Les 8 règles d’un CV qui percute (et qui sera lu jusqu’au bout)

By Mathieu

Selon leur métier, certains candidats peuvent postuler jusqu’à un an, voire deux ans, avant d’obtenir la moindre réponse d’un recruteur.

Ou plutôt non :

Ils reçoivent des dizaines de réponses automatiques du type : «Votre candidature sera conservée un certain temps, selon la loi informatique et libertés, et en cas de silence de notre part dans un délai de 3 semaines, vous pouvez considérer que, malheureusement, blablabla

Ce genre d’accusé de réception automatique et impersonnel les agace au plus haut point.

NOUS agace au plus haut point.

Même si la réalité du recruteur, c’est de ne pas avoir le temps de répondre “en vrai” à tous ces gens.

Il peut y avoir plusieurs raisons, pour lesquelles les entretiens n’arrivent pas :

  • Le candidat postule à une annonce à laquelle il ne correspond pas exactement au cahier des charges, donc effectue un mauvais ciblage de ses candidatures. C’est typiquement ce qu’on fait quand on est pressé.e de trouver un boulot (ce que je peux comprendre)
  • Le candidat correspond au profil, mais postule avec un CV inadapté. Pas bien écrit, pas clair, pas mis en valeur, pas percutant.

Alors un CV puissant, bien écrit, clair, mis en valeur, c’est quoi ?

C’est un CV qui ne fait pas bailler le recruteur. Un CV qui n’est pas une contrainte à lire, sachant qu’il en déjà lu 25, et qu’il lui en reste encore 75 derrière.

Même si il y’a  tout un débat aujourd’hui autour de la disparition du CV ou du CV anonyme , quoiqu’on en dise, le CV a encore de beaux jours devant lui.

Parce qu’il reste (encore et toujours) l’outil central de la communication des candidats en recherche d’emploi. Ton outil pivot. Celui autour duquel tout se joue.

Même si tu postules via LinkedIn ou que tu es coopté.e de chez coopté.e pour un poste, on finira toujours par te demander ton CV. Encore.

Donc pour trouver un nouveau job, travailler ton CV est ta top priorité.

OK ?

Donc je te donne ici quelques règles simples et incontournables.

Les 8 règles à suivre pour rédiger un CV percutant

  • Communique sur ta «marque personnelle»

Si tu en as marre de recevoir des réponses automatiques et agaçantes de la part des recruteurs, commence par rendre ta candidature moins passe-partout, et arrête les phrases toutes faites.

Préfère parler de toi, de ce qui te différencie, de ta valeur ajoutée, et sors du mode catalogue théorique.

Arrête les formules ultra-utilisées par tout le monde, du type « bon communiquant », ou « travail en équipe ». Ou encore «j’ai envie de mettre mes compétences au service de votre entreprise»… C’est bateau, ça n’apporte pas de valeur ajoutée, car tout le monde le dit.

Prends un moment pour réfléchir aux vraies compétences et attributs qui te rendent unique, et expliquent en quoi ils font de toi LA bonne personne pour le poste que tu recherches…ce qui te distingue clairement des autres candidats.

Ensuite, fais de cette « marque personnelle » 1 à 3 points-clés, qui ouvrent ton CV, sous la forme d’un titre et d’un sous-titre.

Exemple d’une cliente pour un poste de responsable service client : « Le chaleureux pilier de votre service client – une rigueur souriante depuis 25 ans, engagée pour la fidélité de vos précieux partenaires ».

Et bien il se trouve que justement, cette personne dans la vraie vie, était vraiment chaleureuse, avec un leadership sympa et agréable, qu’elle sentait bon la passion et l’expérience, et que tout ça allait dans le sens de ses Clients avec un «C» majuscule, parce que leur satisfaction était son moteur.

Donc rien que la vérité. Titre du CV, check.

  • Parle de tes réalisations (et chiffre-les !)

Dans la partie «Expériences», sélectionne tes plus belles réalisations et parles-en, à condition qu’elles aient bien un rapport direct avec le poste à pourvoir. Et qu’elles soient justifiées par des chiffres (👉🏼voir l’article «Comment trouver les chiffres à mettre sur son CV»)

Par exemple, pour un poste de responsable achats, on aura : «Réduction de X% des coûts d’achats sur telle catégorie de produit par la création d’un nouvel outil d’évaluation des fournisseurs ».

Ce genre d’info doit être visible au centre du CV, ou encadrée, en couleur, comme tu veux. Elles rassurent, contextualisent concrètement ta valeur ajoutée, et donneront aussi au recruteur l’envie d’aller plus loin dans la lecture.

Parce que des preuves, c’est ce qu’il veut. Des garanties. Pour être sûr de ne pas se tromper.

  • Choisis bien tes mots-clés

Pense à réutiliser les mots-clés qui apparaissent sur le descriptif de poste. L’une des meilleures manières de rendre ton CV plus percutant, est d’arroser généreusement ton document de tous ces importants mots-clés tout au long du texte.

Parler le même langage que celui qui a rédigé la fiche de poste est un bon moyen de le rassurer (encore et toujours).

Beaucoup d’entreprises utilisent maintenant des logiciels pour filtrer et sélectionner les candidatures. Ces robots, que l’on appelle des ATS, fonctionnent sur le même principe qu’un moteur de recherche du type Google.

Et souvent, en première lecture, c’est l’algorithme d’un robot qui te sélectionne, et pas l’oeil du recruteur. C’est moche, mais c’est comme ça.

Il te faut donc créer un maximum d’occurrences sur les mots-clés du poste, pour pouvoir être trouvé.e en priorité par la machine. Attention, l’utilisation de ces mots-clés ne doit pas menacer le sens de ta candidature, et ne doit pas jurer dans le contexte.

Mais garde en tête qu’au final, c’est bien la personne du recruteur qui te lira, si tu es sélectionné.e par la machine.

  • Donne des chiffres

(Pardon, j’insiste)

Si tu ne fais qu’un inventaire de tes expériences dans ton CV, tu manqueras des opportunités de parler de toi et de ta valeur.

Si tu es vraiment bon pour ce job, prouve-le !

Pour chaque expérience que tu listes sur ton CV, mais particulièrement celle que tu as envie de mettre en valeur pour le poste, inclue une histoire, à base d’indicateurs, de situations, d’actions, de résultats. En d’autres termes, comment as-tu fait la différence à ce poste-là ?

Tu dois apprendre donc à chiffrer ton CV, et à le contextualiser.

  • Donne des indicateurs de référence

(J’insiste encore)

Les indicateurs  sont très importants pour capter l’attention du lecteur.

Ils prouvent que tu sais t’évaluer, que tu fonctionnes à l’objectif, que tu as du recul, que tu sais quand tu es performant.e ou pas.

Cela t’aide donc à montrer en quoi ton expérience fait la différence ! Pour t’en convaincre, quelle différence vois-tu entre les deux affirmations suivantes :

« Réduction des coûts par la mise en place d’une politique de stockage de données », et

« Réduction des coûts annuels de 1,2 millions d’€, par la mise en place d’une politique de stockage de données »

Lequel choisis-tu ?

  • Mette en valeur tes activités extra-professionnelles

As-tu pris des cours, ou eu une activité qui t’as permis d’améliorer tes compétences de manière indirecte ?

Participes-tu à des actions caritatives, qui pourraient intéresser un employeur parce que tu y as eu des responsabilités qui peuvent dire quelque chose de toi, ou de tes valeurs ?

Ce genre d’ «à côté» peut vraiment donner une teinte particulière à ton profil, et c’est exactement ce dont tu as besoin pour te démarquer.

C’est la partie «activités extra-professionnelles» de ton CV. Tu peux utiliser du visuel, des icônes ici pour attirer l’attention.

Parfois des candidats la négligent et décident de ne pas l’intégrer à leur CV, de peur de dépasser le format A4, et d’être forcément moins percutant. Moi je crois que c’est une erreur.

  • Modernise le format, sois graphique

Je t’épargne le suspens…les apparences comptent ! Et enrecrutement, elles comptent beaucoup.

Pour faire sortir ton CV du lot, joue avec les espaces, les polices, les titres, les couleurs pour le texte et les titres, des ombres, les cadres, le gras et l’italique.

Bref, tout ce que tes outils bureautique peuvent t’offrir, tant que cela reste pertinent, cohérent et que ça facilite la lecture, sans l’alourdir.

Je t’encourage à faire ce que les autres ne font pas.

Et tu serais surpris du nombre rikiki de candidats qui adoptent un format un peu original (sans être fou, mais juste qui sort de l’Arial sur papier blanc A4).

Donc il y a de la place à prendre sur le créneau du CV visuellement sympa à lire. Pas forcément besoin d’investir dans les services d’un graphiste : Tu as des outils gratuits en ligne, super bien fichus, qui te permettront de remplir de beaux modèles de CV avec tes infos, tout simplement. Comme sur Canva par exemple.

Au risque de me répéter : Les CV sont en général moches et ch*** à lire. Fais ce que les autres ne font pas, et tu sortiras du lot à coup sûr 🙂

Mathieu