Comment optimiser mon profil LinkedIn pour trouver un emploi ?


👉🏼 Vous voulez trouver un job plus épanouissant, et plus rapidement qu’avec vos bonnes (trop) vieilles habitudes de candidature ?

Participez au défi « 7 jours pour une candidature au top ». Vous recevrez gratuitement par mail, 7 jours de conseils de pro: CV, lettre de motivation, LinkedIn, réseautage…tout va y passer 😇
Inscrivez votre Prénom et votre adresse e-mail ici pour recevoir le défi dans les jours qui viennent :


La vie du chercheur actif d’emploi (ou le cauchemar ?)

Vous cherchez du boulot de la manière ancestrale suivante :

Attente quotidienne d’une offre d’emploi correspondant à peu près à votre recherche, avec balayage semi-désespéré de tous les job-boards français, à peu près tous les matins.

En attendant la parution de cette hypothétique offre d’emploi, vous saupoudrez allègrement (mais quand même un peu au pif) de vos candidatures spontanées (et sans réelle méthode), les entreprises que vous connaissez.

Un matin, alors que vous êtes encore en pyjama, à tenter de nouveaux mots-clés sur le site de l’APEC, une offre d’emploi qui correspond à peu près à votre recherche arrive enfin.

La fourchette de salaire proposée n’est pas satisfaisante et le boulot est un peu loin, mais vous y répondez quand même. Parce que vous voulez un entretien, juste un entretien d’embauche, un minuscule entretien d’embauche de rien du tout, qui vous donnera l’occasion de faire vos preuves, juste une fois.

Vous envoyez votre CV et votre lettre de motivation via le site de l’APEC (mais ça marche aussi pour Cadremploi et les autres), parce que vous n’avez pas le nom du contact, et que le job-board vous demande de postuler en ligne.

Là, commence l’agaçante attente, mais vous continuez de balayer. Et là, votre boite mail siffle. Non, ça n’est pas une convocation à un entretien pour l’annonce à laquelle vous avez postulé hier, c’est juste l’APEC qui vous dit qu’elle a transmis votre candidature…

Au bout de 2 jours, votre boite mail re-siffle. Ah, non plus. Là, c’est l’entreprise en question qui vous envoie un mail automatique pour vous dire que si sous 3 semaines vous n’avez toujours pas de réponse, c’est qu’il faut oublier…(mais qu’on se garde quand même le droit, selon la loi informatique et libertés, de conserver votre candidature blablabla).

Et hop, on retourne sur le site de l’APEC…

Sympa, d’être en « recherche active » d’emploi, hein ?

Et ben non, c’est fatigant, épuisant, et pour la plupart des gens, ça casse l’estime de soi.

Alors je vous invite à passer à la recherche d’emploi 2.0.

Celle qui est vraiment « active », dans le sens où vous allez passer nettement moins de temps à ATTENDRE.

Qu’est-ce que la recherche d’emploi 2.0 ?

Vos meilleurs alliés pour votre recherche d’emploi 2.0 sont les réseaux sociaux professionnels. N’attendez plus, filez sur LinkedIn pour vous créer un profil. Vous avez non seulement besoin d’en créer un, mais aussi de le faire vivre.

Que vous soyez « en recherche active » ou « à l’écoute des opportunités », nous revenons dans ce billet, point par point, sur les éléments de votre profil LinkedIn, qui constitueront un support parfait et complémentaire à votre CV papier pour votre recherche d’emploi.

Je choisis de vous présenter le profil LinkedIn plutôt que Viadeo pour plusieurs raisons : LinkedIn est en train de littéralement manger Viadeo, en nombre d’utilisateurs.

De plus, LinkedIn propose davantage de fonctionnalités gratuites que Viadeo, qui vous demande très vite de passer en version payante si vous voulez l’utiliser correctement.

Et personnellement, je préfère l’interface LinkedIn, tout simplement.

Créer un profil LinkedIn parfait pour ma recherche d’emploi

Voici comment faire, rubrique après rubrique.

  • Votre nom sur LinkedIn

Pas de difficulté particulière, votre profil LinkedIn est nominatif et doit tout simplement contenir votre nom et votre prénom. Pas d’utilisation de pseudo comme sur Facebook, ici ça n’a pas de sens.

  • Faut-il obligatoirement avoir un profil avec photo sur LinkedIn ?

Pour ceux et celles qui essaieraient de négocier la non-présence de leur photo sur leur profil LinkedIn, n’essayez même pas… Votre profil parle de vous, et la photo le personnalise. Elle vous rend distinct et plus visible. Elle est donc indispensable. Elle doit être professionnelle, et vous devez être seul dessus.

  • Quel titre choisir sur LinkedIn ?

Sous votre nom, vous devez donner un titre à votre profil. Choisissez un titre de profil qui contiendra un ou plusieurs mots-clés, pour lesquels vous avez envie d’être trouvé sur LinkedIn. Votre titre doit être accrocheur pour susciter l’intérêt de vos lecteurs, et leur donner envie de lire votre « Résumé ».

  • Combien de relations faut-il avoir sur LinkedIn ?

Plus vous aurez de relations, plus vous serez visible, et plus vous verrez les autres et aurez des occasions d’échanger avec eux (et d’être vu par leurs contacts). Dites-vous qu’à chaque fois que vous agirez sur le réseau, ne serait-ce qu’en cliquant sur « J’aime » sous une publication, vos relations verront votre activité.

Vous voir, c’est mieux vous connaître. Je vous invite à passer le seuil des 500 relations, tout en gardant à l’esprit que les demandes de mises en contact doivent être pertinentes. Envoyez vos demandes de mises en relation sur Linkedin en fonction de certains critères, et pas aléatoirement : Niveau de contact, zone géographique, métier-cible, entreprises qui vous intéressent, anciens diplômés ,etc.

  • Remplir vos données de contact sur LinkedIn

Ensuite, vous devez remplir vos coordonnées professionnelles. Rien de compliqué pour l’email et le numéro de téléphone. Vous pourrez ainsi être contacté directement par mail et téléphone par vos relations de niveau 1.

Je vous invite également à insérer dans cette rubrique, des liens vers vos autres pages sociales, comme Facebook et Twitter. Les recruteurs vont trèèèès souvent aller à la pêche aux infos sur votre page Facebook, quand ils seront dans une démarche de validation de votre candidature.

Donc si vous choisissez de ne pas sécuriser votre profil Facebook perso, faites en sorte qu’il soit propre et professionnel.

Si vous avez un blog, c’est aussi dans cette rubrique que ça se passe pour y insérer le lien.

Pensez aussi à personnaliser l’URL de votre profil public, que LinkedIn vous a attribué par défaut. Rendez-le lisible, pour qu’il soit joliment « copié-collable » sur votre CV.

  • Comment remplir la partie « Résumé » sur LinkedIn ?

La partie « Résumé », sur LinkedIn, est la porte d’entrée de votre lecteur sur votre profil, et ce qui va lui donner envie d’aller plus loin. Vous devez faire le pitch de qui vous êtes/ce que vous faites/ ce que vous cherchez. Vous apprendrez à faire un pitch en vous inscrivant au défi des « 7 jours pour une candidature au top🚀 »

Oui, dites-vous que lorsque vous tapez un élément dans la barre de recherche de LinkedIn, c’est un peu un mini-Google qui se met en marche pour vous apporter une liste de résultats, et cette recherche est basée en partie sur vos mots-clés.

Dans cette partie « Résumé », employez la première personne du singulier car vous vous adressez directement à vos lecteurs pour leur parler de vous, dans l’optique d’un échange IRL à venir (IRL, c’est « In Real Life » 😉

Dans cette partie Résumé, vous devez énoncer clairement vos cibles, afin qu’elles puissent rapidement s’identifier. D’ailleurs, les connaissez-vous, vos cibles, dans le cadre de votre recherche d’emploi ? Vous pouvez faire ce travail de préparation avec un coach.

Au bas de la partie Résumé de LinkedIn, vous pouvez ajouter du contenu media, pour compléter votre présentation. Cela peut-être un lien vers une vidéo par exemple, et ça apporte vraiment un plus.

  • Comment remplir la partie expérience dans LinkedIn ?

Le détail de vos expériences professionnelles est important à remplir dans LinkedIn, car le recruteur va venir y trouver des informations complémentaires à celles qui sont sur votre CV papier. Soyez vigilants à la cohérence de votre parcours, le recruteur doit pouvoir y trouver des informations complémentaires, et non contradictoires (attention à la cohérence des dates, par exemple…).

Donc vous pouvez vous lâcher sur la description de vos missions, tant que votre Résumé est synthétique. Pour chacune de vos missions, vous avez la possibilité de vous faire recommander par l’une ou plusieurs de vos références, et toujours d’y ajouter du contenu média (vidéo, fichier, lien…). Pour obtenir des recommandations, donnez-en à votre tour, et sollicitez-les.

  • Qu’est-ce que l’endossement de compétences sur LinkedIn ?

Pour crédibiliser votre parcours, LinkedIn, vous offre la possibilité de vous faire recommander par vos références, comme nous l’avons dit plus haut. Mais de manière plus rapide et plus synthétique (sans rédaction), vous pouvez aussi faire endosser vos compétences. Rendez-vous sur la rubrique « Compétences », choisissez une liste des compétences pour lesquelles vous souhaitez voir apparaître des confirmations de la part de vos relations, et commencez à endosser vous-même celles des autres, de manière à en recevoir à votre tour.

Attention, il n’est pas question ici de distribuer des endossements au hasard. Les recommandations doivent être réelles et qualifiées. On repère très vite les endossements et recommandations de complaisance. D’ailleurs, pour ma part, je ne confirme pas systématiquement les compétences en retour des gens qui confirment les miennes…tout simplement parce que parfois, je ne connais pas forcément leur façon de travailler, et je ne suis pas en mesure de m’engager à les confirmer.

  • Obtenir des recommandations sur LinkedIn

C’est le même principe que d’obtenir des lettres de recommandations IRL, et je vous explique tout dans ce billet.

L’idéal est d’avoir une recommandation pour chaque expérience/étape/projet.

  • Remplir la rubrique Formation sur LinkedIn

Même principe que pour le remplissage de la rubrique Expériences. Soyez cohérent dans les dates, ajoutez du contenu média quand vous le pouvez, et quand cela vous met en valeur, tout en intéressant vos cibles.

  • Suivre des groupes et des entreprises sur LinkedIn

Il est très important de suivre les groupes et les entreprises qui constituent votre domaine d’expertise (ou autre, en fonction de votre stratégie de communication). Ainsi, vous pourrez réagir, interagir, commenter, solliciter les membres de ces mêmes groupes, pour étoffer votre communauté, et être visible, encore une fois.

  • Les autres rubriques

Plus vous allez donner d’informations sur vous et votre parcours, plus vous allez vous créer d’occasions de susciter l’intérêt de votre lecteur. Ainsi, LinkedIn vous propose encore d’autres rubriques, comme les causes pour lesquelles vous vous engagez, les projets auxquels vous contribuez ou collaborez, les différents prix et distinctions que vous avez pu obtenir.

  • Comment mettre à jour votre statut LinkedIn

Une fois que vous aurez rempli toutes ces rubriques, vous allez pouvoir commencer à réseauter, c’est-à-dire interagir, et vous conduire avec les gens que vous croisez ou que vous y rencontrez, comme avec les gens que vous auriez rencontré IRL, parce que ce sont les mêmes.

Vous allez pouvoir démontrer votre expertise dans votre domaine, et exprimer votre personnalité sympathique et volontaire en discutant, réagissant, écrivant, publiant, veillant, remerciant, sollicitant, rendant service à votre communauté. C’est là que commence le boulot (que s’il est bien fait, vous aurez vraiment un avantage par rapport à la méthode du CV ancestral que je vous ai énoncée au début de cet article…).

En gros, vous devez quotidiennement (au moins) mettre à jour votre statut, de manière à démontrer votre expertise à vos cibles. Tout cela ne se fait pas au hasard, ça s’apprend (mais ça vient vite).

Les réseaux sociaux ne suffisent pas, pour trouver un emploi.

C’est votre candidature, qui doit être au top.

Votre CV, votre lettre de motivation, mais aussi votre façon de parler de vous et de mettre en valeur ce que vous savez faire.

Pour vous aider, j’ai créé la formation « CV qui percute👊🏻! ». Mais en fait, j’aurais du l’appeler « Candidature qui percute »…parce qu’elle va bien au-delà des simples techniques de création de CV.

Elle va vous aider à donner au recruteur l’envie de vous faire confiance, et à reprendre confiance en vous, et en votre parcours. Pour en savoir plus, cliquez ICI.

(lien affilié)

41 réflexions au sujet de « Comment optimiser mon profil LinkedIn pour trouver un emploi ? »

    1. Bonjour.

      Ravie de decouvrir vos astuces dans cet article. Et je sais bien que le reseautage est de plus en plus present dans notre maniere de gerer les choses.

      Vous avez parle d une formation express de deux heures en visio conference. Mais le lien n est pas mentionne, qu en est il?

      Bien a vous,

      Sanae

      1. Bonjour Charlène. Effectivement, il n’y a pas de lien vers la formation. Vous pouvez nous contacter directement par téléphone au 06 98 65 77 51 ou par l’onglet contact directement sur le site…ou par LinkedIn, entrons dans le vif du sujet 🙂

    1. Oh oui, et se servir correctement d’un réseau social, c’est un vrai job 🙂 Heureusement, ça s’apprend. Encore faut-il en avoir un objectif d’utilisation clairement fixé, sinon ça peut être hyper chronophage…

  1. Bonjour Bérangère. J’ai parcouru avec attention votre article. Juste pour voir si je suis dans le vrai, je vous invite à parcourir mon profil sur LinkedIn et à me donner votre ressenti.
    Merci.
    Cordialement
    Renaud STOCCO

  2. Bonjour Bérangère,

    Votre article sur la visibilité et l’emploi de Linkedin est bien rédigé, je voulais vous en féliciter.
    Dans les systèmes d’information, j’utilise le web 2.0 depuis plus de 15 ans. Tout le monde conseille d’utiliser les réseaux et pourtant le chômage augmente, pourtant l’activité économique stagne. La croissance est trop faible pour une véritable relance et une confiance. De plus des modes de pensées, plutôt que de tendre la main et obtenir de la reconnaissance et de l’investissement personnel pour développer une activité par exemple, montrent des exigences draconiennes pourvoyeuses de difficultés humaines, appuyant davantage sur les difficultés rencontrées sans véritablement ouvrir la porte à une conscience de l’utilité, l’humain passant après le chiffre.
    Personnellement, je suis sur les réseaux sociaux en théorie les plus importants pour retrouver une activité professionnelle, mais pas seulement, car les relations amicales sont aussi nécessaires à nos existences.
    J’ai échangé à ce sujet « le bilan du réseau pour retrouver un emploi » avec d’autres amis, qui y sont, voire y étaient, car nous faisons hélas un constat plutôt négatif au bilan du réseau que tout le monde vante comme étant LA solution
    .
    En plus de trente ans de carrière, je n’ai jamais trouvé le moindre poste par le biais d’une relation, mais je reste optimiste !
    Comment l’expliquer ?
    Tout simplement, mes interlocuteurs ne sont pas les bons. Ce ne sont ni des décisionnaires, ni des personnes suffisamment influentes, pour ne serait-ce que vous mettre en relation avec une personne, je dirais de « pouvoir »; le pouvoir d’investir sur vous, d’avoir un besoin correspondant à vos compétences (ou l’inverse), d’avoir une vision, un projet avec des perspectives concrètes et utiles.

    Un autre aspect de ce non-résultat provient de la conjoncture économique à laquelle, vous simple boisseau de poussière, pouvez certes être ou devenir le créateur de génie tel un Bill Gates qui feront que les gens utiliseront les outils ou idées anticipés et nouveaux qui servent au quotidien, mais noyé dans la masse d’une population qui n’est plus qu’un nombre (Je ne sais si vous vous souvenez d’une chanson de Jean Ferrat à propos des déportés qui ne sont plus que des nombres), une statistique, une catégorie ou un statut avec tous les critères et préjugés associés, mais déshumanisants.
    Notre système politico-économico-sociétal à la fâcheuse tendance à remplacer l’Humain et LA personne par une valeur jugée plus ou moins utile à la société. Toute vie en principe est utile, selon ma conception personnelle, même les biffins qui peuplent de plus en plus nos quartiers de Paris, capitale d’un pays qui se veut être développé et montrer l’exemple.

    Un troisième aspect de ce résultat est, vous l’avez souligné notre visibilité personnelle, qui ne ressort pas forcément. Tout le monde n’a pas la vocation d’être un inventeur, de savoir se mettre en lumière pour, aux services des autres, apporter aux autres. Peut-on dire que les entrepreneurs sont des altruistes ? Pourtant ils cherchent à améliorer des choses ou à proposer des services en théorie utiles, mais qui peuvent se révéler mortifères, factices ou illusoires lorsqu’ils n’ont pour objectifs que les profits personnels ce qui peut-être très caricatural.

    Enfin un quatrième élément de cette situation inextricable, est le pouvoir magistral donné au sommet de la pyramide sociale que sont les banques d’affaires privées qui contraignent toute la politique et l’économie par une finance qui n’est pas au service de l’ensemble du système, et qui impacte nos vies. Si les créateurs ne vendent pas, c’est entre-autre parce que le pouvoir d’achat n’évolue pas, or il ne peut pas évoluer dans une économie contrainte et rétrécie à quelques grands groupes qui imposent une espèce de potentat économique.
    Les débats du Medef évoquent en ce moment le sens, même au niveau d’une financiarisation seul caractéristique capable de faire perdurer l’entreprise elle-même et de créer un cercle vertueux, une osmose entre l’entreprise créatrice de valeur et ses employés.
    Alors « aide-toi, le Ciel t’aidera ? » Dans une société qui ne fonctionne qu’au sens du collectif, les échanges fonctionnent entre les individus qui peuvent décider de ne plus s’aliéner à ce qui nous dérange ou ce que nous ne pouvons supporter par manque de ressource ou parce que ce qui nous est imposé, nous sommes dans l’incapacité de le suivre.

    1. Bonjour Stéphane,
      Merci d’avoir pris le temps de commenter mon article, et de prendre le temps de partager ici cette analyse de votre situation.
      Je crois que cette analysé vous appartient, et qu’elle ne permet pas la généralisation pour autant.
      Désolée que l’utilisation des réseaux sociaux pour la recherche d’emploi n’ait pas porté ses fruits pour vous, ni pour vos amis.
      Les réseaux sociaux ne sont pas LA solution, mais UNE partie de la solution, parmi plein d’autres, qu’il faut actionner en même temps. Oui c’est du travail, oui c’est difficile, oui c’est technique, oui c’est chronophage, oui le contexte est difficile et tout ne dépend pas que de vous.
      Mais ça n’est pas une raison de se décourager je crois. C’est Einstein qui disait : La folie, c’est de faire toujours la même chose, en pensant obtenir un résultat différent ». Bien utiliser les réseaux sociaux pour trouver un job, c’est essayer de faire autrement.

  3. Merci pour cet article qui me pousse à réutiliser au mieux les réseaux sociaux.

    Pourriez-vous me faire un retour rapide de mon profil, s’il correspond à ma recherche.

    En vous remerciant pour votre travail,

    Bien à vous.

  4. Bonjour Madame TOUCHEMANN,
    Je vous remercie pour cet article, au chômage depuis 4 semaines, j’essayerai de suivre tous vos conseils, afin de mettre mon profil à jour et pouvoir trouver un boulot, même si j’ai déjà 53 ans…
    A bientôt
    Cordialement
    Konstantin MILOVANOV

  5. Bonjour Bérengère,
    votre article et vos conseils sont très précieux mais il est vrai que lorsque l’on essaye d’embellir son profil pour le rendre plus accrocheur, on ne sait jamais s’il est bon, ou pas assez et le marché du travail ne pardonne pas.
    Je me permettrai également comme Renaud d’avoir votre avis sur mon profil, car j’ai des périodes sans emplois et je ne sais comment les argumenter.
    En vous remerciant.
    Bien à vous.
    Philippe

  6. Bonjour Bérangère,
    Je prends beaucoup de plaisir à lire vos articles qui sont à chaque fois très intéressants et qui sont toujours expliqués avec une petite pointe d’humour .Merci de nous faire partager vos connaissances et de nous donner quelques conseils que je vais mettre en application sur Linkedin.
    Bonne journée à vous .
    Isabelle

  7. bjr berangere merci pour cette article car sa m’a beaucoup aidé à mieux comprendre linkedin et à mieux améliorer mon profil .j’ai pas assez de compétence dans ce réseau mais sa me plairais de recevoir souvent vos articles .

  8. Article en effet très intéressant pour améliorer sa visibilité auprès de son réseau existant et futur.
    Merci pour ces conseils que je vais mettre à profit pour optimiser ma recherche de poste sur Singapour.

  9. Merci Bérangère pour cet article intéressant et facile à mettre en application avec un peu d’organisation ! Ce serait d’autant plus efficace si certaines personnes pouvaient témoigner d’ici quelqe temps de la valeur ajoutée apportée et des premiers résultats obtenus en suivant vos précieux conseils. De la théorie à la pratique 😉

  10. Bonjour,

    Très bon article ! mais je suis un peu plus réservé sur le chiffre de 500 contacts Linkedin.

    En effet, je trouve les profils avec 500 contacts et plus un peu louche car j’aurai toujours un gros doute sur le fait que la personne en question puisse vraiment connaître une telle quantité de personnes.

    Et puis, que doivent penser les personnes qui débutent ou ont peu d’expérience; un tel chiffre peut les décourager ou les inciter à la recherche factice de contacts donc à finalement fausser leur profil (très gros travers narcissique des réseaux sociaux selon moi).

    Aussi, je n’aime pas trop la quasi obligation actuelle d’avoir un profil facebook et twitter.

    1. Merci pour votre commentaire Damien. Effectivement, pour le nombre de contacts, il y a deux écoles. Tout dépend en fait de vos objectifs au départ. Sachant qu’en 2014, l’utilisateur moyen de LinkedIn y passait en moyenne 17 minutes par mois, je souhaite bien du plaisir à ceux qui ont une base de contacts faible en volume pour être vu et viral 🙂

  11. Merci Bérangère pour ces précieux conseils , j’ai vraiment adoré , cependant j’aimerai vous inviter à jeter un coup d’oeil sur mon profil LinkedIn et me faire part de vos avis et commentaires, j’en ai besoin , merci .

  12. Bonjour,

    Merci pour ces précieux conseils. Vous mentionnez un livre à la fin de l’article, mais son nom n’apparaît pas lorsque je visualise l’article. Quel est le nom de ce livre ?

    Merci,
    Julien

    1. Bonjour Julien, merci de m’avoir remonté cette anomalie, il arrive souvent que les images ou aperçus de liens ne s’affichent pas si vous utilisez Safari pour naviguer. C’est une bizarrerie que je n’arrive pas à régler…d’ailleurs, si quelqu’un me lit et a une solution, je suis à l’écoute 🙂
      Le lien en fin d’article pointe vers un ouvrage d’Olivier Zara : « Réussir sa carrière avec le Personal Branding » chez Eyrolles, ou « Guérilla marketing pour trouver un emploi » de Levinson & Perry chez Diateino. Bonne lecture !

  13. Bonjour Bérangère,
    Je viens d’arriver sur LinkedIn.Votre article sur le profit de recherche d’emploi m’a beaucoup aidé et je voudrais vous invitez à visiter mon profit pour me donner votre avis.
    Merci d’avance.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *