Le burn out de la recherche d’emploi

By Mathieu

Tu as démarré ta recherche d’emploi avec plein de pep’s et de courage.

Au départ, tu te disais « Ça n’est que temporaire, avec mon expérience, je vais pouvoir retrouver quelque chose rapidement »… Mais le temps de la recherche d’emploi dure de plus en plus longtemps.

Recherche d’emploi et épuisement

Aujourd’hui ta recherche d’emploi finirait même par te décourager, avec tous les dégâts collatéraux suivants : Tu perds confiance en toi, petit à petit.

Tu culpabilises.

Tu te sens invisible, pas important.e, inutile.

Tu en arrives même à remettre en cause tes compétences-métier.

Tu as l’impression de devenir obsolète.

Le temps passé sur les sites de recherche d’emploi te fait tourner la tête. Tu es accroc à ta boîte mail, et attends ces réponses, qui n’arrivent jamais.

Pourtant tu as l’impression d’avoir tout fait. Semaine après semaine. Mois après mois. Aujourd’hui, tu es fatigué.e. Epuisé.e, même.

Tu es en train de vivre le burn out de la recherche d’emploi.

C’est quoi un burn out ?

On en entend parler partout, maintenant. Le burn out est un terme anglophone qui désigne « l’épuisement professionnel ».

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Comme la recherche d’emploi EST un travail à plein temps, le burn out de la recherche d’emploi, ça existe. Et tu es en plein dedans.

Burn out et recherche d’emploi : Chercher de nouvelles perspectives

Si tu te trouves dans cette situation de burn-out de la recherche d’emploi,tu dois absolument commencer par t’accorder un break mental, et d’aller trouver un moyen personnalisé de te ressourcer dans totalement autre chose (famille, couple, amis, activité artistique, sportive, ressourcement dans la nature, etc.).

De te reconnecter avec tes propres besoins, avec ce qui te nourrit. Histoire de rééquilibrer la balance, entre tes « dépenses » et tes « recharges » d’énergie.

Quelques pistes pour ta réflexion

Prends quelques jours de repos déconnecté (sans culpabiliser, tu en as besoin), pour faire le point, et pour analyser ce qui a créé cette situation dans ta manière d’aborder ta recherche d’emploi.

  • Une boulimie de candidatures ?

As-tu envoyé en moyenne entre 10 et 20 candidatures en ligne par semaine ces derniers mois ? Si oui, tu passes trop de temps sur les sites de recherche d’emploi en ligne (job boards), et pas assez de temps à engager des contacts professionnels dans la vraie vie.

Tu ne dois pas passer plus de 10% de ton temps sur les job boards (Indeed, Cadremploi, APEC, Monster…).

Aide-toi des alertes Google ou des alertes quotidiennes que te proposent ces sites, et arrête de passer ton temps à les lire une à une (ce qui est le meilleur moyen de passer quelques heures par jour à s’entendre dire “c’est pas pour moi…non plus…pas pour cette fois…il n’y a rien aujourd’hui…il n’y a jamais rien… »).

  • Trop de virtuel et pas assez de réel ?

Pour combien d’offres intéressantes trouvées, as-tu pris contact avec un membre de l’entreprise pour lui parler de toi ?

Quiz spécial maman

« Es-tu (réellement) prête à changer de vie professionnelle ? »

Si la réponse est « moins de la moitié », c’est que tu es en train dépendre du monde fabuleux du numérique pour te décrocher un entretien, alors que tu devrais PARLER AUX GENS.

Le numérique est fabuleux, pour booster ta recherche d’emploi, et je suis la première à t’encourager à utiliser la visibilité sur les réseaux sociaux comme Linkedin, notamment.

Mais tu as besoin de contact humain, en chair et en os. Mail, téléphone, et rencontre, lors d’évènement réseau. Mets-toi en action en ce sens-là.

Cet état d’esprit te gardera en énergie et visible “en vrai”.

  • Tu ne sais pas bien utiliser ton réseau existant ?

As-tu demandé à tes proches (famille, amis, contacts professionnels de premier niveau), de garder un œil pour toi sur leur marché ?

Et ces personnes savent-elles exactement ce que tu fais, pour pouvoir en parler correctement autour d’elles ?

Les gens autour de toi doivent savoir ce que tu fais et ce que tu cherches, avec précision.

Tu dois trouver la phrase (le pitch) facile à retenir, qui résume exactement ta recherche : « Je suis à la recherche d’un poste de comptable dans une PME industrielle », ou encore « Je suis à la recherche d’un poste de manager au sein d’un service client, du type opérateur téléphonique par exemple ».

Et on oublie de suite le « je cherche du boulot…si t’entends quelque chose, hein… »

La précision te rend plus crédible, facile à retenir, et facilite le buzz.

En plus, elle te permet de rester connecté.e à tes objectifs. Tu as des compétences et une valeur sur le marché, donc ne fais pas n’importe quoi de ton parcours.

  • Agis de façon ciblée

Parles-tu de ta recherche d’emploi aux bonnes personnes, et dans les métiers/secteurs qui t’intéressent ?

Combien de nouveaux contacts ajoutes-tu à ta liste LinkedIn ou à ton répertoire téléphonique chaque semaine ?

Si tu conserves toujours ton même cercle actuel de contacts, tu ne t’autorises pas à élargir ton champ des possibles.

Crée du contact avec des gens qui travaillent dans le secteur ou l’entreprise qui t’intéresse, renoue avec les anciens élèves de ton école, tes anciens collègues, et vas à des événements (petits-déjeuners, conférences, tables rondes, etc.).

Bien entendu, tu y vas en étant équipé.e d’une carte de visite marketée et claire.

Bref, si tu ne parles pas correctement de toi autour de toi, et aux bonnes personnes, tu ne vas pas faire de miracle, tu vas perdre ton temps à des actions peu efficaces, ce qui va apporter de l’eau au moulin de ton burn-out.

Pense à te reposer, à rire, à voir les gens que tu aimes, à faire les activités extra-professionnelles qui te plaisent, et à te préserver au sens large, et sans culpabilité.

Mathieu