et posé : Abordez le sujet avec sérénité et évitez de vous montrer trop émotionnel ou exigeant.
  • Être sûr de soi : Exprimez-vous clairement et avec conviction, sans toutefois faire preuve d’arrogance.
  • Écouter son interlocuteur : Laissez-le réagir à vos arguments et répondez à ses questions ou objections de manière constructive.
  • Ne pas prendre les choses personnellement : Si votre demande est refusée, ne vous braquez pas et demandez des explications pour comprendre les raisons de cette décision.

Anticiper les objections et être prêt à négocier

Il est possible que votre employeur fasse part de ses réticences lors de votre entretien. Il est important d’anticiper ces objections et de préparer des contre-arguments pour défendre votre demande d’augmentation.

Les objections les plus courantes

  • « Nous n’avons pas les moyens d’augmenter les salaires » : Vous pouvez argumenter en rappelant l’impact positif de vos réalisations sur la performance de l’entreprise.
  • « Votre salaire est déjà conforme au marché » : Si vos recherches montrent le contraire, exposez les chiffres à votre interlocuteur et expliquez pourquoi vous pensez mériter davantage.
  • « Vous n’avez pas suffisamment d’ancienneté » : Rappelez que c’est avant tout la valeur ajoutée apportée à l’entreprise qui justifie une augmentation, et non l’ancienneté.

Négocier intelligemment

Si votre employeur est disposé à discuter de votre demande mais hésite à accorder l’augmentation souhaitée, soyez prêt à faire des concessions et à trouver un terrain d’entente. Par exemple, vous pouvez proposer :

  • Une augmentation progressive : Échelonner l’augmentation sur plusieurs mois ou années peut-être une solution acceptable pour les deux parties.
  • Un bonus lié à la performance : Un système de prime en fonction des objectifs atteints peut être un compromis intéressant entre vos attentes et celles de votre employeur.
  • Des avantages en nature : Si votre entreprise ne peut pas augmenter votre salaire, elle peut éventuellement vous proposer des bénéfices non financiers (télétravail, tickets restaurant, etc.) en guise de compensation.

En résumé : bien se préparer pour réussir sa demande d’augmentation

Pour mettre toutes les chances de votre côté lors de votre demande d’augmentation de salaire, il est essentiel de choisir le bon moment, d’établir des arguments solides et de se comporter de manière professionnelle lors de l’entretien. En suivant ces conseils, vous maximiserez vos chances d’obtenir l’augmentation souhaitée et de continuer à progresser dans votre carrière.

marie-toldeno
Marie Toldeno