Comment rattraper un entretien d’embauche raté ?

Il y a quelques temps, j’ai accompagné en coaching une jeune femme expatriée en Amérique du Sud, dans un pays ou toute entreprise en croissance à l’international qui se respecte rêve d’aller mettre un pied. Elle m’a contactée parce qu’elle cherchait à développer son activité, qui est justement « d’aider les entreprises étrangères, dont françaises, à se développer sur ce territoire ».

Elle dispose de compétences rares, d’expériences passées dans de très belles entreprises internationales, d’une polyvalence certaine, d’un profil richissime en termes de variété, le tout dans une cohérence et un savoir-être rassurants et encourageants pour les recruteurs et porteurs de projets. Bref, du velours.

(PS : Je fais ma Karine Lemarchand, « Entreprises, vous pouvez nous écrire pour contacter cette jeune femme si son portrait vous plaît, nous lui transmettrons vos courriers »  😉 )

Rater un entretien d’embauche, ça arrive même aux meilleurs

Et bien figurez-vous que cette jeune femme m’écrit un jour alors qu’elle vient juste de RATER/LOUPER/PLANTER son entretien sur Skype avec une grosse entreprise française. Pour avoir simulé avec elle plusieurs entretiens de présentation de grande qualité, mon premier réflexe a été de douter de la réalité du plantage en question. Mais d’après elle, elle est vraiment complètement passée à côté. Hé oui, ça arrive, même aux meilleurs. Mais ça ne veut pas dire que c’est la fin de l’histoire, et ça ne remet surtout pas en cause la valeur de son profil…

Si cela vous arrive, voici comment faire pour sauver les meubles, et peut-être rester dans la course.

Avez-vous vraiment raté cet entretien ?

Pourquoi j’ai d’abord douté du ratage ? Parce que parfois, on croit s’être planté, mais on ne s’est pas planté. On n’avait juste placé notre niveau d’exigence à un niveau bien supérieur que celui attendu par les personnes qui nous évaluent. Et ça, c’est très emblématique des gens qui ont un gros driver « Sois Parfait » (autrement dit, ceux pour qui « c’est jamais assez bien » ou pour qui « c’est jamais terminé », ou encore pour qui « c’est pas comme je voudrais »…)

Comment savoir si un entretien d’embauche est vraiment raté ?

Le mieux, pour savoir si vous avez réellement raté votre entretien, c’est de demander du feed-back à vos interlocuteurs à la fin de celui-ci. Souvent, les recruteurs terminent par « Avez-vous des questions ? ». C’est une belle opportunité  pour placer un :

« Oui, puis-je vous demander un feed-back global sur mon profil et/ou sur cet entretien ?

Y’a-t-il des points sur lesquels vous n’auriez pas eu toutes les informations que vous attendiez ?

Y’a-t-il à ce stade de l’entretien un point bloquant pour vous ? »…

C’est un bon moyen de savoir si cet entretien est vraiment raté, ou si vous n’avez juste pas dit tout ce que vous aviez prévu de dire parce que vous vous étiez mis trop de pression…

Dites au recruteur ce que vous pensez vous-même de cet entretien

Si votre impression de ratage est trop importante et que vous savez que vous n’allez pas être bien en sortant, jouez franc-jeu, et expliquez votre état d’esprit :

« Pour ma part, j’arrive en fin d’entretien avec un goût d’inachevé : Je pense ne pas avoir assez mis en valeur mon parcours sur tel ou tel point »

ou « cet entretien représente un enjeu fort pour moi, et je me suis laissé dépasser par mes émotions. J’aurais aimé mieux mettre en valeur tel ou tel point »,

ou encore « j’aimerais revenir sur cette question que vous m’avez posée, parce que je ne suis pas sûr d’avoir fait passer au mieux telle information ».

Vous pouvez aussi proposer au recruteur de lui envoyer un feed-back écrit sur les points abordés, en les complétant par ce que vous n’avez pas pu/osé dire.

Ecrire au recruteur après l’entretien d’embauche raté

Déjà, écrire au recruteur après un entretien pour le remercier est plutôt pro, et je vous assure que tous les candidats ne le font pas. On écrit à la personne qui nous a reçu pour le remercier du temps qu’il nous a accordé, et en cas d’entretien raté, pour lui partager notre impression. Donc on reprend le paragraphe précédent :

 «Cet entretien me laisse une impression d’inachevé, car d’après moi je n’ai pas mis en avant toutes les informations qui pouvaient vous être utiles pour mieux me connaître, à savoir… »

Profitez-en, si vous le pouvez, pour enrichir votre courrier avec des pièces jointes qui vous rendront service en apportant/renforçant les preuves de la qualité de votre travail et/ou de votre profil : Des documents annexes, des liens, une lettre de recommandation, etc.

L’idée est de laisser une bonne impression, de réaffirmer votre motivation pour le poste, que la porte ne reste pas définitivement fermée, et que le contact reste maintenu, pour ce poste ou pour une opportunité ultérieure.

Comment rebondir après un entretien d’embauche raté ?

Et si vous l’avez vraiment loupé, cet entretien, ben ça arrive!!

Trop de pression, trop d’enjeux parce que vous n’aviez pas passé d’entretien depuis longtemps ou parce que les indemnités Pôle Emploi se terminent, ou encore juste parce que vous étiez dans un mauvais jour. Cela ne remet pas en cause vos compétences ou votre identité professionnelle, ça veut juste dire que le jour J à l’instant T, vous n’avez pas eu les moyens d’optimiser cette épreuve. Et ça n’est est pas grave, vous aurez d’autres occasions de le faire. Prenez ça comme un brouillon pour le prochain.

Savoir pourquoi on a raté son entretien

En plus de demander du feed-back au recruteur, profitez de cette tentative « ratée » pour lister sur papier ce qui n’a pas marché à votre avis pendant cette entrevue, à savoir les questions qui vous ont piégé, vos points d’insatisfaction, vos lacunes dans la préparation. Puis amenez votre liste en séance chez votre coach, on va arranger ça 🙂

Si votre plantage fait de vous le candidat challenger

Si vous pensez que votre entretien raté vous a fait manquer le poste alors qu’il ne restait plus que vous et un autre candidat sur la short list, recontactez aussi le recruteur en fin de période d’essai théorique du candidat recruté. J’ai déjà vu des recruteurs rappeler un challenger parce que le winner n’avait finalement pas fait l’affaire…

Et parfois, on fait des lapsus…

Je ne peux pas résister à vous raconter mon gros plantage à moi, qui me fait encore sourire aujourd’hui. Cette histoire remonte à ma vie d’avant, où j’avais moi-même dû passer un entretien d’embauche en anglais. Je devais bosser sur un cas d’entreprise, et ramener ma prise de note au format papier au jury, devant lequel je devais ensuite soutenir le mini-projet. J’entre dans la salle, et quand je tends mes notes-papier au jury, au lieu de dire « Please take that sheet of paper », ou quelque chose comme ça qui dirait « voici mes notes », le stress m’a fait lâcher un phonétiquement moins correct  [ Take that shit ]… Je vous laisse traduire 🙂

Rhooo, quand notre ami le stress nous fait faire des bêtises… !

Pour aller plus loin, ce petit bouquin qui vous aidera à gérer les pics de stress, comme avant un entretien par exemple.Il fait des miracles… 🙂

Alors comment se préparer correctement pour ne pas se planter ?

Bien sûr, il existe des consultants comme moi qui peuvent vous faire « répéter » avant le jour J, mais je dirais que cet exercice n’est que la phase finale de d’une préparation nécessairement bien plus approfondie.

Tout se joue bien avant, à mon avis. Tout se joue dans la connaissance parfaite que vous avez de votre parcours, de vos compétences, de vos atouts. Et le fait que vous soyez ok avec ça.

Mais aussi de votre compréhension du poste, des enjeux de l’entreprise dans laquelle vous postulez.

Vous devez avoir suffisamment travaillé l’offre (ou fait les recherches qui vont bien si vous candidatez en mode spontané), pour que le recruteur ait l’impression que vous ne vous adressez qu’à lui. Pour que vous soyez crédible, et fiable. Qu’il ait envie de vous faire confiance, et que vous ayez confiance en vous.

La formation en ligne « CV qui percute ! » vous aidera à préparer votre candidature de manière si approfondie et spécifique, que la préparation de votre entretien ensuite ne sera plus qu’une formalité.

Et en attendant, vous trouverez plein d’astuces de « guérillero » de la recherche d’emploi dans cet ouvrage via le lien affilié ci-dessous. À mon avis, le meilleur livre sur la recherche d’emploi actuellement. Vous m’en direz des nouvelles. (Si vous ne voyez pas le lien, débloquez le « bloqueur de pub » de votre navigateur)

 

9 réflexions au sujet de « Comment rattraper un entretien d’embauche raté ? »

  1. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’on ne sait jamais vraiment si on a « réussi » ou « raté » un entretien quand il s’est déroulé « normalement » d’une manière globale. Néanmoins, des études montrent que votre interlocuteur se fera une idée de vous dans les 5 premières minutes… donc bien avant que vous ayez eu le temps de mettre en avant toutes vos compétences. Tout simplement car un entretien est un contact humain et que le ressenti joue son rôle (comme dans tout contact humain). Je n’ai pas encore testé les entretiens via Skype même si j’utilise beaucoup cette plateforme. Mais je pense que les entretiens vidéo enlèvent quelque chose… même s’ils peuvent être pratiques et éviter des déplacements.
    Je trouve aussi que savoir qui a eu le poste permet de relativiser le « plantage » car on se rend souvent in fine compte qu’on ne pouvait pas lutter ! lol Il y peut y avoir « mieux » que soi et cela ne remet pas en cause nos compétences, évidemment. Mais quand l’employeur peut lui-même expliquer « pourquoi » on n’est pas retenu, c’est mieux…

  2. Bonjour,
    J’entre sur votre site par l’article de la négociation salariale à l’embauche (mon point faible, étant systématiquement bien en deça de la rémunération de mes collègues) et je me retrouve à me ballader à droite à gauche. 😉
    Et cet article me parle, parce que j’ai raté un entretien skype le mois dernier. Manque de préparation et connection internet pourrie, recruteuse aggressive auquel je ne m’attendais pas, je savais avec certitude après les malheureuses 26 minutes (ça m’a paru une éternité) que c’était mort.
    Et effectivement je reçois un mail la semaine suivante qui déplore mon « manque de motivation sur l’entreprise ».
    Et là, je réfléchis. Je sais que je n’avais pas été au top. Je sais aussi que j’ai vraiment un intérêt pour le poste et la boîte qui se démarque de ce que j’ai pu faire avant.
    Et je me suis dit, pourquoi pas ? A ce niveau là, qui ne tente rien n’a rien. J’ai donc répondu en disant que je comprenais, que j’étais d’accord sur ce point, mais j’ai aussi réaffirmé mon intérêt pour la société et précisé que je serais en déplacement dans quelques semains et peut-être qu’un entretien in visu serait plus propice ? Bingo, une semaine plus tard, ils acceptent.
    Comme quoi le « non » ne veut pas toujours dire non 😉 Entretien la semaine prochaine 🙂

  3. Bonsoir,

    Moi je taf dans l’entreprisse depuis 5 ans comme saisonnier, l ‘opportunité d’une embauche fut la suite, reçu par ma responsable de production,elle vient me cherché à l’accueille me fait la bise et à la fin de l’entretien me dit ont se serre la main pour la clôture de l’entretien?????????

  4. Bonjour,
    Je viens de rentrer de mon deuxième entretien qui s’est mal déroulé… Tout d’abord le directeur avec qui j’avais rdv avait 30 minutes de retards donc le stress à eu le temps de m’emparer.

    On commence comme d’habitude « parlez moi de vous » ! Ca se passe bien et ensuite il me demande pourquoi je suis partie de la dernière entreprise et je réponds que j’ai créé ma société l’année dernière.

    Et à ce moment l’entretien tourne mal : « vous avez créé votre société donc ça veut dire que cela ne marche pas ? »

    Je réponds « qu’en effet ça ne fait qu’un an qu’elle a été créé et que c’est tout à fait normal que cela prenne un peu de temps pour démarrer »

    Du coup il me dit « écoutez on arrête là car votre société plus travaillé dans notre cabinet cela ne sera pas compatible ».

    Et je reste choquée au fond de moi sans le montrer. Sachant que la manager avec qui j’ai eu le premier entretien était au courant que j’avais créé la société et que mon but n’était pas de la fermer. En effet ma société n’est pas assez rentable pour que je puisse en vivre et que mon but c’est d’avoir la possibilité de progresser dans ma carrière de consultante tout en ayant créé ma petite société qui me demande 1 à 3 heure par semaine de travail.

    Du coup l’entretien s’est concentré que sur la création de ma société. Je n’ai pas eu le temps de faire par de mes motivations et ce que je pouvais apporter au cabinet.

    Ensuite le directeur m’a insisté à postuler plus tard au mois de septembre par exemple et à la fin de l’entretien il m’a dit à bientôt Tatiana.
    Grosso modo on m’a rejeté à cause de la création de ma société qui ne serait pas compatible avec le travail demandé au cabinet, et non pas à cause de mes compétences… cela me perturbe. Je ne m’y attendais absolument pas.

    Je pensais écrire un mail pour remercier et essayer de rattraper le coup… pensez-vous que cela puisse aider à le faire changer d’avis? Le cabinet m’intéresse plus que tout et je suis capable de tout donner pour travailler dans un cabinet mais je ne veux pas fermer ma société car c’est une belle expérience que je vis mon but n’est pas d’avoir un gros chiffre d’affaire mais je souhaitais avoir la possibilité de créé une société pour voir comment ça se passe et je prends ça plus comme un plaisir qu’un travail.

    Merci d’avance pour vôtre aide et je vous souhaite une agréable journée.

    Sandra

    1. Bonjour Sandra (et pas Tatiana…)
      Je ne sais pas quels sont les enjeux pour vous, et pourquoi vouloir travailler pour cette personne est si important.
      Moi je trouve que votre double projet s’entend et se défend. Que les gens qui mènent de front un job salarié et un développement d’entreprise sont des guerriers. Des gens plus méritants que la moyenne.
      Mais apparemment, cette personne avait grandement besoin d’être rassurée.
      Au quotidien, avez-vous envie de travailler pour quelqu’un qui arrive 30 minutes en retard, qui oublie votre prénom, et qui ne veut pas écouter ni comprendre qui vous êtes, et votre projet ?
      Quid de la qualité du quotidien avec cette personne ?
      Oui, bien sûr. Vous pouvez écrire un mail de remerciement pour cet entretien, en lui réaffirmant votre motivation, et en expliquant en une phrase quel est votre objectif à 3 ans avec cette entreprise. Peut-être comprendra-t-il que vous avez une vision.
      Ou peut-être qu’il ne comprendra rien parce qu’il sera borné et prisonnier de ses propres croyances ?
      Bonne chance 😉

  5. Bonjour Bérangère,
    j’ai raté mon entretien d’embauche auquel je me suis projetée si fort que ça me laisse un goût amer.
    J’ai réussie le test métier et PC mais loupé mon entretien individuel.
    Au bout d’une semaine réponse défavorable par téléphone ,m’invoquant un manque de connaissance de l’entreprise, ils ont privilégiés des candidats avec moins d’expérience que moi qui ont su être plus convaincants.
    je tiens à ce poste et sais que 2 sur 4 personnes ont lâchés avant même le début du poste!
    Ma question est : comment et par quel moyen de préférence ( mail ou téléphone) est préférable pour retenter ma chance.
    Besoin d’une réponse rapide ,le poste est prévu le 02/11/2017.
    Merci d’avance.
    Bien cordialement.

    1. Bonsoir Nathalie,
      Tout d’abord, j’ai envie de vous dire « pas de regret » de vous être investie et projetée, parce que c’est ce qu’il faut.
      Je pense que oui, vous pouvez tenter de leur écrire, notamment pour contrecarrer l’objection qu’il vous ont opposée : manque de connaissance de l’entreprise.
      Le mail est plus adapté que le téléphone pour ça à mon sens, car la personne pourra le lire quand ce sera le moment pour elle.
      OK pour vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *